Éphéméride du jour,.. 12 novembre 1850, Naissance à Port-au-Prince de Justin Bouzon, Arpenteur géomètre, Historien haïtien

Ephéméride du Jour

12 novembre 1850 Naissance à Port-au-Prince de Justin Bouzon, Arpenteur géomètre, Historien

Décès 26 décembre 1928 Port-au-Prince

CARRIÈRE :

.- « Arpenteur géomètre, il a levé un plan de Port-au-Prince à 1 pour 2.000 qui fut gravé à Paris par Ehrard frères. » (Pressoir, Catts ; Trouillot Ernst ; Trouillot Henock. Historiographie d’Haiti. Mexico Institutio Panamericano de geografia e historia, 1953 ; p. 168.

OEUVRES

.- Question de politique et d’administration : De la diminution du nombre de députés, de l’augmentation du nombre des communes. (Brochure de 14 pages. Port-au-Prince : Imprimerie de la jeunesse, 1892.)

.- De l’esprit d’association en Haïti. (Conférence prononcée à l’École de droit le 13 novembre 1892 pour sa réception comme membre de la Société de Législation.)

.- Études historiques sur la présidence de Faustin Soulouque. Paris : Gustave Guérison et Cie, 1894.

Ouvrage sur les deux premières années de la présidence de Faustin Soulouque

Ministre de Dumarsais Estimé, il co-fonda le Mouvement Ouvrier Paysan (MOP), un parti politique dans les années 40. Après la chute de Paul Eugène Magloire, les militaires lui confièrent la présidence provisoire et la lui enlevèrent après seulement 20 jours. Sa mort survint cinq ans après son retour triomphal d’un exil de 29 ans.

Aujourd’hui, 12 NOVEMBRE 2014

316ème jour de l’année, 46ème semaine de l’année

49 jours avant la fin de l’année

————————————————————————————-

UN FAIT A RETENIR

12 novembre 1847 Première utilisation du chloroforme

On connaissait auparavant peu de moyen de supprimer la douleur. Les opérations chirurgicales se pratiquaient sans anesthésie. Le britannique James Young Simpson fut le premier à utiliser le chloroforme après que de nombreux savants eurent expérimenté avec peu de succès divers autres gaz.

L’utilisation du chloroforme et de l’éther pour lutter contre la douleur de l’accouchement suscita ainsi une opposition des médecins et du clergé. Néanmoins il fut nommé médecin de la reine en 1847.

L’utilisation du chloroforme par la reine Victoria en 1853 pour la naissance de Léopold par le docteur John Snow popularisa cette méthode.

————————————————————————————-

JOURNEES INTERNATIONALES

Journée mondiale de la pneumonie (ONU)

Cette journée a été décrétée par l’Oms (Organisation Mondiale de la Santé). Son but principal est de sensibiliser les populations à un véritable problème de santé publique.

En effet, la pneumonie est encore responsable de millions de décès chaque année et qui plus est de décès d’enfants tout à fait évitables si les sympômes étaient pris en compte à temps et les traitements administrés rapidement.

Des chiffres alarmants

Ce fléau qui tue chaque année plus que le SIDA, le paludisme et la rougeole réunis. 1,8 million d’enfants de moins de 5 ans décèdent ainsi tous les ans de la pneumonie, soit un toutes les 20 secondes !

Coalition mondiale

C’est la Coalition mondiale contre la pneumonie de l’enfant qui est l’organisatrice de l’événement. Comme son nom le laisse deviner elle est un réseau d’organisations internationales, gouvernementales, d’ong, d’instituts de recherche et d’universités ou encore de fondations. Elle collecte des fonds auprès du grand public pour attirer l’attention nécessaire sur la pneumonie, de la part des donateurs, des décideurs politiques et des professionnels de la santé.

http://www.journee-mondiale.com/
————————————————————————————-

La Pensée du Jour

« Un sourire est souvent l essentiel. On est payé par un sourire. On est

récompensé par un sourire. »

Epictète

————————————————————————————

PRENOM DU JOUR

Saint Christian mais aussi Tristan, Liévin, Titouan,

Saint Christian Fut égorgé avec quatre de ses compagnons par des bandits dans une forêt de Pologne où s’étaient rendus ces religieux italiens de l’ordre de Saint-Romuald, pour convertir les habitants
Les Christian sont droits et intelligents
Leur couleur : le vert. Leur chiffre : le 2 et le 7

————————————————————————————

Aujourd’hui

Mercredi 12 novembre 2014 Lune Gibbeuse descendante

Vendredi 14 Novembre 2014 Dernier Quartier

L’Ere du Scorpion, comprise entre le 24 Octobre 22 novembre

——————————————————————————

LE CULTUREL CHEZ NOUS

————————————————————————————-

MIZIK LAKAY

Julio Racine « Sole o »

Pour découvrir les diverses réinterprétions de Julio Racine « Chansons d’Haïti » cliquez sur le lien :

http://www.youtube.com/watch?v=CyyQKwoBims

Julio Racine est un compositeur, arrangeur et flûtiste Haïtien, né à Port-au-Prince en Haïti en 1945 du père, César Racine et de la mère, Léa Delva Racine, enseignante. Julio a commencé à prendre des leçons de flûte à 12 ans avec un oncle qui était prêtre roman catholique. Cet oncle, le Révérend Ulrick Delva, était un flûtiste accompli et également organiste à la cathédrale romane catholique de Port-au-Prince. Julio avait 15 ans quand il entra au conservatoire national où il étudia la flûte avec Depestre Salnave, un excellent flûtiste de Montpellier, France. Au conservatoire, il étudia aussi le piano et l’harmonie avec le Professeur Solon Verret, également compositeur Haïtien.

