En outre-mer, la vaccination s’accélère enfin

Après des débuts lents et compliqués, des « vaccinodromes » éphémères ouvrent aux Antilles.

— Par Marion Lecas —

Ce 20 avril, dans le centre guadeloupéen de Carmel, à Basse-Terre, Claudia, 57 ans, est la millième personne à se faire vacciner. Le maire, André Atallah, est là pour marquer le coup, fier de ce vaccinodrome éphémère, qui a ouvert dès le 4 février. Dans l’île, les débuts de la vaccination furent difficiles. En janvier, la Guadeloupe a reçu ses premières doses mais sans que les stocks s’écoulent bien. « Nous ne manquions pas de doses, nous en avions trop ! », commente l’élu, amer.

« J’ai longuement pesé les pour et les contre », confie ainsi Adrien Ramon, 81 ans, dans la salle d’attente, prêt à recevoir le Pfizer. Il avoue avoir attendu que d’autres proches « s’y collent avant ». Il faut dire que, aux Antilles, la médecine moderne suscite une certaine méfiance. Les anciens préfèrent piocher dans le jardin plutôt que dans l’armoire à pharmacie. Le docteur Henry Joseph, pionnier de l’herboristerie locale, a fait grand bruit en déclarant avoir trouvé dans la zeb à pik (l’herbe à pic en créole) un remède au coronavirus.

Lire Plus =>

Source : http://www.madinin-art.net/

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *