Éphéméride du jour,.. 23 février 1896, Naissance aux Gonaïves de Pierre Joseph Louis Déjoie, Ingénieur agricole, Sénateur de la République d’Haïti, Candidat à la présidence (1957)

Ephéméride du Jour

23 février 1896 Naissance aux Gonaïves de Pierre Joseph Louis Déjoie, Ingénieur agricole, Sénateur de la République, Candidat à la présidence (1957)

◦EDUCATION :

Agronomie en Belgique

◦CARRIÈRE :

Agronome

Fondateur des « Etablissements agricoles et industriels », une compagnie produisant des huiles essentielles.

Sénateur de la République (Elu en 1946 et 1950).

◦ACTIVITÉS POLITIQUES :

Soutien aux grèves de Janvier 1946 qui emportèrent Elie Lescot.

Candidat à la présidence aux élections de 1957.

S’enfuit d’Haiti en 1958.

Fut souvent accusé par François Duvalier comme l’un des instigateurs de troubles durant la première décade de son gouvernement et principale source de financement des invasions d’opposants.

◦OEUVRES :

Regards sur le déjoisme. [Port-au-Prince] : 1957.

————————————————————————————

Aujourd’hui, 23 février 2015

54ème jours de l’année, 9ème semaine de l’année

311 jours avant la fin de l’année

————————————————————————————-

UN FAIT A RETENIR

1455 Première impression de la bible de Gutenberg

Johannes Gutenberg parvient à imprimer en série le premier livre en Europe avec des caractères mobiles de métal : la bible de Gutenberg.

La bible de Gutenberg se compose alors de pages comportant chacune 42 lignes. Il reste aujourd’hui moins de 40 exemplaires de cette bible.

——————————————————————————

DOSSIER CAREME

Le nom carême provient de la contraction du mot latin quadragesima, qui signifie « quarantième ». La durée de quarante jours commémore à la fois les quarante jours et quarante nuits du jeûne de Moïse avant la remise des Tables de la Loi et les quarante jours de la tentation du Christ dans le désert entre son baptême et le début de sa vie publique, lors desquels il fut tenté par Satan, d’après les Évangiles synoptiques.

La pratique du carême remonte au IVe siècle. Les jours qui ont précédé la pâque et la mort de Jésus, ni Jésus ni ses disciples n’ont jeûné. Les récits des Évangiles indiquent qu’à Béthanie, seulement quelques jours avant sa mort, ses disciples et lui se sont rendus chez des gens, où ils ont pris des repas. Jésus a en outre mangé le repas de la Pâque la nuit précédant sa mort. Au VIIe siècle, le carême fut établi dans son calendrier actuel. À cette époque, le jeûne consistait à ne prendre qu’un repas quotidien en fin de journée et à s’abstenir de toute nourriture les jours du Vendredi et du Samedi saints.

Une justification de l’intérêt du carême est de considérer qu’il donnait aux populations de l’époque une bonne raison d’endurer les derniers mois de l’hiver, où les réserves en nourriture étaient au plus bas. La privation collective permettait d’atteindre le printemps sans passer par une famine.

——————————————————————————JOURNEES NATIONALES

Fête nationale du Guyana.

——————————————————————————

HAITI

23 Février

1802 Combat de la Ravine à Couleuvres

A environ dix kilomètres de la ville des Gonaïves, cet étroit passage fut le théâtre de la première grand bataille entre l’armée indigène sous les ordres de Toussaint Louverture et une division de l’armée expéditionnaire commandée par Rochambeau. Malgré l’intrépidité des troupes indigènes, elles furent écrasées par les expéditionnaires.

1942 Suspension de la Constitution de 1935.

Le président Elie Lescot (15 Mai 1941 – 11 Janvier 1946), trouvant une excuse dans la guerre, suspendit la Constitution et institua des tribunaux militaires pour juger ceux accusés de crime comme la sûreté de l’Etat.

1992 Signature de l’Accord de Washington.

Protocole d’accord signé entre le président en exil, Jean Bertrand Aristide, et une commission chargée de négocier avec le gouvernement en exil en vue de trouver une solution à la crise née du coup d’état du 30 Septembre 1991.

2001 Ratification de Jean-Marie Chérestal

Ratifié par la 47e législature, Jean-Marie Chérestal, dont la désignation a été rendue officielle le 9 février, devint donc le dixième premier ministre d’Haiti.

——————————————————————————

La Pensée du Jour

« Celui qui attend que tout danger soit écarté pour mettre les voiles, ne prendra jamais la mer. »

Thomas Fuller

——————————————————————————

PRENOM DU JOUR

Saint-Lazare mais aussi Florent, Polycarpe, Willis, Romaine…

Fut persécuté par l’empereur iconoclaste Théophile alors que lui-même peignait des icônes à Constantinople (vers 860). Les Lazare sont droits et curieux. Leur couleur : le vert. Leur chiffre : le 1.

————————————————————————————

Aujourd’hui

Lundi 23 Fevrier 2015 Nouvelle Lune

Mercredi 25 Fevrier 2015 Premier Quartier

L’Ere des Poissons, comprise entre le 20 février et le 19 mars

——————————————————————————

LE CULTUREL CHEZ NOUS

————————————————————————————-

MIZIK LAKAY

Jean Jean Pierre « Rara Bakoulou#1 »

Pour découvrir la musique de Jean Jean Pierre « Rara Bakoulou#1 », cliquez sur le site :

Le rara commence tout de suite après le carnaval durant les 40 jours de carême appelé couramment carnaval des paysans, ce rythme musical est d’origine africaine, pratiqué dans les périodes coloniales par nos ancêtres remémorant les bons vieux moments d’Afrique où se réjouissent des milliers de gens des quartiers populaires aussi d’étrangers , des gens de la haute société pratiquant tout sorte de danses et d’autres plaisirs, ces groupes musicaux sortent pour la plupart la nuit et la majorité des quartiers en Haïti à son groupe de rara composé pour la plupart des jeunes.

Les groupes rara d’Haïti sortent en période carnavalesques mais leur moment fort est la période carême, période qui rappelle au peuple chrétien la mort et la résurrection de leur maitre Jésus et aussi pour les vodouisants la fête Ayizan velekelete mère et grande entité d’Haïti « lwa d’Haïti ». Les instruments du rara sont préparés par des matières de récupération : corne, de tambours en peaux de chèvre, lamelle métalliques, de tiges de bambou de toutes les tailles, de Graj’s, de tchatcha’s et de cornets dit instrument des anges. Les musiques rara font passées les frustrations de la population, pour ironiser des gens qui ont causé des tords à la population et aussi des notables de la ville.

Sur le plan mystique, le rara est sous contrôle de la religion vodou principalement sur le rythme petro

————————————————————————————-

Yanvalou- Du 21 au 28 février -7HPM

Exposition du photographe Franckenson Lexis autour du theme : MADI GRA

————————————————————————————-

L’actualité du monde aujourd’hui

DANS LE MONDE

Ce qu’il y avait vraiment au centre de la Terre

https://fr.news.yahoo.com/d%C3%A9couvert-quil-vraiment-au-centre-143704182.html

Un effrayant cochon mutant né en Chine avec un »visage humain » https://fr.news.yahoo.com/effrayant-cochon-mutant-né-chine-visage-humain-155805245.html

BONJOUR SANTE

La carence en vitamine D pèse sur les artères

https://fr.news.yahoo.com/carence-vitamine-d-pèse-artères-163106701.html

VIDEO. Le venin de serpent pour traiter l’épilepsie et la schizophrénie ? https://fr.news.yahoo.com/video-venin-serpent-traiter-lépilepsie-schizophrénie-163237763.html

————————————————————————————

L’actualité du monde, dans le passé

1130 Consécration du pape Innocent II

Innocent II (Gregorio Papareschi), né à Rome (Italie), est un pape du 14 février 1130 au 24 septembre 1143.

Membre du clan Guidoni, Gregorio est d’abord chanoine régulier de Saint-Jean de Latran. Nommé cardinal-diacre de Saint-Ange par Pascal II, il suit son successeur Gélase II dans son exil en France. Sous le pontificat de Calixte II, il accompagne le légat pontifical Lambert, cardinal-évêque d’Ostie, dans sa mission en Allemagne. Avec ce dernier, il prend part à l’élaboration du concordat de Worms, qui en 1122 met fin à la longue querelle des Investitures. À son retour, il s’attache au clan des Frangipani, l’une des grandes familles romaines, contre les Pierleoni, plus populaires.

Au début de l’année 1130, alors que le pape Honorius II est à l’article de la mort, le cardinal Aymeric, partisan des Frangipani, persuade ce dernier d’instituer une commission de huit cardinaux pour élire son successeur. Il resterait ensuite au Sacré Collège d’approuver ce choix. En pratique, la commission se trouve composée d’une minorité de pro-Pierleoni, pourtant majoritaires dans le Sacré Collège.

Quand Honorius II meurt dans la nuit du 13 au 14 février, Aymeric réunit les six autres membres de la commission présents sur place, dont un seul partisan des Pierleoni. Gregorio, proche des Frangipani, est donc élu par six voix contre une ; il prend le nom d’Innocent II. Le vote est confirmé par dix autres cardinaux de la même faction, pour la plupart français. Quelques heures plus tard, les cardinaux de la faction Pierleone, majoritaires, élisent Pierre Pierleone, qui prend le nom d’Anaclet II.

C’est le schisme. Anaclet II est soutenu par les Normands du roi Roger II de Sicile et par une majorité des Romains. Ainsi, Innocent II ne peut être couronné qu’à Sainte-Marie-Nouvelle, et non à la Basilique Saint-Pierre. Il est également prisonnier un temps des Normands. Contraint de quitter Rome, il se réfugie d’abord en Toscane, puis en Ligurie, et enfin en Provence.

Si l’empereur Lothaire II ne se montre guère pressé de trancher, Louis VI de France est plus actif, sans doute sur le conseil de Suger. Il convoque à Étampes les archevêques de Sens, Reims et Bourges ainsi que des évêques et abbés, parmi lesquels Bernard de Clairvaux. Celui-ci prend parti pour Innocent II dès que les Frangipani le contactent, et refuse de prendre connaissance du dossier adverse. Accueilli en France par Suger, Innocent II convoque un synode à Clermont-Ferrand : Anaclet est excommunié en octobre 1130. Il vient à Autun dédicacer la seconde église cathédrale d’Autun.

À la suite de Louis VI, Henri Ier d’Angleterre prend parti en faveur d’Innocent. Sur les conseils de Norbert de Xanten, fondateur des Prémontrés, Lothaire II fait finalement de même. En 1133, il intervient militairement en Italie. Cependant, aussitôt couronné par Innocent, il rebrousse chemin avec son armée. De nouveau chassé de Rome, Innocent II s’installe à Pise où il tient en 1135 un concile réitérant la condamnation d’Anaclet et de ses partisans. En 1136-1137, Lothaire mène une seconde campagne militaire, qui inflige une défaite temporaire à Roger de Sicile, le plus sûr soutien militaire d’Anaclet. C’est la mort de ce dernier en janvier 1138 qui met fin au schisme : son successeur, Victor IV, se soumet rapidement à Innocent.

Innocent II convoque en avril le IIe concile du Latran pour affermir sa position : il reprend l’œuvre du Ier concile du Latran, en 1123, et confirme les décrets des synodes de Clermont, Reims et Pise. À la clôture du concile, il entreprend de réduire Roger de Sicile, son dernier adversaire. Fait prisonnier, il doit finalement traiter avec le Normand : par le traité de Mignano, en juillet 1139, il reconnaît son titre royal ainsi que ses territoires.

À sa mort, Innocent II est inhumé dans la basilique du Latran, avant d’être transféré en 1308 en la Basilique Sainte-Marie-du-Trastevere.

1848 Décès John Quincy Adams, 6e président des États-Unis

John Quincy Adams (1767 – 1848) a été le sixième président des États-Unis, élu pour un mandat de 1825 à 1829.

Successivement militant du parti fédéraliste puis du parti Démocrate-Républicain, fils de John Adams, le second président des États-Unis, il a été élu grâce à la multiplication des candidatures, ce qui l’a privé de nombreux soutiens. S’il est considéré comme l’un des meilleurs diplomates américains avant sa présidence, puis l’un des meilleurs représentants à la Chambre après sa présidence, son unique mandat n’a pas marqué l’histoire des États-Unis.

Biographie

John Quincy Adams naît le 11 juillet 1767 à Braintree, Massachusetts. Sa mère est Abigail Adams.

Il fait une partie de ses études à l’université de Leyde aux Pays-Bas, alors qu’il accompagne son père venu négocier des traités de paix et de commerce auprès des cours européennes dont la France et la Grande-Bretagne. À l’âge de 14 ans il accompagne comme secrétaire Francis Dana envoyé en mission diplomatique à Saint-Pétersbourg, afin de faire reconnaître les États-Unis à Catherine II. Pendant ce séjour sur le vieux continent, il visitera également la Finlande, la Suède, et le Danemark, et y apprendra le français, le néerlandais et des notions d’allemand.

Il est diplômé en droit de l’université Harvard. Admis au barreau il commence à pratiquer à Boston, Massachusetts. Il est nommé ambassadeur auprès des Pays-Bas en 1794, auprès du Portugal en 1796 et de la Prusse en 1797.

Élu au sénat du Massachusetts en 1802, il le sera également au Sénat des États-Unis où il siège de 1803 à 1808, pour le parti fédéraliste. Il quitte cette formation pour intégrer le parti Démocrate-Républicain. Il est membre de la commission qui négocie le Traité de Gand en 1814, et ministre des affaires étrangères dans le cabinet du président James Monroe entre 1817 et 1825.

Le 2 novembre 1824, l’élection présidentielle est la première où les votes populaires sont totalisés au niveau national. John Quincy Adams arrive deuxième derrière le général Jackson. Ce dernier obtient aussi le meilleur score pendant le vote du Collège électoral mais, du fait de la présence de trois autres candidats, il n’obtient pas de majorité. C’est la Chambre des représentants qui, à la surprise générale, votera finalement le 1er décembre en faveur d’Adams.

Présidence

1825

4 mars : investiture de John Quincy Adams en tant que sixième président des États-Unis.

1828

4 juillet : le jour anniversaire de l’indépendance deux cérémonies se déroulent, l’une à Baltimore pour la pose de la voie ferrée qui reliera Baltimore à l’Ohio et la seconde à Washington où le président Adams commence à creuser le canal reliant Washington à l’Ohio. Long de 300 km, il sera utilisé pendant quelques années avant d’être détrôné par le chemin de fer.

Politique étrangère

Bien que rompu à la diplomatie dès son plus jeune âge, Adams n’a pas été à l’origine d’actions importantes pendant son mandat à la fois parce qu’il avait résolu beaucoup de problèmes pendant qu’il était ministre des affaires étrangères dans le gouvernement de James Monroe, mais aussi en raison de l’opposition d’Andrew Jackson pendant sa présidence.

Politique intérieure

Adams croyait que les États composant l’Union devaient être interdépendants et que chacun d’eux devait se spécialiser dans un domaine. Dans l’un de ses discours au Congrès il souhaite créer une université nationale, une banque nationale etc. ce qui déplaît fortement aux représentants des États qui, de plus, considèrent qu’il n’a pas été élu à une majorité suffisante pour avoir le droit de se lancer dans de grands projets.

