Accueil » Mayotte » Mayotte actualités » Dégâts aquacoles : le coût du risque

Dégâts aquacoles : le coût du risque

La plupart des habitants de l’île ne sont pas ou mal assurés pour leurs sociétés. C’est le cas de l’exploitation aquacole de Dominique Marot dans le sud de l’île. Il reste malgré tout fataliste.

Marot zoomLa violence des vents du cyclone Hellen aura eu raison d’une des cages aquacoles de la société SEA Bénara, du côté d’Hajangua : « elle est partie dans la mangrove avec les 10 000 ombrines de 8 mois. » Dominique Marot n’est pas assuré, « mon exploitation qui produit 25 tonnes par an est trop petite pour que l’assurance, trop chère, soit rentable ».

Et il y a peu de chance que cette zone de l’île soit classée catastrophe naturelle, « j’ai une part de responsabilité, j’aurais dû vérifier l’amarrage », avoue-t-il, en espérant malgré tout être écouté « par le Conseil général ou la préfecture qui vont recevoir mes doléances et s’ils reconnaissent mon travail depuis 13 ans ».

Lors du mouvement social de 2011, il avait beaucoup perdu, « on m’avait volé 4 tonnes de poissons », et alors qu’il avait comblé peu à peu le trou, le cyclone lui porte un nouveau coup dur, « je n’ai pas l’habitude de pleurer, nous, les Mahorais, nous sommes fatalistes, c’est comme ça ! »

Il rajoute qu’il a créé son entreprise SEA Bénara en 2001 sans aucune subvention, « trop âgé et pas assez qualifié’ m’avait-on rétorqué à l’époque ».

S’il a pu être aidé par la suite sur l’achat d’une voiture frigorifique, le capital est constitué de ses fonds propres, « ça m’incite à être vigilant ». Une vigilance dont il a manqué, il le reconnaît, « mes interlocuteurs décideront si je mérite d’être aidé ou pas ».

A.P-L.

Source : http://lejournaldemayotte.com/2014/04/degats-aquacoles-le-cout-du-risque/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=degats-aquacoles-le-cout-du-risque

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Partager cet article

lejournaldemayotte
lejournaldemayotte
Voir toutes les actus

La rédaction vous recommande