Éphéméride du jour,..5 décembre 1902, Naissance de Carl Brouard, Poète indigéniste haïtien

Ephéméride du Jour

5 décembre 1902 Naissance de Carl Brouard, Poète indigéniste

Il né au sein d’une famille de la bourgeoisie haïtienne. Son père était un riche négociant. Sa sœur, Carmen Brouard est un pianiste et compositeur haïtienne célèbre.

En juillet 1915, il est marqué par le débarquement et l’occupation de son pays par les troupes militaires des États-Unis. Il va être influencé par la lecture de son compatriote Jean Price Mars.

En 1927, Carl Brouard fait paraître son unique recueil « Écrit sur du Ruban rose ». La même année il collabore à la « La Revue Indigène : Les Arts et La Vie » avec l’écrivain haïtien Jacques Roumain. Il participe également à la revue « La Trouée ».

En 1928, il s’initie au rite Vaudou.

En 1929, il devient le gérant du journal « Le petit impartial » et publie un certain nombre d’articles sur des écrivains haïtiens.

En 1930, il s’oppose aux intellectuels communistes et se rapproche du groupe « Les Griots » dont il devient rapidement le chef. Il se bat pour la mise en valeur de la culture haïtienne.

En 1963, à l’initiative de l’historien Roger Gaillard, se constitue le « Comité Soixantième Anniversaire de Carl Brouard » qui publie une anthologie des œuvres de Carl Brouard sous le titre de « Pages retrouvées ».

Il meurt à Port-au-Prince en novembre 1965.

Aujourd’hui, 5 décembre 2014

339ème jour de l’année, 49ème semaine de l’année

26 jours avant la fin de l’année

————————————————————————————-

Bonjour Noël

L’origine de l’arbre de Noël

Il trouve son origine en Alsace. Dans cette région, au XVIe siècle, on l’installe dans les maisons, décoré de fruits et de verroteries rapportées de Venise par les marchands.

On associe les symboles de la vie et de la lumière

Pourquoi ? Parce qu’ainsi éclairé, il associe deux symboles religieux, celui de la vie et celui de la lumière. En effet, le sapin demeure vert pendant tout l’hiver alors que le reste de la nature semble mort. Il est donc symbole de vie. La flamme du cierge rappelle l’étoile de Bethléem qui éclaire la nuit, comme Jésus en venant dans le monde éclaire tous les hommes.

————————————————————————————-

UN FAIT A RETENIR

1492 Christophe Colomb découvre Hispaniola

Il était peuplé par les Tainos. Actuellement, cette île est divisée et elle s’appelle Haïti. Lorsque Christophe Colomb débarqua sur ces côtes, il fut frappé par sa ressemblance avec les paysages espagnols. C’est pourquoi, il lui donna le nom d’Hispaniola. Les Tainos étaient heureux et contents d’accueillir le blanc, c’était un dieu d’une de leurs légendes.

————————————————————————————-

JOURNEES NATIONALES

France : Journée nationale d’hommage aux morts pendant la guerre d’Algérie.

DIMANCHE 6 DECEMBRE

Saint Nicolas, célébré partout dans le monde et en Haïti au Môle Saint Nicolas dans le département du Nord-Ouest et Kenscoff dans le département de l’Ouest

——————————————————————————

JOURNEES INTERNATIONALES

Journée internationale des bénévoles

Bénévoler ? C’est consacrer son temps libre en mettant au service des autres son énergie et ses compétences. C’est donc bénévolement que je vais vous présenter cette journée. (si, si je vous le jure)

Valeur républicaine ?

En effet, c’est en 1985 à New York que l’ONU a décidé de créer la journée mondiale du bénévolat afin de promouvoir le travail des bénévoles pour le développement économique et social aussi bien au niveau local, national et international. Mais c’est aussi pour mettre en avant le rôle joué par les structures associatives qui s’efforcent de répondre aux divers besoins de la vie sociale, principalement au près des jeunes, et des quartiers difficiles.

L’ONU souhaiterait voir les sociétés et les gouvernements reconnaître et promouvoir le volontariat comme activité indispensable.

Championne d’Europe

La France peut se vanter d’être championne d’Europe du bénévolat et du volontariat (ça fait toujours plaisir). Effectivement 4 associations sur 5 sont exclusivement gérées par des bénévoles.

Soit 190 associations créées par jour (70 000 par an, 1 million d’associations en activité), ainsi que 12 millions de bénévoles (dont 3,5 millions de bénévoles réguliers qui accordent au moins deux heures par semaine à une association) qui sont reconnus au niveau du gouvernement par le ministère chargé de la vie associative. Mais hélas, le nombre de bénévoles ne semble pas augmenter.

