Entreprises en difficulté : jusqu’au 15 mars pour contacter les services de l’Etat

Voir les commentaires
Entreprises en difficulté : jusqu'au 15 mars pour contacter les services (...)

Rencontre avec les patrons du Medef, de la CPME et de la CAPEB

Dans un communiqué, Carla Baltus, présidente du Medef Mayotte, rappellent les difficultés des entreprises en cette période de conflit social. Elle nous avait indiqué que les salaires de février n’avaient pu être payés…

Les entreprises Mahoraises rencontrent actuellement de grandes difficultés de fonctionnement en raison du blocage de l’activité économique de l’île. Sans attendre la reprise de l’activité, ni que leur trésorerie ne soit étouffée par leurs échéances prochaines de salaires, sociales ou fiscales, le MEDEF Mayotte invite les entreprises mahoraises à se rapprocher des services de l’état AVANT LE 15 MARS 2018.

Il est possible de mettre en place le dispositif d’activité partielle sur demande auprès de la DIECCTE en ligne  sur le lien https://activitepartielle.emploi.gouv.fr/apart/index.php/login, il faut l’avis de vos représentants de personnel si vous en avez. Les renseignements sont à demander à 976.direction@dieccte.gouv.fr ou sur le site de la DIECCTE www.dieccte.mayotte.gouv.fr, quant à la demande de moratoire sur les échéances sociales à venir, s’adresser à la CSSM. Demande sur la plateforme et copie à la direction par sécurité : pfs@css-mayotte.fr avant le 15 mars 2018, la demande de moratoire sur les échéances fiscales à venir avant le 15 mars 2018, Demande à faire aussi bien sur les échéances de paiement que déclaratives à : sie.mamoudzou@dgfip.finances.gouv.fr

Ces demandes sont à faire au plus vite sachant que beaucoup d’entre vous ont des échéances au 15 mars 2018.

Attention, vos demandes ne seront normalement prises en considération qu’à compter de leur date de réception par les administrations. Même si celles-ci peuvent être fermées actuellement et que la Poste ne peut pas plus travailler que nous, un mail portera date et preuve de votre bonne foi.

Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles