Accueil » Réunion » Réunion actualités » Angines et cystites, un pharmacien pourra donner un traitement antibiotique si nécessaire

Angines et cystites, un pharmacien pourra donner un traitement antibiotique si nécessaire

La Première ministre, Élisabeth BORNE, en déplacement au CHU de Rouen annonce des mesures pour l’amélioration de l’accès aux soins et des conditions de travail des acteurs de la santé

 

Dans ses vœux aux acteurs de la santé de janvier dernier, le Président de la République avait défini deux objectifs clairs : fixer un cap aux soignants en redonnant du sens et de l’attractivité à leur métier et favoriser au quotidien l’accessibilité aux soins des Français.

En déplacement au CHU de Rouen, la Première ministre Élisabeth BORNE, accompagnée  de M. Aurélien ROUSSEAU, ministre de la Santé et de la Prévention et de Mme Agnès FIRMIN LE BODO, ministre déléguée, chargée de l’Organisation territoriale et des Professions de santé, a annoncé de nouvelles mesures pour améliorer les conditions de travail des acteurs de la santé. Elles visent à répondre à la préoccupation principale des Français : l’amélioration de l’accès aux soins.

Dans le prolongement des vingt actes médicaux déjà simplifiés (renouvellement de prescription de lunettes chez l’opticien, vaccin contre la grippe ou le DT polio en pharmacie…), la Première ministre a fait part de sa volonté d’aller plus loin pour deux maladies du quotidien : les angines et les cystites. Il sera donc proposé d’ouvrir la possibilité d’aller voir directement un pharmacien, qui après un test rapide de diagnostic, pourra donner le traitement antibiotique si celui-ci est nécessaire.

La Première ministre a réaffirmé sa volonté de mieux valoriser le travail de nuit, le dimanche et les jours fériés.

Ainsi, travailler de nuit sera à partir de janvier prochain, rémunéré 25% de plus que le jour. Pour le travail du dimanche et les jours fériés, l’indemnité actuelle sera majorée de 20%.

Pour les médecins, la revalorisation de 50% des gardes est pérennisée et élargie au secteur privé tandis que la rémunération des astreintes sera revue pour permettre un alignement par le haut sur le système qui existe dans le secteur privé.

La Première ministre a également rappelé que l’attractivité de l’hôpital passe aussi par une modernisation de son organisation et des conditions de travail ainsi que par plus de proximité dans les prises de décision du quotidien. Elle a ainsi demandé aux ministres d’intensifier le travail pour attirer et fidéliser sur les métiers de la santé et du soin.

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Partager cet article

freedom
freedom
Voir toutes les actus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La rédaction vous recommande