Chez certain de nos voisins, le bénévolat est considéré comme une matière éducative, c’est à dire qu’il fait partie dans de nombreux pays du cursus universitaire, mais la France devrait d’ici quelques temps se mettre au niveau de ses voisins.

http://www.journee-mondiale.com/122/journee-mondiale-du-benevolat.htm

Journée Internationale du Ninja

Parler de grande cause à défendre à propos de la Journée Internationale du Ninja serait commettre un abus de langage certain… mais, au même titre que les journées du parler pirate ou quelques autres journées « marginales », la journée internationale du ninja fait partie des évènements « décalés » qui touchent tout de même une certaine partie de la population.

Selon nos informations, cette journée existe depuis 2004, à l’initiative d’un certain « Ninjaburger ».

Depuis cette date, chaque 5 décembre, les ninjas se réunissent pour des manifestations en grande tenue et des photos devant les monuments connus du pays (ou ailleurs), comme vous pourrez le découvrir dans le site Nautiljon.

http://www.journee-mondiale.com/295/journee-internationale-du-ninja.htm

Journée mondiale des sols

On n’y pense pas suffisamment, mais savons-nous ce que nous devons à ce sol qui nous porte, nous supporte, nous nourrit ? C’était l’occasion ou jamais de décréter une journée mondiale consacrée aux sols.

Fort curieusement, on associe cette journée du 5 décembre à la date anniversaire de Sa Majesté le Roi de Thaïlande… il faut dire que la journée a été promulguée par l’Union Internationale de la Science du Sol (IUSS) lors de son 17ème congrès mondial qui se tenait précisément à Bangkok en août 2002. Le Roi de Thaïlande est par ailleurs connu pour ses nombreuses actions pour promouvoir la science des sols ainsi assuré leur protection.

2015, année internationale des sols

Cette décision a été prise par les Nations unies. Elle vise principalement à rappeler l’importance des sols dans l’alimentation de la population mondiale et mettre en évidence d’autres fonctions, hydrologiques, protection de la biodiversité, ou en rapport avec le stockage du carbone.

Les sols travaillent pour nous

Ils sont le siège des grands cycles de la matière et de l’énergie entre l’atmosphère, les eaux souterraines et la couche végétale

L’année internationale sera officiellement lancée ce vendredi, 5 décembre 2014, journée internationale des sols

http://www.journee-mondiale.com/416/journee-mondiale-des-sols.htm

Journée internationale des volontaires pour le développement économique et social (ONU)

La Journée internationale des Volontaires (JIV) pour le développement économique et social a été adoptée par l´Assemblée générale de l’ONU sur la base de sa résolution 40/212 du 17 décembre 1985. Au fil des années, on a utilisé la Journée internationale des Volontaires (JIV) de manière stratégique. La plupart des pays ont orienté l’action des volontaires vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), un ensemble d’objectifs assortis de délais pour lutter contre la faim, la maladie, l’analphabétisme, la dégradation de l’environnement et la discrimination à l’égard des femmes.

Le volontariat est un moyen efficace pour engager les gens à s’attaquer aux défis de développement, et il peut transformer le rythme et la nature du développement. Le volontariat profite à la fois à l’ensemble de la société et à la personne qui se porte volontaire.

http://www.un.org/fr/events/volunteerday/background.shtml

DIMANCHE 7 DECEMBRE

Journée Internationale de l’aviation civile

Le 6 décembre 1996, l’Assemblée générale de l’ONU a proclamé le 7 décembre Journée de l’aviation civile internationale et a prié instamment les gouvernements ainsi que les organisations intergouvernementales, internationales, régionales et nationales concernées de prendre les mesures voulues pour observer cette journée (résolution 51/33).

Cette journée a été proclamée en 1994 par l’Assemblée de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), institution spécialisée des Nations Unies, pour mettre en évidence l’importance de l’aviation civile internationale et contribuer à sa promotion.

La célébration de cette journée a été observée pour la première fois le 7 décembre 1994, date du cinquantième anniversaire de la signature de la Convention sur l’aviation civile internationale portant création de l’OACI.

Une journée à contre courant ?

A l’heure où il est de bon temps de faire son « bilan carbone » avant tout déplacement, il est intéressant de noter que cette journée veut nous fait réfléchir aux progrès apportés à la communauté internationale par les déplacements aériens.

Le monde de l’aviation n’est pas non plus insensible à ces problématiques et les avions les plus récents (par exemple l’Airbus A380, photo ci-contre) ont considérablement réduit leurs consommations au passager transporté !

http://www.journee-mondiale.com/181/journee-internationale-de-l-aviation-civile.htm

Le 6 décembre 1996, l’Assemblée générale de l’ONU a proclamé le 7 décembre Journée de l’aviation civile internationale et a prié

————————————————————————————

HAITI

5 Décembre

1794. Rigaud attaque les Anglais de Port-au-Prince.

Encouragé par la victoire de ses troupes à Léogane deux plus tôt, Rigaud attaqua les Anglais refugiés à Port-au-Prince avec une force de deux milles hommes. Il essuya une cuisante défaite et dut battre en retraite. Le 26 décembre, il a attaqué et détruit presque la garnison anglaise de Tiburon

6 DECEMBRE

1897 La dignité d’Haiti est froissée par les Allemands

Violence contre la personne d’un gendarme fit appel au gouvernement de son pays qui envoya à Port-au-Prince deux navires de guerre : La Charlotte et le Stem, pour exiger du gouvernement haïtien réparation à travers une indemnité de $20.000 accompagnée d’une lettre d’excuse à l’Empereur et un salut de 21 coups de canon au drapeau allemand. Haïti dut céder et payer. Cinq ans plus tard, les allemands reviendront à la charge, et à la demande du gouvernement haïtien lui-même, feront sauter le navire haïtien « La Crête à Pierrot » avec à son bord l’Amiral Killick.

1908 Coup d’état contre le Comité de Salut Public

Ce comité formé à la suite du départ de Nord Alexis, le 2 décembre (Voir : Juntes et conseils exécutifs) fut destitué par les amis et supporters du général d’Antoine Simon qui, des Cayes, où il avait été le délégué du gouvernement, se porta à Port-au-Prince où il fut reçu, la veille par « les vivats de la population dont la joie confinait au délire ».

1929 Massacre de manifestants par des marines américains aux Cayes

En cette année 1929, alors que l’occupation américaine durait depuis près de 14 ans, des démonstrations s’organisèrent un peu partout, bien souvent suivies ou précédées de grèves générales. A l’occasion de l’une de ces démonstrations dans la troisième ville du pays, les marines américains ouvrirent le feu sur les manifestants faisant 12 morts et des dizaines de blessés. Ce massacre fut condamné internationalement, ce qui poussa le président Américain, Herbert Hoover, à mettre sur pied une commission d’enquête et de révision dirigée par W. Cameron Forbes, d’ou son nom de « Commission Forbes ».

1956 Paul Eugène Magloire démissionne et revient au pouvoir

Le général président Paul Eugène Magloire, dont le mandat présidentiel arriva à expiration, démissionna de son poste pour ensuite s’accaparer à nouveau du pouvoir et former un gouvernement de transition. Ses opposants refusèrent de se plier à cette décision soutenue par l’armée. Des grèves et violentes manifestations s’ensuivent. Le général finit par remettre le pouvoir au président de la Cour de Cassation, maitre Joseph Nemours Pierre-Louis, le 12 décembre

1960 Décret faisant de l’Université d’Haiti, une institution d’Etat

Ce décret fut une réplique aux mouvements de contestation des universitaires formant l’Union Nationale des Étudiants Haïtiens (UNEH). L’université qui, jusque là, a été autonome, devint une institution d’Etat.

7 DECEMBRE

1908 Antoine Simon devint président provisoire d’Haiti.

Ancien Délégué militaire du gouvernement dans le département du Sud, Antoine Simon qui prit les armes contre le président Nord Alexis et força la démission de ce dernier (Voir : 2 Décembre 1908), fut acclamé par ses troupes à son entrée à Port-au-Prince. L’Assemblée nationale ne fit qu’approuver ce choix comme elle l’avait auparavant fait pour le prédécesseur. »

2010 Proclamation des résultats préliminaires des élections du 28 novembre 2010.

Mirlande Manigat, ancienne sénatrice de la république et ancienne première dame, secrétaire générale du RDNP et Jude Célestin de l’INITÉ, le parti au pouvoir vint en tête avec respectivement 31% et 22%. Le chanteur Michel Martelly obtint 21% des voix. Dès le lendemain, des manifestations en cascade paralysèrent le pays, pendant plus de quatre jours.

————————————————————————————

La Pensée du Jour

« Aimer, c’est risquer le rejet. Vivre, c’est risquer de mourir. Espérer, c’est risquer le désespoir. Essayer, c’est risquer l’échec. Risquer est une nécessité. Seul celui qui ose risquer est vraiment libre. »

Paolo Coelho

————————————————————————————

PRENOM DU JOUR

Saint-Gerald mais aussi Garrett, Gary, Geraldine, …

Né dans le Quercy, mort au Portugal en 1109, Gérald était maître en chants liturgiques où il réussissait aussi bien en France qu’en Espagne. Dans ce pays, il rechristianisa la région de Tolède après le passage des Maures. Les Gérald sont courageux et assidus. Leur couleur : le bleu. Leurs chiffres : le 2 et le 3.