A près sa scolarité a l’université de Louisville ou il étudia la musique, Julio a immédiatement eu un poste en tant que Professeur de flûte et conducteur de l’Orchestre Philharmonique Sainte Trinité. Il a donné de nombreux récitals de flûte et de musique de chambre en Haïti. En 1984 il conduisit l’Orchestre Philharmonique Sainte Trinité sur une tournée dans diverses villes américaines.

En 1979 Julio participa à un symposium de conducteur avec Léonard Bernstein à Tanglewood, Massachusetts et pris des cours de flûte avec Doriot Dwyer de la symphonie de Boston. Il quitta la faculté de Sainte Trinité en 2001 et revint s’installer au Etats-Unis.

Compositions
Les travaux de Racine sont essentiellement d’inspiration haïtienne et ont été joués et bien reçus en Haïti. Ses compositions incluent les suivantes :

Tangente au Yanvalou pour flûte et piano

The Voodoo Jazz Sonata pour flûte et piano

Quartets à 2 cordes

Essais pour piano

Entr’act pour quintet de cuivres

Fanfare pour quintet de cuivres

Regards, suite en quatre mouvements pour orchestre complet

Agnus Dei pour chœur

Chansons D’Haiti
Julio Racine a arrangé et orchestré beaucoup de chansons folkloriques d’Haïti. Ils sont disponibles sur le site suivant :
http://www.chansonsdhaiti.com/index.html

——————————————————————————Chansons d Haïti/Fondation Odette Roy Fombrun

Dans le cadre le cadre de leur mission de sauvegarde du patrimoine national, ils rendront un vibrant hommage au musicien compositeur Raoul Guillaume

A cette occasion deux activités auront lieu

A 4 :30 pm Vente signature des deux derniers recueils de Chansons d Haïti dont le dernier dédié uniquement aux chansons de Raoul Guillaume.

A 5 :30 pm Concert en plein air ou les ouvres de Raoul Guillaume seront interprétés dans un format classique inédit.

Rendez vous donc Vendredi 14 novembre au cercle Bellevue de Bourdon angle des rues John Brown et Marcadieu.

————————————————————————————-

Yolaine Rameau, directrice du Jardin fleuri vient de sortir son livre : « C’est quoi le guidisme ? Un chevet pour mieux appréhender le mouvement du guidisme dans le monde et particulierement en Haïti ; un parcours historique du guidisme et personnalités connus dans ce mouvement hier et aujourd’hui avec en appui des photographies. Un travail d’un an de recherches, d’experimentation et de voyage.

————————————————————————————-

Vente signature/CD de Denise Heurtelou Carrie

Dans ce nouvel album, elle nous berce avec des chansons d autrefois toujours pleine de charme et deux nouvelles compositions de Frantz Courtois.

Muriel, parlant de sa mère constate que la voix n a pas changée : toujours aussi belle, claire et étonnamment jeune. Elle a 88 ans donc il n y a pas d âge pour accomplir ses rêves dans la mesure où on se bat et on y croit.

Rendez vous Vendredi 14 et samedi 15 novembre a partir de 2hre pm et Dimanche 16 novembre, 4hres Pm à la Pizza Garden

————————————————————————————-

VILLA KALEWS,

LE KOLEKTIF PRESENTE « Les réalités inventées »/UNE EXPOSITION D’ART CONTEMPORAIN

Avec MARTINE BRISSON/PHILIPPE DODARD/FREDERIC DUPOUX/MIRELLE FOMBRUN/PASKO/NATHANIA PERICLES/JOSEPH EDDY PIERRE/FRANCISCO SILVA/GREGORY VORBE

JUSQU’AU 16 NOVEMBRE 2014

10 HRES AM / 4 HRES PM

VILLA KALEWES / RUE GREGOIRE, PETION-VILLE

————————————————————————————-

FOKAL/Bibliotaptap, la bibliothèque plus près de vous

Lecture, animation pour enfants et jeunes, discussions autour du livre, spectacles culturels…différentes activités vous attendent sur les lieux d’arrêt de Bibliotaptap. Pour vous faciliter un moment de lecture avec les BTT, l’équipe du bibliotaptap de l’ouest (BTT-ouest) vous annonce son calendrier pour cette semaine dans pas moins de huit (8) quartiers de la capitale de 10h à 14h :

12 nov Fontamara, (Fontamara 27 prolongé, Fond brache Village Anacaona) (public restreint)

————————————————————————————-

Spectacle de SLAM : Trous d’histoire, écrit et mis en scène par le Collectif Hors-jeu

Dans le cadre de la programmation de Mémoire, Dictature, Citoyenneté, une mobilisation multisectorielle, FOKAL vous propose les mercredi 12 et jeudi 13 novembre « Trous d’histoire », un spectacle de SLAM écrit et mis en scène par Le Collectif Hors-Jeu.

« Trous d’histoire » a été créé pour les commémorations des cinquante ans vêpres de Jérémie en août 2014. Après les représentations à FOKAL, il sera repris au Centre Numa Drouin à Jérémie le 18 novembre 2014, dans le cadre des manifestations organisées pour le dixième anniversaire du Centre Numa-Drouin

Mercredi 12 novembre et jeudi 13 novembre – 6 h pm

Salle FOKAL-Unesco – entrée gratuite sur invitation à retirer à FOKAL

————————————————————————————-Fokal/ Spectacle poétique et musical : James Chante James

Vendredi 14 et le Samedi 15 novembre

Avec le chanteur James Germain et le poète James Noël dans un spectacle intitulé « James chante James ».

Ce spectacle a été joué pour la première fois en 2012, la veille du départ de James Noël pour sa résidence à la villa Médicis, à Rome. Les deux James reprendront ensuite le spectacle à la Maison de la poésie à Paris le 21 novembre, en partenariat avec le musée du Grand Palais qui présente du 19 novembre 2014 au 15 février 2015 « Haïti, deux siècles de création artistique » une exposition exceptionnelle consacrée à l’art haïtien.

Deux figures lumineuses de la culture haïtiennes, l’une dans la musique, l’autre dans la poésie.

Depuis près de deux ans, le chanteur et le poète, tous deux venus de l’île d’Haïti, travaillent sur l’album « James chante James ». Cette collaboration a donné naissance à un spectacle en poème, en musique et en prose.

Né en 1968, à Port-au-Prince, James Germain a grandi sur la colline de Saint-Antoine, un quartier populaire de la capitale haïtienne. Depuis des années, le chanteur propose un univers aux confluents de ses racines afro-caribéennes.

James chante avec une voix habitée par les grands airs traditionnels du répertoire vaudou, mêlés d’expériences lyriques, voire de gospel, tout en réinventant les codes.

Haïti, ses chants populaires et vaudou, s’inscrivent au cœur de son œuvre. Ses titres s’ouvrent à plusieurs couleurs, de la musique occidentale, aux musiques afro-descendantes.

James Noël est un écrivain, acteur, chroniqueur et poète prolifique. Né en Haïti en 1978, sa notoriété a précédé la publication de son premier livre, grâce à un poème « Bon nouvèl, La Bonne nouvelle » , un hommage aux pieds des femmes, mis en musique par le chanteur Wooly Saint-Louis Jean. Une poésie incisive, avec des mots taillés pour fendre. Entre un hymne engagé à l’amour et une colère orageuse, se dégage de sa poésie, comme il se plaît à l’appeler, « la métaphore assassine ».

————————————————————————————-

Compagnie de Théâtre AMI/Institut haïtiano Américain

La compagnie présente SARA, un spectacle pour adultes

Samedi 16 novembre 5 hres pm

————————————————————————————-

Fokal/Verite sou tanbou : Paroles de tortionnaires

mercredi 19 novembre à 5 heures

il s’agit de la projection de « Duch, le maître des forges de l’enfer », un documentaire du célèbre réalisateur cambodgien Rithy Panh, suivi d’une discussion avec Thierry Cruvellier, journaliste et chroniqueur judiciaire qui a notamment édité « Le Maître des aveux » sur le processus de justice suite au génocide au Cambodge. Therry Cruvellier donne également un atelier à FOKAL sur la couverture des questions de justice transitionnelle à l’intention des journalistes haïtiens.

————————————————————————————-

Rotary club de Port au Prince/ Karibe Convention Center

Levée de fonds pou les Enfants a Malformation Cardiaque avec la Pièce de théâtre a succès ‘’Les monologues du vagin’’ mise en scène de Florence Jean Louis Dupuy

Samedi 22 novembre 2014 a 7h 30 pm

————————————————————————————-

Marathon de lecture 2015 : appel aux lecteurs

Marathon de lecture Sous le thème Pour une course de création littéraire

Une initiative du comité de pilotage de la 6ème édition du festival littéraire et artistique

C’est un appel à la lecture public en général et aux comédiens-lecteurs désireux de participer à cette édition

L’objectif est de sélectionner six (6) textes pour une série de lectures-spectacles dans le cadre du festival. La réception des candidatures prend fin le dimanche 30 novembre 2014 à minuit.

L’Ambassade du Mexique/ FOKAL/ ENARTS/ SOS DEVELOPPEMENT/ CENTRE KREYOLOLOLO/ ELT – Espwa lavi pou timoun

————————————————————————————-

Autel collectif sur le « Jour des morts » du Mexique

A l’occasion du centième anniversaire de la naissance d’Octavio Paz, Prix Nobel de littérature en 1990, l’Ambassade du Mexique en Haïti rend hommage à l’écrivain, poète et penseur mexicain. Jusqu’au 20 novembre 2014, un autel traditionnel mexicain sera exposé en son honneur sous la tonnelle des jardins de FOKAL.

L’exposition de cet autel permettra non seulement de découvrir l’œuvre d’Octavio Paz, les traditions mortuaires mexicaines, mais aussi le travail des artistes et des artisans haïtiens sur ce thème, reflétant les traditions haïtiennes.

————————————————————————————-

FOKAL/ Exposition « Dictature et résistances : Jeune Haïti et les Vêpres de Jérémie »

Cette exposition parcourt l’histoire du régime de François Duvalier de son élection à son décès et revient sur les événements tragiques de l’année 1964. Elle aide à mieux comprendre pourquoi, face à la tyrannie de François Duvalier, des voix se sont élevées pour protester et pourquoi, face à la terreur d’État, certains ont choisi de prendre les armes.

L’exposition reste ouverte au public jusqu’au 22 novembre 2014.

————————————————————————————-

RRM-GRAND PALAIS / Paris / Haïti à l’honneur

Jusqu’au 15 Février 2014.

Un voyage à travers deux siècles de l’histoire de la production artistique haïtienne qui sera proposé aux visiteurs dans cet établissement prestigieux.

Une grande première pour Haïti puisque l’exposition englobe tous les aspects de l’art haïtien (sculpture, peinture, video et installation).

Selon Mireille Jérôme, il s’agit du vœu de présenter Haïti dans toute son intégralité sans déboulé chronologique.

Dans la grande cour, il y aura également l’ambiance de Rara de chez nous.

————————————————————————————-

L’actualité du monde, dans le passé

1952 Roger Carpentier est le premier pilote français à franchir le mur du son à bord d’un Mystère II

Le Mystère II est un avion de chasse construit par Dassault Aviation dans les années 1950. Directement dérivé de l’Ouragan et construit à 150 exemplaires, c’est le premier avion de conception française capable de dépasser le mur du son. Le Mystère II est cependant un appareil de transition qui ne restera en service que quelques courtes années avant d’être remplacé par le plus performant Mystère IV.

En février 1950, Dassault obtient un contrat pour l’étude et la réalisation d’une nouvelle voilure à profil mince adaptable au MD 450 Ouragan et devant lui permettre de dépasser enfin le mur du son. La flèche est nettement augmentée (30° au lieu de 14°), le fuselage légèrement allongé et diverses autres modifications sont apportées comme l’ajout des premières servocommandes construites en série en France. Le nouvel avion est alors désigné MD 452 Mystère.Propulsé par un réacteur Rolls-Royce Nene, le premier prototype Mystère II 01 fait son vol inaugural le 23 février 1951. Il est suivi mi-1952 par deux autres prototypes équipés d’un réacteur Rolls-Royce Tay plus puissant et désignés Mystère IIA. Bien que les pilotes d’essais français soient persuadés d’avoir dépassé le mur du son, il faut attendre le 28 octobre 1952 et la présence d’un pilote américain aux commandes pour entendre le fameux « bang » (qui nécessite une astuce pour être audible du public). Le premier pilote français à passer officiellement le mur du son sera le commandant Roger Carpentier, le 12 décembre 1952.

En 1951, l’Armée de l’air française commande 20 exemplaires de présérie : 3 Mystère IIB (dont le premier est utilisé comme banc d’essai volant pour le nouveau réacteur SNECMA Atar 101) et 14 autres armés de canons recevant la dénomination définitive de Mystère IIC.

Sur les 19 prototypes et avions de présérie construits, seul le 013 a survécu : il est désormais exposé au musée de Savigny-lès-Beaune. Cet avion présente la caractéristique d’être le seul Mystère II à être équipé d’une verrière de type « Clamshell » c’est-à-dire s’ouvrant par rotation vers le haut, en lieu et place de la traditionnelle verrière coulissante.

Le 18 juillet 1952 a lieu le premier vol du MD 453 Mystère III, avec une flèche plus prononcée (32°) et une aile plus mince, un réacteur Rolls-Royce Tay, et un radar à l’avant qui oblige à remplacer l’entrée d’air frontale vers les côtés. Ce biplace était destiné à répondre à un appel d’offre pour un avion de chasse nocturne, mais ne dépassera pas le stade de prototype.En janvier 1953, l’Armée de l’air française commande 150 exemplaires de série du Mystère IIC. Après bien des hésitations, le réacteur Atar 101 sera finalement retenu pour les avions de série : les premiers exemplaires reçoivent un Atar 101C, les suivants un Atar 101D. La voilure est produite par la SNCASO à Bouguenais, le fuselage avant par la SNCASE à Toulouse, le fuselage arrière par la SNCASO à Saint-Nazaire et l’empennage par Dassault à Talence. L’assemblage final et les essais sont réalisés à Bordeaux-Mérignac.Le premier Mystère IIC de série fait son envol en octobre 1954, et le dernier est livré en janvier 1957. La première unité à recevoir l’avion est la 10e Escadre de Chasse de Creil en juillet 1955, suivie par la 5e Escadre de Chasse d’Orange l’été d’après.

