Accueil » Tahiti » Tahiti actualités » 3,25 milliards de Fcfp pour l’emploi en 2015

3,25 milliards de Fcfp pour l’emploi en 2015

3,25 milliards de Fcfp pour l'emploi en 2015
PAPEETE, le 28 octobre 2014. Reconduction du contrat d’accès à l’emploi (CAE), renforcement de la formation continue, maintien du contrat pour l’emploi durable (CED)… Le gouvernement prévoit de mobiliser 3,21 milliards de Fcfp en 2015 en faveur de l’emploi, dont 2,8 milliards de Fcfp serviront à financer les dispositifs d’aide à l’embauche. Le détail.

Sur un an, entre août 2013 et août 2014, la baisse de l’emploi (- 0,9 %) demeure moins importante que celle observée en moyenne sur les cinq dernières années (- 2,1 %), indique l’Institut de la statistique de Polynésie française (ISPF). En août, l’emploi est stable dans l’industrie et le commerce, mais régresse dans la construction, l’hôtellerie-restauration et les autres services.

Relancer l’emploi reste donc un objectif majeur pour le gouvernement en 2015. Il prévoit ainsi de mobiliser 3,21 milliards de Fcfp en 2015 en faveur de l’emploi. 2,8 milliards de Fcfp serviront à financer les dispositifs d’aide à l’embauche comme le contrat d’accès à l’emploi (CAE), 1,4 milliard de Fcfp sera consacré à la formation professionnelle et 413 millions de Fcfp serviront à financer le Contrat pour l’emploi durable (CED).

Avant le débat d’orientations budgétaires (lire encadré ci-contre), qui a lieu jeudi à l’assemblée, le gouvernement a détaillé dans son rapport les outils pour relancer l’emploi.

Maintien du Contrat pour l’emploi durable

Le financement du CED (Contrat pour l’emploi durable) devrait être maintenu en 2015. Une société qui crée un emploi prenant la forme d’un contrat à durée indéterminée peut bénéficier d’une aide de 125 000 Fcfp par trimestre durant 2 ans, soit une aide totale d’un million de Fcfp. Un doublement de l’aide est prévu en cas de première embauche.


Pour bénéficier d’un CED, il ne faut pas avoir procédé à un licenciement pour motif économique durant les 12 mois précédant la demande et l’embauche ne doit pas résulter du licenciement d’un salarié sous contrat à durée indéterminée.


En 2013 et 2014, 515 et 169 CED ont respectivement été mis en place. En 2015, le gouvernement espère en financer 400 et 500 en 2016.

Un effort sur la formation professionnelle

« Si le problème est plus une carence d’emplois qu’un manque de qualification de la population, il n’en demeure pas moins que la Polynésie, comme d’autres collectivités outre-mer, connaît un problème de formation initiale », constate le gouvernement. « L’abandon scolaire, le nombre de personnes en situation de quasi-illettrisme (..) sont des freins à la qualification, à la productivité des entreprises et au développement de l’économie.


Le gouvernement prévoit donc de consacrer 1,4 milliard de Fcfp à la mise en œuvre de « formations qualifiantes en fonction des besoins du marché du travail ». Une plate-forme d’échanges regroupant les principaux acteurs de l’Éducation, de la formation professionnelle continue et du monde de l’économie sera créée. Elle aura pour but d’identifier les « compétences à faire acquérir ».


2,7 milliards pour les dispositifs d’aide à l’embauche

Le gouvernement prévoit « d’atténuer les conséquences de la conjoncture économique en maintenant les dispositifs existants notamment envers les personnes en difficultés ». Parmi ces dispositifs, le CAE (contrat d’accès à l’emploi) est celui qui a permis cette année le plus de retour à l’emploi. En 2014, selon le gouvernement, 3 000 CAE ont été mis en place. Il espère en créer 2 000 encore en 2015 et 1 000 en 2016.


Le gouvernement tire un bilan positif de la mise en place du CAE. « Cette mesure a (…) joué pleinement son rôle d’amortisseur social en remettant les personnes en difficulté dans l’emploi et en leur donnant un plus large accès à la consommation ».

« Il est nécessaire de maintenir l’effort envers les publics qui ont le plus difficultés à trouver spontanément un emploi, c’est-à-dire les jeunes sortis du système éducatif sans qualification en priorité, les jeunes diplômés et les seniors de plus de 50 ans », souligne le gouvernement dans son rapport dans le cadre du débat d’orientations budgétaires. En effet, l’ISPF a estimé, en août 2014, à 22 % le taux de chômage en Polynésie. Les moins de 30 ans sont les plus touchés (63 % des chômeurs). Le taux de chômage des non-diplômés est cinq fois supérieur (30%) à celui des personnes pouvant se prévaloir d’un diplôme d’études supérieures (6%).


C’est quoi le DOB ?

Le débat d’orientations budgétaires permet de faire un bilan sur la situation financière du Pays et de proposer les grandes lignes directives du budget à venir.


Ce débat se déroule à l’assemblée dans les deux mois qui précèdent l’examen du budget primitif. Le vote du budget (qui prévoit et autorise les recettes et dépenses) ne peut se dérouler sans la tenue de ce débat.


Son but est d’informer l’assemblée de l’évolution de la situation financière du Pays, de présenter la situation financière de l’exercice écoulé et de discuter des orientations budgétaires.


Ce débat est prévu à l’assemblée ce jeudi.


Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Source : http://www.tahiti-infos.com/325-milliards-de-Fcfp-pour-l-emploi-en-2015_a113011.html

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Partager cet article

Tahiti-infos
Tahiti-infos
Le journal d’informations et d’actualités de la Polynésie française. Les nouvelles de Tahiti et ses îles, un agenda, des petites annonces, des commentaires, des vidéos, un forum et un regard sur l’actualité du Pacifique, de la métropole du monde. Egalement une partie magazine: environnement, santé, people, nouvelles-technologies, et insolites.
Voir toutes les actus

La rédaction vous recommande