Il signe aussi une loi instituant de nouveaux droits de douane qui handicape les états du Sud et lui vaudra de ne pas être réélu. En Amérique, il est connu pour avoir été l’un des opposants les plus résolus à la franc-maçonnerie. En 1834, il participa à l’élection pour le poste de gouverneur du Massachusetts sous les couleurs du Parti anti-maçonnique, sans succès1.

Politique partisane

Andrew Jackson reçoit plus de votes populaires et plus de votes du Collège électoral que John Quincy Adams lors de l’élection de 1824. Comme il n’arrive pas à obtenir la majorité, c’est la Chambre des représentants qui désigne Adams à la présidence. Lorsque Adams désigne Henry Clay, l’un des candidats à la présidence, en tant que ministre des affaires étrangères, les partisans de Jackson y voient le résultat d’un arrangement destiné à priver leur héros de sa victoire. L’opposition à la politique d’Adams restera virulente pendant tout son mandat jusqu’à l’élection de 1828 d’où Andrew Jackson sortira, cette fois là, victorieux.

Retraite

John Quincy Adams continue sa carrière politique après 1828 : tout d’abord au Parti anti-maçonnique puis au Parti whig, qu’il contribue à fonder vers 1833-1834. Élu à la Chambre des représentants en 1831, il y reste jusqu’à sa mort, le 23 février 1848. Il brigue également le mandat de gouverneur du Massachusetts en 1834 mais ne pourra l’obtenir. En 1841, il défend devant la Cour suprême le cas des africains du navire espagnol La Amistad qui en avaient pris le contrôle alors qu’ils étaient transportés comme esclaves illégaux. Menacés d’expulsion vers l’Espagne, ils seront finalement libérés.

Vie privée

John Quincy Adams est le fils de John Adams, le 2e Président. Cette situation ne se reproduira que deux siècles plus tard : George W. Bush, le 43e Président, est le fils de George H. W. Bush, le 41e Président.

En 1797 il épousa Louisa Catherine Johnson qu’il avait rencontrée à Londres en 1794.

Le fils de John Quincy Adams, Charles Francis Adams, Sr., a également fait carrière dans la politique.

En 1825, le président John Quincy Adams, partisan de la laïcité, a prêté serment sur un recueil de loi et non sur la Bible comme cela s’est généralisé dans les prestations de serment américaines, alors qu’aucun texte constitutionnel n’évoque des livres religieux pour les serments.

Dans la culture populaire

Dans le film américain How High (Étudiants en herbe au Québec), les deux protagonistes principaux, Silas et Jamal, déterrent le cadavre de John Quincy Adams afin de le fumer, pour obtenir de meilleures notes à l’université Harvard.

Il apparaît également dans le film Amistad, réalisé par Steven Spielberg en 1997, sous les traits d’Anthony Hopkins. Ce film tiré de faits réels raconte la rébellion de plusieurs esclaves africains à bord du négrier qui les emmène en captivité, l’Amistad. Trompés par le capitaine, les esclaves mènent le bateau au large des États-Unis où ils sont arrêtés alors qu’ils espéraient faire voile vers la Sierra Leone dont ils sont originaires. La bataille judiciaire commence alors et fait grand bruit dans tout le pays tellement elle remet en cause les fondements américains. John Quincy Adams se joint à la défense des esclaves devant la Cour Surpême afin d’empêcher les négriers de récupérer leur « cargaison ».

Une série télévisée produite par PBS en 1976, « The Adams Chronicles », raconte l’histoire de cinq générations issues de la famille Adams.

1858 Décès à Saint Thomas d’Émeric Bergeaud

Émeric Bergeaud, (1818-1858), écrivain haïtien et auteur du premier roman haïtien.

Émeric Bergeaud est né aux Cayes en 1818.

Après d’études secondaires, Émeric Bergeaud devient le secrétaire de son oncle, le général Borgella qui fut commandant de l’arrondissement des Cayes.

En 1848, il doit s’exiler sur l’île de Saint-Thomas, lors du soulèvement contre Faustin Soulouque qui veut se faire proclamer empereur.

Il rédige lors de son exil, son roman « Stella » qui sera le premier roman écrit et publié à Haïti. Stella est un roman historique qui relate un épisode des luttes pour l’indépendance.

En 1857, quand il se rendit à Paris pour soigner sa santé, il confia le manuscrit de « Stella » à son cousin Beaubrun Ardouin.

Le 23 février 1858, revenu sur l’île de Saint-Thomas, Émeric Bergeaud est emporté par la maladie.

Beaubrun Ardouin fit éditer « Stella » en 1859.

1893 Rudolf Diesel reçoit le brevet pour le procédé du moteur diesel.

Rudolf Christian Karl Diesel est un ingénieur allemand, né le 18 mars 1858 à Paris et disparu dans la nuit du 29 au 30 septembre 1913 lors d’une traversée de la mer du Nord.

Rudolf Diesel est l’inventeur du moteur à combustion interne portant son nom, conçu pour fonctionner avec de l’huile végétale et non avec du gazole. Diesel nomma initialement ce moteur, le « moteur à l’huile ».

Rudolf Diesel est également un grand ingénieur thermicien, un connaisseur des arts, un linguiste et un théoricien social. Les inventions de Diesel ont trois points communs : elles portent sur le transfert de chaleur par des procédés physiques naturels ou des lois, sont empreintes d’une forte marque créatrice de conception mécanique, et elles ont d’abord été motivées par l’inventeur du concept sociologique de besoin. Le moteur Diesel fut conçu à l’origine comme une installation facilement adaptable aux coûts d’utilisation des combustibles disponibles localement, afin de permettre aux artisans indépendants de mieux supporter la concurrence des grandes industries, à cette époque pratiquement monopolisées par la principale source d’énergie : le charbon, le carburant du moteur à vapeur.

Rudolf Diesel disparait mystérieusement en mer alors qu’il traverse la Mer du Nord à bord du paquebot Dresden, entre Anvers et Harwich, quelques mois avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale.

Biographie

Enfance et études

Rudolf Diesel (Rodolphe Chrétien Charles pour l’état civil) est né à Paris en France, au no 38 rue Notre-Dame-de-Nazareth en 1858, le deuxième d’une fratrie de trois enfants : Louise l’ainée, Rudolf et Emma. Ses parents sont des immigrés vivant en France. Théodor Diesel, un relieur de métier, avait quitté sa ville natale d’Augsbourg, en 1848.

Diesel passe sa petite enfance en France, mais à la suite du déclenchement de la guerre franco-prussienne en 1870, la famille est forcée de quitter son pays, et émigre à Londres. Cependant, avant la fin de la guerre, la mère de Rudolf l’envoie à l’âge de douze ans vivre à Augsbourg avec son oncle et sa tante, Barbara et Christoph Barnickel pour qu’il puisse apprendre à parler allemand et visiter le Königliche Kreis-Gewerbsschule, où son oncle enseigne les mathématiques.

À l’âge de quatorze ans, Rudolf écrit à ses parents pour leur signifier son envie de devenir ingénieur. Après avoir terminé son éducation primaire en tête de sa classe en 1873, il s’inscrit à la récente École industrielle d’Augsbourg. Plus tard, en 1875, il reçoit une bourse de mérite de la Königlichen Polytechnikums zu München, où il accepte d’entrer contre la volonté de ses parents qui préfèrent qu’il commence à gagner sa vie. Diesel n’est pas en mesure d’obtenir son diplôme en juillet 1879 en raison d’un combat avec la fièvre typhoïde. S’il attend la prochaine date d’examen, il rassemble néanmoins l’expérience pratique en génie mécanique à la Maschinenfabrik Gebrüder Sulzer à Winterthour, en Suisse. Diesel est ainsi diplômé avec les plus hautes distinctions de son maître d’étude de Munich en janvier 1880, et revient à Paris, où il aide son ancien professeur Carl von Linde à la conception et la construction d’un moyen moderne de réfrigération. Rudolf Diesel devient le directeur de l’usine à peine un an plus tard.

Carrière et recherches

En 1883, Diesel, marié à Martha Flasche, continue d’œuvrer en faveur de von Linde, remportant de nombreux brevets en Allemagne et en France.

Au début de 1890, Diesel déménage avec son épouse et leurs trois enfants, Rudolf junior, Heddy et Eugen, à Berlin pour assumer la gestion de von Linde sur les sociétés de recherche et développement, et adhère à plusieurs autres conseils d’administration. N’étant pas autorisé à utiliser les brevets développés avec von Linde, Diesel cherche à développer de nouvelles idées dans un domaine extérieur à celui de la réfrigération. Il se tourne tout d’abord vers la vapeur : ses recherches sur l’efficacité énergétique l’amènent à construire une machine à vapeur au moyen de vapeurs d’ammoniac. Lors d’essais, cette machine explose, provoquant des blessures et de nombreux mois d’hôpital, des problèmes de santé et de vision.

Il commence également à concevoir un moteur basé sur le cycle de Carnot, et en 1893, peu après que Gottlieb Daimler et Karl Benz aient inventé l’automobile en 1887, Diesel publie un traité intitulé Theorie und Konstruktion eines rationellen Wärmemotors zum Ersatz der Dampfmaschinen und der heute bekannten Verbrennungsmotoren (De la théorie et de la construction rationnelle d’un moteur thermique pour remplacer la machine à vapeur et moteurs à combustion connus aujourd’hui) qui est la base de son travail sur l’invention du moteur Diesel.

Motoriste

Brevet de 1893

Durant la dernière décennie du XIXe siècle, il développe l’idée d’un moteur à allumage par compression. Il s’agit de chauffer le contenu d’un piston par une compression afin que le carburant qui y est injecté produise une explosion. La difficulté technique réside dans la fabrication de pistons très résistants, et dans la mise en place d’une injection qui survient exactement au bon moment. Il obtient un brevet pour ce procédé le 23 février 1893. De 1893 à 1897, Rudolf Diesel est financé conjointement par Heinrich von Buz, directeur de l’usine MAN à Augsbourg et l’industriel Alfred Krupp pour la réalisation de son moteur. Au début de 1897 il construit un prototype fonctionnel, qui deviendra le « moteur Diesel ». Son brevet est déposé sous le nom de « moteur à huile lourde », car c’est avec ce produit, alors très bon marché par rapport à l’essence, qu’il fonctionne. Les huiles lourdes sont des résidus de la distillation du pétrole brut après extraction des produits utilisés à l’époque : un tout petit peu d’essence, beaucoup de pétrole lampant et de produits de graissage (huiles et graisses). Pour la compression initiale, il est obligé d’utiliser une machine à vapeur au démarrage. Mais, il arrive à s’en passer par la suite.

Le premier moteur commercialisé, présenté en 1900 à l’Exposition universelle de Paris, a une cylindrée de 1 960 cm3 tournant à 172 tr/min, et développe une puissance de 14,7 kW. Malgré son système d’injection par pompe à air, ce moteur a un rendement assez intéressant : CSE (consommation spécifique) de 335 g/kWh (à titre d’exemple, les poids-lourds les plus récents ont une CSE entre 250 et 200 g/kWh). Le Français Lucien-Eugène Inchauspé (1867-1930), en 1924, invente la pompe à injection, et en fait un moteur performant. Et la production par Robert Bosch permet un développement rapide de ces moteurs. Les premières automobiles de tourisme à moteur Diesel sont une Mercedes en 1936, puis la Peugeot 402 en 1938.

Le faible coût du combustible de ce moteur le rendit économiquement intéressant pour la propulsion navale. C’est un navire marchand danois, le Selandia, qui en fut équipé le premier en 1912. En 1903, une péniche nommée Le Petit Pierre est équipée d’un moteur de type Diesel, construit par Sautter-Harlé, et adapté par Frédéric Dyckhoff. Elle navigue avec succès sur le canal de la Marne au Rhin. En juin 1897 avait été créée, avec son siège à Bar-le-Duc (Meuse), la Société française des moteurs Diesel à combustion interne, au capital de 1 200 000 francs, dont la moitié des parts sociales attribuées à Rudolph Diesel rémunèrent ses apports en industrie.

Entre 1911 et 1912, il déclare que « le moteur Diesel peut être alimenté avec des huiles végétales et sera en mesure de contribuer fortement au développement de l’agriculture des pays qui l’utiliseront » et prédit que « l’utilisation d’huiles végétales comme combustible liquide pour moteurs peut sembler insignifiante aujourd’hui », mais que « ces huiles deviendront bientôt aussi importantes que le pétrole et le goudron de charbon ».

Disparition

Rudolf Diesel disparaît dans des circonstances mystérieuses à bord du paquebot à vapeur allemand Dresden dans la nuit du 29 septembre 1913. Passager, il avait appareillé d’Anvers pour une réunion « Diesel Manufacturing Ltd » à Londres. Après avoir soupé avec ses collaborateurs, il se retire dans sa cabine vers 22 h, laissant pour consigne d’être réveillé le lendemain à 6 h 15. Ses collaborateurs trouvent le lendemain sa cabine vide et son lit non défait. Il n’a plus jamais été vu en vie depuis. Dix jours plus tard, l’équipage du bateau néerlandais Coertsen découvre le cadavre d’un homme flottant sur la mer. Le corps est dans un tel état de décomposition que le capitaine refuse qu’il soit transporté à bord. Néanmoins, les marins récupèrent des objets personnels (pilule, portefeuille, couteau de poche, lunettes) du défunt, puis le corps est abandonné à la mer. Le 13 octobre, ces objets sont identifiés par le fils de Rudolf, Eugen Diesel, comme appartenant à son père.

De nombreuses hypothèses ont été émises sur cette disparition, s’agissant d’un ingénieur allemand, auteur d’une invention déjà reconnue comme majeure et partant travailler en Angleterre pour l’amirauté britannique alors que les tensions internationales qui conduiront à la Première Guerre mondiale s’étaient déjà manifestées. Des théories complotistes remettent notamment en cause la thèse du suicide, évoquant la possibilité d’un assassinat par le complexe militaro-industriel. Peu de temps après sa disparition, son épouse Martha découvre dans un sac qu’il lui avait donné juste avant son départ, 200 000 marks allemands et des documents comptables qui indiquent que leurs comptes bancaires sont pratiquement vides, aussi cherchait-il à conclure de nouveaux contrats avec l’Angleterre et la France. Dans le journal que Rudolf Diesel avait apporté avec lui sur le bateau, une mystérieuse croix est dessinée sur la date du 29 septembre 1913 alors qu’il avait peu de temps auparavant écrit une lettre enjouée à sa femme.

Son destin et sa disparition tragique et mystérieuse peuvent être comparés à ceux de Louis Aimé Augustin Le Prince, entre autres, dont les inventions étaient également bien en avance sur son temps.

1940 Sortie du film d’animation Pinocchio

Pinocchio est le deuxième long-métrage d’animation et « Classique d’animation » des studios Disney, sorti en 1940 et inspiré du conte de Carlo Collodi, Avventure di Pinocchio, storia di un burattino (1881).

Avec ce nouveau long-métrage d’animation, Disney espérait renouveler le succès de Blanche-Neige et les Sept Nains (1937) mais la Seconde Guerre mondiale ne permit pas d’atteindre le résultat escompté. De plus, Walt Disney était à la même époque sur un projet plus ambitieux, Fantasia (1940). Le film constitue une prouesse significative dans les techniques d’animation, et il est souvent considéré comme le chef-d’œuvre ultime de Disney. Il comporte malgré tout une part beaucoup plus sombre que les autres classiques de Disney.