La mise en œuvre s’avéra pour le moins délicate, avec un taux de disponibilité mensuel qui dépassait rarement les 50 % et de nombreux accidents. C’est au point qu’en novembre 1957, lorsque les Mystère IIC furent définitivement interdits de vol et remplacés par les Mystère IV, certains avions avaient très peu d’heures au compteur.

Aucun Mystère II ne fut exporté : une commande de 30 avions livrables en 1956 par Israël fut transformée en autant de Mystère IV. L’Inde sembla intéressé mais ne signa aucune commande.

Variantes

Mystère II 01 – désignation du premier prototype équipé d’un réacteur Rolls-Royce Nene

Mystère IIA – désignation des prototypes 2 et 3 équipés un réacteur Rolls-Royce Tay

Mystère IIB – désignation des trois premiers avions de présérie

Mystère IIC – désignation des 14 autres avions de présérie et des 150 avions de série

2001 Le vol 587 d’American Airlines s’écrase à New York, faisant 265 morts

Le vol 587 était un vol affrété par American Airlines sur un Airbus A300 pour effectuer la liaison entre New York et Saint-Domingue en République dominicaine. L’avion s’est écrasé le 12 novembre 2001 peu après son décollage de l’aéroport international John-F.-Kennedy, sur un quartier résidentiel du Queens. Les 260 occupants de l’avion (9 membres d’équipage et 251 passagers) et 5 personnes au sol furent tués.

2008 Annonce de la découverte d’une nouvelle pyramide en Egypte

Haute de cinq mètres, elle a été découverte à la nécropole de Saqqara, à une vingtaine de kilomètres au sud du Caire, la capitale.Une pyramide vieille de 4.300 ans a été découverte à la nécropole de Saqqara, à une vingtaine de kilomètres au sud du Caire, a annoncé mardi le ministre égyptien de la Culture, Farouk Hosni.L’équipe d’archéologues travaillait depuis deux ans sur le site, à environ 19 km au sud du Caire, mais ce n’est qu’il y a deux mois qu’elle a eu la certitude que la structure haute de cinq mètres mise au jour dans les sables était bien une pyramide. La pyramide pourrait avoir eu une hauteur initiale de 15 mètres, selon le ministre. Elle a été construite pour la reine Sechséchet, mère du roi Teti, premier roi de la VIe dynastie de l’Ancien Empire.L’immense nécropole de Saqqara, qui été utilisée de manière quasi continue durant toute l’Egypte antique, jusqu’à l’époque romaine, abrite la première pyramide jamais construite, la pyramide à degrés édifiée par Imhotep pour le roi Djéser vers 2.700 avant J.-C.La base de la pyramide a été découverte à « 20 mètres de profondeur sous le sable et un passage donnant accès à la sépulture a également été découvert », a ajouté le ministre de la Culture. Il semblerait, a-t-il dit, que la pyramide ait été pillée. Il s’agit de la 118ème pyramide découverte à ce jour en Egypte.

1746 naissance de Jacques Charles, chimiste français, « inventeur » du ballon à gaz

Jacques Alexandre César Charles, né à Beaugency (Orléanais, actuel Loiret) le 12 novembre 1746 et mort à Paris le 7 avril 1823, est un physicien, chimiste et inventeur français. Il est le premier à faire voler un ballon à gaz gonflé à l’hydrogène.

Comme beaucoup de scientifiques de cette époque, Jacques Charles étudie et expérimente dans de nombreux domaines.[Lesquels ?] Il travaille notamment en chimie. Ainsi en 1780, il réussit à » capturer » de façon fugitive (sans parvenir à la fixer de façon définitive) l’image d’une silhouette sur du papier imbibé de chlorure d’argent. Cette expérience ouvre la voie à l’invention plus tardive de la photographie par Nicéphore Niepce.Spécialisé dans les travaux sur les gaz, il étudie tout particulièrement leur densité et leur pouvoir de dilatation. Il confirme le résultat de Henry Cavendish sur l’hydrogène, qui est quatorze fois plus léger que l’air.En 1787, il est le premier à formuler la « loi de la dilatation des gaz », mais ne publie pas ses résultats et c’est seulement quinze ans plus tard, en 1802, que le chimiste Louis-Joseph Gay-Lussac les compile et les compare aux siens pour formuler la loi qui porte son nom. La formule reliant volume et température d’un gaz parfait à pression et nombre de moles constante porte par contre le nom de loi de Charles.Il est nommé à l’Académie des sciences membre résidant de 1re classe de l’Institut national des sciences et arts, section de physique expérimentale, par arrêté du Directoire exécutif en date du 29 brumaire an IV (20 novembre 1795).

1815 Elisabeth C. Stanton, militante féministe américaine

Peu après son mariage, Stanton assiste à une scène qui la frappe durablement et joue un rôle fondamental dans son parcours militant. En guise de voyage de noce, le jeune couple se rend à Londres pour la Convention internationale contre l’esclavage de 1840. À leur grande stupeur, les représentantes des délégations de Boston et de Philadelphie se voient dans un premier temps refuser l’entrée de la réunion, au motif qu’elles sont des femmes. Les protestations de quelques délégués et des heures de débats houleux leur ouvrent finalement les portes de la salle mais les femmes sont tenues de s’asseoir derrière un rideau qui les soustrait à la vue des participants masculins ; la prise de parole leur est bien entendu interdite. Elles sont rejointes par deux militants américains, William Lloyd Garrison et Nathaniel Peabody Rogers (en) qui, arrivés au milieu du débat, choisissent de partager leur infortune par solidarité18. Venue pour accompagner son mari, Elizabeth partage l’indignation des déléguées officielles et se rapproche à cette occasion de Lucretia C. Mott, une militante d’expérience venue de Philadelphie, avec qui elle tisse des liens durables.

