Kikilove et son associé condamnés à 8 ans ferme et 2,3 milliards d’amende

Voir les commentaires
Kikilove et son associé condamnés à 8 ans ferme et 2,3 milliards (...)

Le tribunal correctionnel de Papeete a prononcé mercredi soir pas moins de 21 condamnations, 10 mandats de dépôts et 7 maintiens en détention. © Antoine Samoyeau

Le tribunal correctionnel de Papeete a condamné mercredi l’ancien guide touristique, André Tiniraurii dit « Kikilove » et son associés à 8 ans de prison ferme et une amende douanière de 2,3 milliards de Fcfp dans le plus gros trafic d’Ice jamais découvert en Polynésie française.

Le tribunal correctionnel de Papeete a prononcé mercredi soir pas moins de 21 condamnations, 10 mandats de dépôts et 7 maintiens en détention à l’encontre des prévenus de l’affaire « Kikilove », la plus importante affaire de trafic d’Ice jamais découverte en Polynésie française. Le principal prévenu, le guide touristique André Tiniraurii, dit « Kikilove », et son associé, Rautahi Voiron, ont écopé de 8 ans de prison ferme et d’une amende douanière colossale de 2,3 milliards de Fcfp correspondant à « une fois la valeur marchande des stupéfiants saisis ». Une peine conforme aux « attentes » de l’avocate de Kikilove, Me Solenne Rebeyrol, qui a indiqué à l’issue de l’audience « qu’a priori » son client ne fera pas appel.

Le principal prévenu du vaste trafic de paka organisé, Teheimanu Afai a écopé de 7 ans de prison. Les autres peines se sont échelonnées entre 1 et 5 ans de prison ferme. A noter qu’un chef de quart de l’aéroport, peu impliqué dans le dossier, a été relaxé « au bénéfice du doute » des chefs de trafic de stupéfiants et condamné uniquement à une peine de 300 000 Fcfp pour usage d’Ice.

30 kg d’Ice

L’affaire Kikilove porte sur 30 kg d’Ice importés des Etats-Unis par André Tiniraurii et son associé Rautahi Voirin. Un second volet du dossier concerne un lucratif trafic de paka dont le chiffre d’affaires est estimé à 100 millions de Fcfp par an. Dans cette affaire, Kikilove et son associé profitaient de voyages touristiques aux Etats-Unis pour faire transporter l’Ice, à leur insu, par leurs clients. Ils dissimulaient la drogue dans des enceintes pour que les aimants contenus à l’intérieur du matériel Hi-fi brouillent les scanners de la douane. Les deux hommes avaient pour projet d’amasser assez d’argent pour monter un business, légal celui-ci, de vente de Cannabis dans le Nevada.

Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles