Les abandonnés du GIHP !!!

Voir les commentaires
Les abandonnés du GIHP !!!
Je suis révoltée de constater comment une personne à mobilité réduite est traitée.

Je suis une personne en situation de handicap qui travaille et qui est transportée par le GIHP depuis plus de 15 ans (lycée + travail).

Le 13/12, je reçois un courrier du GIHP me conviant à une réunion d’information le 15/12 à 17h dans leurs locaux.

Ce courrier précisait que suite à des baisses de subventions, mon transport sur mon lieu de travail était compromis.

Ne pouvant me rendre à cette réunion, j’en informe, par téléphone, M. T, Président du GIHP.

Au cours de notre discussion, M. T, me parle d’une réévaluation tarifaire envisagée et s’engage même verbalement auprès de moi, à ne pas suspendre ma prise en charge de transport sans m’en avoir informée au préalable afin de me laisser le temps de trouver une autre solution. Il me dit également qu’étant lui-même à mobilité réduite, il comprend bien ma situation et de ne pas m’inquiéter.

En congé annuel du 13/12 au 04/01, j’appelle la veille, comme à l’accoutumée au retour de congé, l’astreinte du GIHP afin de savoir qui venait me chercher le lendemain et là c’est le drame !

On me dit alors « mais Mme Hoarau, on ne vous transporte plus, vous n’êtes pas au courant ? ». Je pense tout d’abord à une mauvaise blague et je constate amèrement que ce n’est pas le cas !

La Direction du GIHP n’a même pas eu la décence de me prévenir que mon transport s’arrêtait au 02 janvier 2018. Du jour au lendemain j’apprends, par hasard, que je ne serais plus transportée.
Mon tort sûrement a été que j’étais en congé….

Le peu de considération dont on fait preuve fait froid dans le dos.

La société, les politiques ne cessent de rappeler que l’insertion des personnes en situation de handicap est une priorité.

Or, lorsque l’on travaille, depuis pour ma part plus de 10 ans, que l’on est épanoui dans sa vie professionnelle et personnelle. Qu’on a une vie relativement « normale », on vous laisse entendre que vous n’êtes RIEN (seulement 03 travailleurs impactés, une pacotille…). Cela fait extrêmement mal.

Pour le moment, mes 2 compagnons d’infortune Nicolas M’Tima, Fabrice Bègue et moi sommes dans une galère innommable.

Certains diront de prendre les transports en commun ! Sachez que dans mon cas, quand on est en fauteuil roulant et qu’on a besoin d’accompagnement c’est mission impossible…

Le Département, contacté à plusieurs reprises se dit démuni face à cette situation qu’ils ne comprennent pas eux-mêmes…

Mesdames et messieurs les parlementaires et présidents des collectivités…. Aidez-nous à garder nos emplois
lesabandonnesdugihp974@gmail.com
www.zinfos974.com
Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles