Tapis rouge pour Fritch - DomTomNews

Tapis rouge pour Fritch

Voir les commentaires
Tapis rouge pour Fritch

Le Tapura huiraatira a largement remporté le second tour des territoriales dimanche soir avec 66 725 voix et 49,18% des suffrages. Derrière, le Tahoeraa plafonne à 37 606 voix (27,72%) et le Tavini progresse à 31 357 voix (23,11%). Le parti d’Edouard Fritch s’offre 38 sièges à l’assemblée, contre 11 pour le parti orange et 8 pour les élus bleu ciel.

Edouard Fritch a remporté dimanche soir haut la main ses premières élections territoriales en tant que leader du Tapura huiraatira. Avec 66 725 voix (49,18%) au second tour, l’ancien numéro deux du Tahoeraa dépasse même le score du parti orange en 2013 qui avait atteint 62 340 voix. La stratégie des maires, menée depuis la création du Tapura en 2016, a largement payé puisque le parti rouge et blanc s’est imposé dans 39 des 48 communes de Polynésie française.

Le Tapura a de la réserve, le Tahoeraa au point mort

Surfant sur un bon réservoir de voix, le Tapura a rallié 12 930 électeurs supplémentaires entre deux tours, contre 5 466 pour le Tavini et seulement 852 pour le Tahoeraa. Dimanche soir, le parti d’Edouard Fritch a même réussi à s’imposer sur la commune orange de Moorea-Maiao et à reprendre Taiarapu Ouest, Anaa, Napuka, Pukapuka et Tatakoto au Tahoeraa.

A l’inverse, le parti orange a visiblement plafonné après sa forte mobilisation du premier tour. Avec 37 606 voix au second tour, le Tahoeraa conserve uniquement ses communes de Maupiti, Tubuai, Rapa, Tahuata, Ua Pou, Fangatau et Reao.

La Tavini enfin progresse sensiblement en nombre de voix par rapport au premier tour. Mais avec 31 357 votes, il reste néanmoins bien en dessous du score de l’UPLD en 2013 qui avait atteint les 40 441 voix au soir du second tour.

38 élus rouge à l’assemblée

Avec la prime majoritaire, le Tapura s’offre 38 sièges à l’assemblée, contre 32 avant ces élections. De quoi voir venir pendant les cinq ans de la prochaine mandature. Le Tahoeraa passe de 14 à 11 élus et le Tavini de 10 à 8 représentants. L’opposition ne sera donc pas vraiment le souci immédiat du gouvernement…

Et maintenant les municipales

Edouard Fritch entame donc son dernier mandat de président (le statut lui impose, NDLR) avec une large majorité à l’assemblée et des élections municipales qui s’annoncent également sous les meilleurs auspices. Le Tapura concentre en effet déjà quasiment tous les maires. Seul bémol, le parti d’Edouard Fritch n’a pas obtenu la majorité absolue (49,18%). Il peut donc toujours craindre quelques sueurs froides pour les prochaines communales, puisque le Tahoeraa se glissera, à n’en pas douter, dans toutes les opportunités d’alliances possibles permettant de faire perdre quelques maires à celui qu’il désigne désormais comme son principal ennemi sur l’échiquier politique local.

Lire la suite de l'article ici :

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Autres articles