Stanton organise avec Lucretia Mott et quelques autres la « Convention des droits de la femme », qui se tient à Seneca Falls les 19 et 20 juillet 1848 et constitue l’acte fondateur du mouvement pour les droits des femmes aux États-Unis. Elle y fait adopter un manifeste intitulé la Déclaration des droits et des sentiments dans lequel elle est parvenue à faire inclure la revendication du suffrage féminin.

Pendant les années 1850, le droit de vote partage les préoccupations de Stanton avec la question de la réforme du statut des femmes mariées. Elle reprend à cette occasion le flambeau porté par certaines pionnières, comme Ernestine Rose (en), dans les années 183019. La jouissance de ses biens et de son salaire par l’épouse, le droit à l’héritage ou encore l’autonomie juridique sont autant de points sur lesquels Stanton s’attache à attirer l’attention du législateur. Elle s’attaque même à la libéralisation du divorce, domaine dans lequel elle fait figure de pionnière.

La rencontre avec Susan B. Anthony, orchestrée par Amelia Bloomer, est l’origine d’une association féconde. Pendant plusieurs décennies, les deux femmes travaillent de concert, se partageant les rôles en fonction de leur tempérament mais surtout des contraintes matérielles qui pèsent sur Stanton. Cette dernière mène en effet de front une carrière de mère et une carrière militante qui, à mesure qu’elle s’engage sur plusieurs fronts, exige une disponibilité toujours plus importante. Son journal est ainsi émaillé de scènes cocasses où elle doit simultanément faire face aux débordements de ses jeunes garçons et aux injonctions d’Anthony lui pressant de lui rendre au plus vite son prochain discours20. Dans ce partage des tâches, Stanton joue le rôle de rédactrice tandis qu’Anthony se fait la porte-parole du mouvement, parcourant le pays en tout sens pour y répandre les idées jetées sur le papier par sa comparse.

Elle est nommée présidente de la « radicale » National Woman Suffrage Association qu’elle fonda avec Susan B. Anthony, puis de celle qui lui succéda, la National American Woman Suffrage Association (NAWSA).

Elle est décédée le 26 octobre 1902, avant d’avoir pu assister à l’aboutissement du combat de toute sa vie avec l’adoption par le Congrès des États-Unis en 1919 de l’amendement sur le droit de vote des femmes.

La critique de la religion organisée est un thème récurrent du discours de Stanton dont on trouve trace dès le début de son engagement public en 1848. Toutefois, c’est dans la dernière partie de sa vie, alors que les défenseurs des droits des femmes sont confrontés à l’intensification des attaques des évangéliques conservateurs, qu’elle approfondit réellement cette critique21. En 1885, elle publie l’article « Has Christianity benefited woman ? »22 et tente l’année suivante de réunir un comité de révision, chargé d’étudier le discours tenu sur les femmes par la Bible23. Son projet avorte puis renaît près de dix ans plus tard, en 1894. Stanton parvient alors à réunir un petit groupe composé de théosophes et de libre-penseurs. C’est toutefois elle qui rédige l’essentiel des deux volumes de The Woman’s Bible publiés en 1895 et 189823. Loin de « réviser » la Bible, comme le laisse penser son nom, le comité de révision sélectionne et interprète des passages misogynes de la Bible. Contestant l’origine divine de la Bible, Stanton l’étudie comme une construction historique dont l’église établie, constituée par des hommes, s’est servie comme d’un instrument pour justifier la subordination des femmes.

Sa fille Harriett Stanton Blatch suivit ses traces pour continuer le combat pour les droits des femmes. Son fils Théodore Stanton est l’auteur de The Woman Question in Europe (1884), où il résume et analyse les travaux des écrivains comme Jules Simon, Julie-Victoire Daubié, Émile Deschanel, Eugène Pelletan… pour ne citer que les Français. Il participe à Paris en 1878 au premier congrès international pour les droits des femmes

1929 Grace Kelly, Princesse Grace de Monaco, actrice de cinéma

Grace Patricia Kelly, née le 12 novembre 1929 à Philadelphie et morte le 14 septembre 1982 à Monaco, était une actrice américaine, devenue princesse de Monaco par son mariage avec Rainier III en 1956. Elle est la mère d’Albert II, actuel souverain de la principauté.

Elle débute dans des pièces de théâtre, puis en 1950 en apparaissant dans plusieurs séries télévisées et films, avant de rencontrer le succès avec Mogambo.

Le crime était presque parfait d’Alfred Hitchcock lance définitivement sa carrière. Le « maître du suspense » la dirige à deux autres reprises, dans Fenêtre sur cour et La Main au collet. Elle remporte l’Oscar de la meilleure actrice pour Une fille de la province en 1955.

