Le Tahoeraa au point mort - DomTomNews

Le Tahoeraa au point mort

Voir les commentaires
Le Tahoeraa au point mort

© Nicolas Perez

Le Tahoeraa huiraatira avait bien fait le plein au premier tour des territoriales. Le parti orange n’a gagné que 852 voix entre les deux tours, contre plus de 5 400 pour le Tavini et près de 13 000 pour le Tapura. Le parti orange passe de 14 à 11 sièges à Tarahoi. Son président, Gaston Flosse, annonce des recours contre les élections et se tourne déjà vers les municipales de 2020 en redoublant d’attaque contre ses deux cibles : le Tapura et l’Etat.

De 62 340 voix en 2013, le Tahoeraa est tombé à 37 606 suffrages au second tour des territoriales en 2018. Mais surtout, le parti orange a confirmé qu’il n’avait pas de réserves de voix après avoir fortement mobilisé au premier tour. Alors que le Tapura a progressé de 12 930 voix et le Tavini de 5 466 voix entre deux tours, le Tahoeraa a plafonné en ne récupérant que 852 voix en  quinze jours.

Pire, le parti orange a perdu les communes de Moorea-Maiao, de Taiarapu Ouest, de Anaa, de Napuka, Pukapuka et Tatakoto au second tour. Le Tahoeraa est resté en tête chez Fernand Tahiata à Tubuai, chez Woullingson Raufauore à Maupiti, ou encore à Rapa, Tahuata et Ua Pou.

Le parti orange passe donc de 14 à 11 élus à l’assemblée. Il fait entrer à Tarahoi les deux syndicalistes Angélo Frébault et Vaitea Legayic, le journaliste James Heaux et bien sûr sa tête de liste Geffry Salmon. Exit Loïs Salmon, Jean Temauri, Michel Leboucher, Sandra Levy-Agami, Evans Haumani ou encore Elise Vanaa…

Gaston Flosse annonce des recours contre l’élection

Edouard Fritch n’aura « pas de félicitations » de Gaston Flosse. Le leader du Tahoeraa a repris son discours de campagne en accusant Edouard Fritch d’avoir « distribué » les moyens du Pays pour « acheter » ses électeurs. Le leader du Tahoeraa annonce d’ailleurs des recours contre les élections territoriales, même s’il dit ne pas être « confiant » sur leur devenir, puisque selon lui Edouard Fritch est « toujours protégé par l’Etat ».

Gaston Flosse se tourne maintenant vers les municipales de 2020. Il refuse d’annoncer s’il sera candidat sur Pirae, mais cible ses deux adversaires : le Tapura et l’Etat.

Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles