Dénonciation d’un crime imaginaire

L’appel de la jeune fille faisait froid dans le dos. Ce jeudi, à 3 heures de matin, elle contacte la gendarmerie
lejournaldemayotte
Partager cet article

L’appel de la jeune fille faisait froid dans le dos. Ce jeudi, à 3 heures de matin, elle contacte la gendarmerie affirmant être séquestrée dans un véhicule. Les gendarmes repère la voiture qu’ils suivent pendant un certain temps. Une passagère leur fait alors signe et les gendarmes procèdent interceptent le véhicule.
La passagère déclare avoir été séquestrée et violée par le conducteur. Il est immédiatement interpellé et placé en garde à vue dans les locaux de la brigade de Mamoudzou. La victime présumée est transportée au CHM pour y subir divers examens cliniques.
Mais l’histoire ne tient pas bien longtemps. Les auditions des protagonistes et les examens effectués laissent apparaître qu’il s’agit d’une dénonciation mensongère. Le conducteur est libéré tandis que la jeune femme se voit notifier une convocation devant un juge des enfants pour une mise en examen pour dénonciation d’un crime imaginaire.

Source : http://lejournaldemayotte.com/?p=7851

Partager cet article
Facebook
WhatsApp
Twitter
LinkedIn
Email
Imprimer

À lire aussi

La rédaction vous recommande

Commentaires

Faites des rencontres dans votre département

À la Une actu

Pub

flash actu