En 1956, à 27 ans, elle met fin à sa carrière d’actrice pour épouser le prince Rainier III de Monaco avec qui elle aura trois enfants : Caroline, Albert et Stéphanie. En tant que princesse consort de Monaco, elle doit être appelée Son Altesse Sérénissime la princesse Grace de Monaco, mais les média et les gens du commun la nomment plus familièrement princesse Grace ou Grace de Monaco.

En tant que princesse de Monaco, elle a un engagement important pour des causes humanitaires. Elle remplit parfaitement son rôle de mère et de première dame jusqu’à sa mort le 14 septembre 1982, des suites d’un accident de voiture, sur la route de la Turbie, qui avait servi de décor au film La Main au collet.

Elle est entrée dans l’histoire du cinéma comme l’une de ses plus grandes actrices, modèle de beauté parfaite avec le blond cendré de ses cheveux et les traits fins de son visage. En 1999, l’American Film Institute la classe treizième plus grande actrice de tous les temps

1606 Naissance de Jeanne Mance

Jeanne Mance est née le 12 novembre 1606 à Langres. Le même jour, elle y est baptisée en l’église Saint-Pierre-Saint-Paul1. Issue d’une famille bourgeoise aisée, puisque son père était procureur du roi de France à Langres, un important évêché au nord de la Bourgogne, Jeanne Mance remplace, auprès de ses onze frères et sœurs, sa mère, morte prématurément, avant de se consacrer aux soins des victimes de la Guerre de Trente Ans et de la peste.

À 34 ans, lors d’une procession à Troyes, en Champagne, elle découvre sa vocation missionnaire et veut rejoindre la Nouvelle-France dont l’expansion est en pleine actualité. Avec le soutien d’Anne d’Autriche, la très catholique épouse du roi Louis XIII, et soutenue par les Jésuites, elle accepte la donation de Mme de Bullion2 et de la Société Notre-Dame de Montréal, qui veulent aider à la fondation d’un poste à Montréal, et plus précisément celle d’un hôpital, un Hôtel Dieu, sur le modèle de celui de Québec.

Elle embarque à La Rochelle le 9 mai 1641 et arrive trois mois plus tard (le 8 août ?) en Nouvelle-France. Au printemps 1642, après la fonte des glaces du Saint-Laurent, elle accède, avec Paul Chomedey de Maisonneuve, à l’île de Montréal le 18 mai (?) et participe à la fondation de la ville sur les terrains concédés officiellement le 17 mai 1642 par le gouverneur, avec l’autorisation de créer les bâtiments. Jeanne Mance ayant fait partie du premier groupe d’organisateurs et de bâtisseurs, elle est considérée comme l’un des deux principaux fondateurs de la ville de Montréal.

Elle soigne dans une installation précaire les constructeurs du fort et les soldats avant de superviser la construction du centre de soin de la petite colonie qu’autorise le contrat de la fondation signé à Paris le 12 janvier 1644. Les travaux commencent en 1645 : il s’agit d’un modeste bâtiment, de 60 pieds sur 24, inauguré le 8 octobre 1645 et destiné à abriter six lits pour les hommes et deux pour les femmes. Trop petit, il sera remplacé par un nouvel édifice en 1654. Jeanne Mance, relevant toujours de l’état laïque mais secondée par les Sœurs Hospitalières à partir de 1659, continuera à en assurer la direction jusqu’à la fin de sa vie en 1673.

Au cours de sa carrière au Canada, Jeanne Mance agit quarante-et-une fois comme marraine des filles de la colonie. Le 30 juin 1672, quand on pose les assises pionnières de la première église de Ville Marie, Jeanne Mance est à côté des sommités civiles et religieuses du temps, pour y poser la cinquième pierre angulaire. Cette occasion sera sa dernière apparition officielle.

2000 décès Franck Pourcel, chef d’orchestre français.

Son père le prénomme ainsi en hommage au compositeur César Franck. Il a une fille, Françoise Pourcel, qui s’occupe de la réédition de l’œuvre paternelle en CD.

Violoniste dans un petit sextuor, il réalise son rêve : diriger un grand orchestre dès 1952 en s’inspirant des formations existantes aux États-Unis.

Premiers succès : Limelight, Blue Tango, Mon cœur est un violon… il enregistre un album avec le saxophoniste Guy Lafitte : Guy Lafitte avec Franck Pourcel et son orchestre (1953).

En 1959, Franck Pourcel sort aux États-Unis sa version d’Only You (And You Alone). Il en vendra 3 millions d’exemplaires et sera le premier chef d’orchestre français à être célèbre aux États-Unis.

Pendant plus de 40 ans, il adapte les grands succès de la chanson ou du cinéma pour les cordes et cuivres de son grand orchestre, dosant subtilement les effets à la mode et donnant un nouvel éclat à l’original[réf. nécessaire]. Il a enregistré 250 albums1.

