Accueil » Tahiti » Tahiti actualités » En février 2024, plus d’un touriste sur deux était encore d’origine nord-américaine

En février 2024, plus d’un touriste sur deux était encore d’origine nord-américaine

En février 2024, 18 310 touristes sont venus en Polynésie française, soit 800 touristes de plus que l’an dernier, observe l’institut de la statistique (ISPf).

Ce niveau de fréquentation, qui n’a jamais été mesuré sur un mois de février, s’explique par la croissance de 17 % des effectifs européens, dont la France hexagonale avec ses 14 % de plus sur un an, conjuguée par le retour de la clientèle asiatique (+ 75 % des effectifs de février 2019), qui a compensé la contraction des effectifs nord-américains (- 11 %).

Malgré cette baisse de fréquentation, la clientèle nord-américaine représente 51 % de la fréquentation du mois, suivie par la clientèle hexagonale avec 24 % de parts de marché. Cumulés, ces deux marchés représentent 76 % des effectifs du mois, contre 82 % en 2023.

Conséquence, les effectifs terrestres marchands sont en retrait de 18,4 % sur un an, pénalisés par la forte contraction de la clientèle terrestre marchande nord-américaine (- 40 % sur un an), qui n’a pas été compensée par les bons résultats des marchés européen et asiatique.

source: ISPF

Loading

The post En février 2024, plus d’un touriste sur deux était encore d’origine nord-américaine first appeared on Tahitinews.co.

Source : https://www.tahitinews.co/en-fevrier-2024-plus-dun-touriste-sur-deux-etait-encore-dorigine-nord-americaine/#utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=en-fevrier-2024-plus-dun-touriste-sur-deux-etait-encore-dorigine-nord-americaine

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Partager cet article

tahitinews
tahitinews
Voir toutes les actus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La rédaction vous recommande