Des associations patronales dénoncent la détérioration de la situation et s’accordent sur une vision de sortie de crise

A travers deux communiqués en moins d’une semaine des associations patronales distinctes constatent « la faillite » de la société haïtienne et appellent
radiotelevision2000
Partager cet article

A travers deux communiqués en moins d’une semaine des associations patronales distinctes constatent « la faillite » de la société haïtienne et appellent à l’« engagement de tous » pour redresser la situation.

Premier communiqué, en date du 23 aout 2022, du Regroupement patronal haïtien

Les soussignés, tous membres du Secteur Patronal Haïtien, dûment préoccupés par la détérioration sans précédent de la situation socio-économique et des conditions de vie de l’immense majorité de nos concitoyens, sommes interpelés par notre devoir patriotique de rappeler aux protagonistes économiques et politiques de notre pays leurs impérieuses obligations de privilégier l’intérêt national et de mettre fin à leurs tergiversations.

Nous devons tous être conscients que la faillite actuelle est collective et que le redressement passe par un engagement de tous. Notre premier appel en ce sens sera vers les femmes et hommes d’affaires de notre pays relatif au respect scrupuleux de leurs responsabilités fiscales et légales, de l’observance de saines pratiques commerciales, de transparence et de concurrence loyale et à l’abandon de comportements malsains, préjudiciables à la collectivité.

Notre second appel s’adresse à nos gouvernants il est vital et urgent que les autorités fiscales s’acquittent, de façon célère et efficace, de leur responsabilité de collecte des droits de douane et impôts et du devoir de faire respecter les lois et règlements établis. La mobilisation significative de ressources financières, qui devrait normalement en découler, se fera en bonne part au profit de la Police Nationale d’Haiti (PNH). Ainsi elle sera en situation morale et matérielle de remplir plus efficacement son rôle de maintien de l’ordre et d’éradiquer la gangstérisation croissante du pays, qui affecte la libre circulation des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire, et, au premier chef, les couches les plus défavorisées de la population tout en étant un des facteurs d’appauvrissement de notre classe moyenne. Il demeure toutefois entendu que l’action attendue de l’Etat exige une gestion saine des deniers publics.

Les soussignés se doivent également de lancer un troisième appel patriotique et pressant aux protagonistes politiques, afin de se transcender en consentant chacun et chacune les sacrifices qui s’imposent pour se mettre d’accord sur une solution équitable et transparente à l’impasse politique actuelle.

L’heure est grave et exige que les acteurs cessent de remettre sur le tapis des questions qui provoquent les mêmes désaccords et aboutissent aux mêmes échecs. Aucune des parties en conflit n’a la légalité ni la légitimité requise pour faire prévaloir sa thèse. Le pays ne peut plus être pris en otage par des intérêts politiques partisans. Il incombe donc à la classe politique de trouver un consensus autour de deux thèmes fondamentaux :

1) la lutte contre la terreur que sèment les bandes armées et le rétablissement de la sécurité des vies et des biens dans le pays.

2) le retour à l’ordre constitutionnel suite à la mise en place de structures garantissant un processus électoral crédible et acceptable pour tous les partis, dont la condition sine qua non est un terrain nivelé afin que tous les candidats aux postes électifs à tous les niveaux aient les mêmes chances. Dans cette optique, les soussignés estiment nécessaire qu’une réflexion sincère et objective sur les règles du jeu politique soit incluse au menu de cette transition, incluant l’opportunité de revoir en profondeur certaines dispositions de notre loi-mère.

Il serait important que tous les citoyens qui se retrouvent dans ce cri d’alarme adhérent à cette démarche en dénonçant l’immobilisme inacceptable dans lequel se complaisent aujourd’hui les acteurs politiques, lequel immobilisme contribue l’aggravation de l’insécurité.

Une fois un gouvernement démocratiquement élu, les soussignés et leurs collègues du secteur privé qui sont appelés à les rejoindre resteront disposés pour débattre des grandes réformes structurelles devant conduire à une gouvernance moderne qui répond finalement aux besoins de la population.

……….

Deuxième communiqué, en date du 28 aout 2022, de plusieurs associations de patrons d’entreprises, en support à la première note

Les associations patronales soussignées saluent haut et fort la Note de Presse courageuse du
“Regroupement Patronal Haitien” en date du 23 août 2022 qui, de manière succincte, pose le problème national à sa plus simple expression, en exprimant la nécessité d’un « dépassement de soi » de secteurs-clefs au profit du bien-être collectif de la société.

Nous appuyons cet appel patriotique aux femmes et hommes d’affaire, à assumer leurs responsabilités fiscales comme point de départ vers une société moderne et équitable ou l’État est en mesure de subvenir aux besoins et aspirations légitimes de la population.

Nous appuyons également cet appel patriotique aux gouvernants, appelés eux aussi à un dépassement de soi inédit, ceci au profit d’une gestion saine, efficace et transparente de l’État à l’écoute des besoins de Tous.

Nous appuyons enfin cet appel patriotique aux protagonistes politiques, leur demandant une prise de conscience et les encourageant eux aussi à adopter un comportement allant dans le sens de la majorité de nos compatriotes plutôt que ces interminables querelles stériles qui n’ont pas donné de résultats.

Les associations patronales soussignées s’engagent à supporter cette initiative citoyenne à travers leurs champs d’actions respectifs.

Les associations patronales soussignées félicitent les promoteurs de cette initiative, qui, nous espérons, saura réveiller la conscience de tout un chacun, et encourager des changements de comportement chez chaque Haïtienne, chaque Haïtien, vers le modèle du mieux-être collectif plutôt que celui du bien-être individuel, qui a clairement failli à date.

Patriotiquement.

Source : https://radiotelevision2000.com/home/?p=100974

Partager cet article
Facebook
WhatsApp
Twitter
LinkedIn
Email
Imprimer

À lire aussi

La rédaction vous recommande

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.