Synopsis

Dans un petit village, un vieux sculpteur sur bois nommé Geppetto vit seul avec son chat Figaro et Cléo, un poisson rouge. Fabricant de jouets, il crée une marionnette qu’il baptise Pinocchio. Son souhait le plus cher, n’ayant pas d’enfant, est que cette marionnette devienne un vrai petit garçon. Durant la nuit, son vœu est réalisé par la Fée bleue, qui donne vie à la marionnette. Celle-ci propose à Pinocchio un marché : il ne deviendra un vrai petit garçon qu’à la condition qu’il se montre digne de l’être. Jiminy Cricket, un criquet ayant trouvé refuge chez Gepetto pour y passer la nuit, se voit attribuer la tâche d’être la bonne conscience du pantin pour l’empêcher de mal agir. En récompense, il demande à être gratifié d’une médaille. Mais la tâche de Jiminy s’avère compliquée.

Dès son premier jour d’école, Pinocchio se fait aborder par deux escrocs, Grand Coquin le renard et Gédéon le chat. Ces derniers parviennent à l’entraîner chez Stromboli, un célèbre marionnettiste, lui faisant miroiter les plaisirs d’une vie d’artiste. Fasciné par cette marionnette vivante et comprenant rapidement le profit qu’il pourrait en tirer, Stromboli embauche Pinocchio pour son spectacle. Après un succès triomphal, le marionnettiste refuse de laisser le pantin rentrer chez lui, le considérant désormais comme sa propriété. Il l’enferme dans une cage en le menaçant d’en faire du « bon bois pour son feu » s’il se rebelle. Malgré ses efforts, Jiminy, qui n’a pas abandonné Pinocchio, ne parvient à débloquer la serrure de la cage. La Fée bleue apparaît alors et questionne Pinocchio sur sa situation. Honteux, ce dernier préfère mentir pour ne pas avouer son erreur, mais son nez grandit à chaque mensonge. Il reconnait alors qu’il a menti et qu’il a eu tort de ne pas aller à l’école. Indulgente, la Fée libère Pinocchio, l’avertissant toutefois que c’est la dernière fois qu’elle lui viendra en aide.

Au même moment, Gédéon et Grand Coquin sont à la Taverne du Homard, fêtant leurs exploits de la journée. Un cocher leur propose alors un marché inquiétant : lui ramener, contre des pièces d’or, tous les enfants désobéissants du village afin qu’il les emmène sur l’Île des plaisirs, un endroit fabuleux mais dont la seule évocation suffit à faire frémir de terreur les deux escrocs.

Le jour suivant, les deux compères persuadent à nouveau Pinocchio de les suivre. Sur le chemin, ils sont rejoints par Crapule, un jeune garçon turbulent et mal élevé, que Pinocchio décide de prendre pour modèle. Arrivés sur l’Île des plaisirs, le petit garçon de bois prend plaisir à jouer de l’argent, fumer, boire de l’alcool jusqu’à être saoul et vandaliser des objets, à la plus grande consternation de Jiminy. Mais bientôt, le criquet découvre la malédiction liée au lieu : les enfants dignes du bonnet d’âne se transforment en vrais ânes qui sont ensuite vendus par le sinistre cocher dans des mines de sel ou des cirques. C’est ce qui arrive à Crapule, tandis que Pinocchio, se métamorphosant plus lentement car il n’est pas un vrai petit garçon, réussit à s’enfuir à temps alors que seules ses oreilles ont changé et qu’une queue d’âne lui a poussé.

Harassés, Pinocchio et Jiminy rejoignent la boutique de jouets de Geppetto. Ils découvrent la maison vide et une lettre rédigée de sa main, annonçant qu’il est parti en mer avec ses animaux à la recherche de son fils. Malheureusement, l’embarcation et son équipage ont été avalés par Monstro, une redoutable baleine. Afin de retrouver Geppetto, Pinocchio et Jiminy partent sur l’océan et ne tardent pas à être confrontés à la baleine qui n’en fait qu’une bouchée.

À l’intérieur du ventre de la baleine, Pinocchio retrouve Geppetto et ses compagnons sur ce qui reste de leur barque. Afin de sortir de là, Pinocchio a l’idée de faire brûler du bois pour obliger Monstro à éternuer. L’idée fonctionne, mais enrage la baleine qui les poursuit et détruit leur radeau. Geppetto, ne sachant pas nager, demande à Pinocchio de rejoindre le rivage sans lui. Le pantin refuse et tente héroïquement de protéger son créateur en l’entraînant vers la plage. Dans sa fureur, la baleine percute un rocher, créant une vague gigantesque qui dépose Geppetto et ses animaux sur la plage sains et saufs mais pas Pinocchio, qui gît inerte sur le sable.

Endeuillés, Geppetto, Jiminy, Cléo et Figaro rentrent chez eux avec le corps de Pinocchio. Alors qu’ils veillent sa dépouille, la Fée bleue apparaît et déclare que, pour avoir sauvé la vie de son père en donnant la sienne, Pinocchio a prouvé qu’il méritait d’être un vrai petit garçon. Elle le ramène à la vie et le transforme en garçon de chair et de sang. Tout le monde fête joyeusement cette seconde naissance. Quant à Jiminy, il reçoit sa médaille de conscience officielle de Pinocchio.

