Malaise à l’APF : les élus plutôt en retrait - DomTomNews

Malaise à l’APF : les élus plutôt en retrait

Voir les commentaires
Malaise à l'APF : les élus plutôt en retrait

© Cédric Valax

Les élus, et notamment les membres du bureau de l’assemblée, ont fui la presse lundi pour éviter de prendre position sur l’affaire du « malaise » des agents de leur institution. Au niveau du bureau, seule l’UPLD Minarii Galenon a accepté une interview, déclarant ne pas être au courant du problème et trouver dommage qu’il ne se règle pas en interne.

L’élue UPLD Minarii Galenon est la seule membre du bureau de l’assemblée à avoir accepté de s’exprimer lundi sur le « malaise » au sein des services de l’assemblée. Frileuses, les présidentes du groupe Tahoeraa et Tapura à l’assemblée, respectivement Teura Iriti et Sylvana Puhetini, ont préféré attendre que l’ambiance soit plus sereine pour pouvoir s’exprimer.

L’élue bleu ciel, Minarii Galenon, dit avoir découvert le « malaise » vendredi dans les médias. Elle se rappelle que la réorganisation des services a été enclenchée juste après le rapport de la chambre territoriale des comptes (CTC) et l’audit de l’assemblée. Selon elle, Marcel Tuihani ne « fait qu’appliquer » ce qui a été préconisé. Minarii Galenon dit ne pas avoir entendu parler de « harcèlement » des agents avant la lettre ouverte publiée vendredi. « Le personnel ne nous a jamais interpellé là-dessus. Je trouve cela dommage, car je pense qu’on aurait pu régler ce problème. » Le problème, selon elle, est la rapidité de la mise en place de cette réorganisation.

Parmi les revendications des agents, Minarii Galenon compte appuyer la demande portant sur le choix collectif des nominations des chefs de service par l’ensemble du bureau. Sur la plainte en diffamation annoncée par Marcel Tuihani, l’élue trouve cette issue « dommage » et appelle au dialogue.

Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles