Centre d’hébergement d’urgence de Tipaerui : des formations adaptées au profil de chacun

Communiqué : La Ministre de la Solidarité, Manolita LY, est allée, lundi matin, à la rencontre des personnes vivant actuellement au
Tahiti-infos
Partager cet article
Centre d’hébergement d’urgence de Tipaerui: des formations adaptées au profil de chacun
Communiqué : La Ministre de la Solidarité, Manolita LY, est allée, lundi matin, à la rencontre des personnes vivant actuellement au Centre d’hébergement d’urgence (CHU). Le Centre d’hébergement d’urgence de Tipaerui accueille environ 53 personnes. Au début du mois de décembre 2013, 20 résidents du centre ont été identifiés comme demandeurs d’emploi potentiels. Compte tenu de leur isolement et de leur dénuement, une attention particulière a été accordée à ce public et une organisation spécifique a été mise en œuvre à leur intention.

Le 11 décembre une réunion collective était organisée au SEFI (Service de l’Emploi, de la Formation et de l’Insertion professionnelles). Le chef de service, Monsieur Paul NATIER, le chef de subdivision, Mme Tania TEHEI, et plusieurs collaborateurs ont exposé les activités et dispositifs pouvant être mis en œuvre pour rapprocher les demandeurs d’emploi en difficulté d’une insertion professionnelle et répondu à toutes les questions posées par les participants. Certains demandeurs ont été immédiatement mis en relation avec des offres d’emploi.

La grande majorité des personnes concernées était déjà repérées dans la base de données du SEFI mais une réactualisation des profils s’avérait nécessaire. Le 16 et 17 décembre 2013, le centre de bilan Pu avei’a, composé de psychologues du travail, a été sollicité par le SEFI pour établir des bilans d’évaluation et d’orientation dont l’objet est d’aider à définir un parcours de formation adapté à partir de l’analyse des attentes du demandeur d’emploi et l’évaluation de ses acquis et capacités.

A l’issue de cette phase d’évaluation, le SEFI a planifié des formations de remise à niveau et de qualification adaptées à chaque profil de demandeur ; cette étape est déterminante dans la réussite d’un parcours d’insertion, c’est ainsi que :

– 1 personne a signé un contrat de stage d’insertion en entreprise devant démarrer en février ;

– 1 personne devrait se voir proposer un atelier de recherche d’emploi d’une semaine (démarrage le 10/02) ;

– 2 personnes intègreront une formation pré-qualifiante en cuisine le 24/03 ;

– 6 personnes doivent entamer une formation de remise à niveau (5 démarrages le 27/01) ;

– 5 personnes doivent intégrer une préparation à l’orientation et l’insertion professionnelle (4 démarrages le 27/01) ;

– 1 personne sera inscrite sur une formation longue de 6 mois pour une remise à niveau fondamentale (lutte contre l’illettrisme) ;

– 1 personne retardataire est inscrite pour passer un bilan d’orientation chez Pu Aveia ;

– 1 personne, présentant un profil spécifique, nécessitera une approche individualisée, vu son âge avancé (65 ans) ;

– 2 personnes ont quitté le dispositif pour des raisons personnelles.

La lutte contre l’exclusion est une priorité du ministère de la Solidarité, de l’Emploi et de la Famille. Madame Manolita LY tenait à encourager personnellement les demandeurs d’emploi dans leurs parcours et à remercier toutes les personnes, fonctionnaires ou permanents des associations, se mobilisant quotidiennement pour redonner une chance aux personnes vulnérables.


Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Source : http://www.tahiti-infos.com/Centre-d-hebergement-d-urgence-de-Tipaerui-des-formations-adaptees-au-profil-de-chacun_a93286.html

Partager cet article
Facebook
WhatsApp
Twitter
LinkedIn
Email
Imprimer

À lire aussi

La rédaction vous recommande

Commentaires

Faites des rencontres dans votre département

À la Une actu

Pub

flash actu