1965 Naissance Michael Dell, fondateur et dirigeant de la société informatique Dell, 15ème fortune du monde en 2004

Michael Saul Dell, né le 23 février 1965 à Houston au Texas (États-Unis) est le PDG fondateur de l’entreprise informatique Dell en 1984.

Biographie

Michael Dell est né en 1965 à Houston, au Texas, dans une famille juive dont le nom reflète la traduction en anglais de l’original allemand Thal / yiddish (« vallée » ou « dale [qv]« ), nom changé lors de l’immigration de la famille Dell aux États-Unis1. Le fils de Lorraine Charlotte (née Langfan), un courtier en valeurs mobilières, et Alexander Dell, un orthodontiste, Michael Dell a étudié à l’Hérod Elementary School à Houston, au Texas . Ayant le sens des affaires très jeune, il a demandé un examen équivalence d’études secondaires à l’âge de huit ans. Au début de son adolescence, il a investi ses premiers revenus, issus du travail à temps partiel, dans la bourse et les métaux précieux 4. Dell a acheté son premier calculateur à l’âge de sept ans et a rencontré son premier appareil téléscripteur au lycée, travaillant son programme après l’école. À 15 ans, après avoir joué avec les ordinateurs de la marque Radio Shack, il a obtenu son premier ordinateur, un Apple II, qu’il a rapidement démonté pour voir comment il fonctionnait5. Fondateur et dirigeant de la société informatique Dell, 15e fortune du monde en 2004 (mais 41e fortune du monde en 2012), c’est l’un des plus jeunes milliardaires au monde et l’un des premiers grands entrepreneurs à tirer sa fortune d’Internet, au même moment que les cofondateurs de Yahoo, Jerry Yang et David Filo.

Il a suivi des études de médecine à l’Université du Texas d’Austin 6. À l’université, il fonde une société informatique, PC’s Limited dans sa chambre universitaire. Michael Dell crée en 1984 Dell avec 1 000 dollars en poche.

Dell commence la production d’ordinateurs personnels avec quelques idées radicales parmi lesquelles :

l’absence de stocks de produits finis ;

le minimum de stocks de composants ;

l’assemblage seulement à la commande ;

la vente et la livraison des PC assemblés directement aux clients ;

les prix les plus bas possibles.

La société rencontra un tel succès qu’il abandonna ses études à 19 ans pour la diriger à plein temps. En 1987, PC’s Limited est devenue Dell Computer Corporation. Avec une multiplication de son cours de Bourse par 500 entre 1996 et 2000 (Dell passe alors de la 7e à la 1re place du marché mondial des constructeurs informatiques, tout en investissant le marché des serveurs), c’est la deuxième plus forte progression boursière de tous les temps, après celle du constructeur de téléphones mobiles Nokia, à la même époque.

En 2003, la société est renommée Dell, Inc. est devenu rapidement le premier producteur de PC au monde au coude à coude avec son grand rival Hewlett-Packard grâce à son système de vente directe (par Internet ou par téléphone) qui permet au client de se faire livrer une machine pleine des composants les plus récents et au constructeur de limiter au maximum les stocks, dont la valeur risque de se déprécier très vite en raison du progrès technologique.

Le 4 mars 2004, Michael Dell quitte ses fonctions de PDG de Dell mais garde son titre de Président du Conseil d’administration, alors que Kevin Rollins devenait Président et Directeur général.

Début 2007, il a repris la tête de la société Dell.

Dans l’édition 2005 de Forbes 400, Dell était classé le neuvième homme le plus riche des États-Unis et le dix-huitième du monde, avec un patrimoine net d’environ 18 milliards de dollars (Liste des milliardaires du monde). Depuis sa fortune a quelque peu décliné et atteignait 15,9 milliards de $ en mars 2012. La plus grande partie de sa fortune est placée dans une société d’investissement MSD Capital, qui a investi notamment dans le secteur bancaire.

Michael Dell réside à Austin avec sa femme Susan et leurs quatre enfants.

En 1999, il fonde la Fondation Michael et Susan Dell.

Son frère, Adam Dell est le dirigeant de la société MessageOne rachetée par Dell en 2008.

Recherches : Nadeige CAJUSTE

Sources : 366jours.free.fr / sudouest.fr / lessignets.fr / fr.news.yahoo.com / alterpresse.org /

haiti-reference.com/haitilibre.com/isere-annuaire.com / http://fr.wikipedia.org /

http://www.haiticulture.ch / http://www.ephemeride.com / http://www.magicmaman.com/prenom/,adelphe,2006200,10968.asp /

http://www.hellocoton.fr / http://expressorion.com / www.lodace.net / http://www.labougeotte.fr / http://moretta.over-blog.com /

http://www.aufeminin.com / http://www.un.org/fr/events/ / www.biography.com

visionsansfrontieres@radiovision2000haiti.net

Source : http://radiovision2000haiti.net/public/ephemeride-du-jour-23-fevrier-1896-naissance-aux-gonaives-de-pierre-joseph-louis-dejoie-ingenieur-agricole-senateur-de-la-republique-dhaiti-candidat-a-la-presidence-1957/

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Publications similaires