En 1958, il commence une série classique Pages célèbres : il enregistre des classiques populaires avec 80 musiciens, ce qui donne l’occasion à son public de « variétés » de découvrir la musique classique. Cette série lui permet de diriger des orchestres prestigieux tels que :

The London Symphony orchestra

La société des Concerts du Conservatoire

The BBC orchestra au Royal Festival Hall

L’orchestre des Concerts Lamoureux à la Salle Pleyel.

Il accompagnera de 1956 à 1972 la sélection française au Concours Eurovision de la chanson.

La série Amour, Danse et Violons (54 albums) retrace cette carrière exceptionnelle.

« Premier produit français d’exportation pour les disques depuis 20 ans » affirmait-il en 19822. On avait coutume de dire que la hauteur de ses ventes de vinyles dépassait 20 fois la Tour Eiffel3. Il enregistre chez Pathé Marconi-La Voix de son maître.

Il adapte pour orchestre des musiques de style divers : Édith et Pourcel, Cole Porter Story, Latino Americano, Paris, Franck Meets The Beatles, Franck rencontre Abba, New Sound Tangos, Un Américain à Paris de George Gershwin, Flash Back To 1925-1935, Franck joue pour les amoureux. Jusqu’aux musiques de film : Western, Love Story, James Bond, Palme d’or.

Il a accompagné Lucienne Boyer et son célèbre Parlez-moi d’amour à travers le monde et a orchestré les succès de Gloria Lasso, les premiers disques de Charles Aznavour et de Yves Montand.

Il a également composé quelques chansons : Avec pour Charles Aznavour, La Longue Marche pour Les Compagnons de la chanson, Quand on est ensemble pour France Gall, Gouli Gouli Dou pour Jacqueline Boyer. Sous le pseudonyme de J.W. Stole, il a composé avec son ami Paul Mauriat (pseudo « Del Roma ») la chanson Chariot (titre anglais : I Will Follow Him), succès de Petula Clark. Ce titre sera enregistré aux États-Unis par Little Peggy March, et deviendra numéro 1 pendant plusieurs semaines au Billboard américain. Il sera repris dans Sister Act 1 et 2 avec Whoopi Goldberg, et par Eminem dans Guilty Conscience.

Il compose la BO du film Les Arnaud où se côtoient Salvatore Adamo et Bourvil.

Il a produit l’album de l’opéra-rock La Révolution française d’Alain Boublil et Claude-Michel Schönberg (devenu son directeur artistique. dont il produira l’album du Premier Pas).

Il apparaît pour la dernière fois à la télévision en 1984 dans l’émission Champs-Élysées que Michel Drucker lui a consacrée.

Il a reçu entre autres les distinctions suivantes :

1956 : le Grand prix du disque français,

1957 : le Grand prix du disque au Brésil,

1963 : Disque d’or au Venezuela Discomoda,

1965 : Amsterdam : The Edison Price (L’équivalent des Oscars) pour ses orchestrations de musique populaire,

1966 : Disque d’or pour ses ventes en France,

1968 : Disque d’or en Colombie Disco Mundo,

1969 : Grand Prix du disque de l’académie Charles Cros à Paris 4,

1969 : Disque d’or au Japon pour l’album Continental Tango,

1970 : Disque d’or au Japon pour l’album Adoro Adoro,

1972 : Tokyo Music Festival ; Meilleur arrangeur,

1973 : Guacaipuro de Oro au Venezuela,

1973 : Disque d’or au Japon pour l’album For your lovely baby.

2002 décès de Raoul Diagne, premier noir en équipe de france de football

Raoul Diagne est un joueur et un entraîneur de football français né le 10 novembre 1910 à Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane et mort le 12 novembre 2002 à Créteil.

Raoul pouvait évoluer à n’importe quel poste sur le terrain, gardien de but inclus. Malgré sa taille imposante (1,87 m), son style aérien lui vaut le surnom d’araignée. Sa zone de jeu de prédilection reste l’aile droite, et c’est au poste de défenseur latéral droit très offensif qu’il fait principalement carrière en équipe de France. Il n’était pas rare de voir Raoul échanger son poste avec son ailier droit afin d’aller chercher un résultat en fin de partie. C’est lui qui marque ainsi les premiers buts du Racing en championnat de France professionnel. Dix-huit fois sélectionné en équipe de France, il participe à la Coupe du monde 1938. En club, il gagne le titre de champion de France 1935-1936 et les Coupes de France 1936, 1939 et 1940 avec le Racing.

Recherches : Nadeige CAJUSTE

Sources : 366jours.free.fr / sudouest.fr / lessignets.fr / fr.news.yahoo.com / alterpresse.org /

haiti-reference.com/haitilibre.com/isere-annuaire.com / http://fr.wikipedia.org /

http://www.haiticulture.ch / http://www.ephemeride.com / http://www.magicmaman.com/prenom/,adelphe,2006200,10968.asp /

http://www.hellocoton.fr / http://expressorion.com / www.lodace.net / http://www.labougeotte.fr / http://moretta.over-blog.com /

http://www.aufeminin.com / http://www.un.org/fr/events/ / www.biography.com

Source : http://radiovision2000haiti.net/public/ephemeride-du-jour-12-novembre-1850-naissance-a-port-au-prince-de-justin-bouzon-arpenteur-geometre-historien-haitien/

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Publications similaires