————————————————————————————

Aujourd’hui

Vendredi 5 Décembre 2014 Lune Gibbeuse ascendante

Samedi 06 Décembre 2014 Pleine Lune

L’Ere du Sagittaire, comprise entre le 23 novembre et le 21 décembre

——————————————————————————

LE CULTUREL CHEZ NOUS

————————————————————————————-

MIZIK LAKAY

TRANSIT musical / Bélo « Nwèl se Nwèl »

Pour découvrir la musique de Bélo « Nwèl se Nwèl », cliquez sur le site : https://www.youtube.com/watch?v=Ff-nbgvr32k

Bélo (né Jean Belony Murat le 29 octobre 1979 à Croix-des-Bouquets) est un chanteur et guitariste haïtien.

Issu d’un milieu modeste, il grandit à Pétion ville dans la banlieue de Port-au-Prince. Artiste précoce, il fait ses débuts sur scène à l’occasion de la fête du livre en interprétant une chanson de Buju Banton alors qu’il n’est âgé que de 11 ans. Bélo apprend la basse et la guitare en autodidacte.

Depuis, ce jeune auteur-compositeur-interprète a développé un style originale, mêlant reggae, jazz, soul au traditionnel rara, chantant en créole.

En 2005, il termine des études de comptabilité et sort son premier album Lakou trankil qui connait un grand succès en Haïti. En novembre 2006, on lui décerne le Prix Découvertes RFI. La remise de ce prix à Doula au Cameroun est sa première occasion de voyager hors de son pays natal. En 2007, il fait une grande tournée en Afrique de l’Ouest, en Amérique latine, aux États-Unis en France et au Québec. Il sort un second album Référence en 2008 et son troisième album « Haïti debout » en mai 2011.

————————————————————————————-On remercie grandement nos sponsors qui ont répondu positivement et aussi rapidement à nos demandes, ils ont compris qu’il faut encadrer et aider nos jeunes à mettre leur talent en exergue. Nous leur disons un grand merci. Cette année, Radio Vision 200 renoue avec la tradition avec le concours de Noel, ayant pour thème : Slamer Noel

Galerie 128

Chez Yvette, le meilleur choix au meilleur prix

Acra

Intérieur chic

Ideal

Le Recul

La Reserve restaurant

La Sirène

Alors, hier vous avez compris avec Samuel Emmanuel et Pinas Alcéra c est quoi vraiment le Slam, maintenant à vous, les moins jeunes, jeunes et vieux pourquoi pas, de faire valoir vos capacités. A vos marques

Pour information, contactez nous au ……………………..

————————————————————————————-

Le centre d’initiatives communal de Kenscoff propose un atelier de fabrication de décorations de Noël le samedi 13 décembre à partir de 13h30. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 10 décembre.

————————————————————————————-

DANS TOUTES LES DISCOTHEQUES, BIBLIOTHEQUES OU BOUTIQUES VENDANT DES CD

NOTAMMENT A MELODISQUE, PETION-VILLE.

Vente de l’album du maestro Jean-Jean Pierre titré « Culture et Tradition ».

Une compilation de musiques traditionnelles sou fond de rythmes folkloriques avec de Grands Ténors de la musique classique, traditionnelle et boléro. Un album produit par le maestro Jean-Jean Pierre et Yvrose Green.

————————————————————————————-

Vente également de l album ‘’UNEXPECTED’’ de Murielle Augustin dit MIU

Un mélange de musiques urbaines. Elle chante en créole, Français, Anglais et Espagnol, car, dit-elle : Promouvoir Haïti, c est aussi miser sur la diversité culturelle.

————————————————————————————-

Café Trio – Aujourd’hui – 6H PM

Grande Première du film PITIT ADOPTIF

Ce long métrage du réalisateur John Semé met en exergue le parcours d’un fils adoptif, qui devenu adulte, deviendra l amant de sa mère. Le nœud se serre quand les amoureux se rendront compte de leur rapport de sang. Le casting compte des habitués comme Pè Joj, Marie- Yvrose Jocelyn et Fréderic Lucas….

————————————————————————————-

Karibe convention Center – 5, 6 et 7 décembre

Salon du cadeau

C est une opération de levée de fonds organisée par La Fondation Lucienne Deschamps tous les ans depuis 8 ans. Cette grande foire, destinée à toute la famille, permet d’allier le social et le commerce. Les profits générés par les frais d entrées sont alloués à la construction du Complexe éducatif de Thomonde. Ce centre, une fois achevé offrira une éducation de qualité à un cout symbolique afin d’être accessible aux enfants démunis du plateau central.

En effet

En versant un don de 500 Gdes pour adultes et 250 Gdes pour enfant, les visiteurs pourront jouir des activités suivantes

Emplettes de Noel auprès des plus grands magasins de vêtements pour adultes et pour enfants, jouets et jeux éducatifs, artisanats, bijoux, meubles d intérieur et de jardins, articles ménagers, spiritueux, plantes et orchidées, matériels de location, broderie main, café….

De la musique du groupe AKOUSTIK

Parade de Noel de l’Ecole de Danse Lynn William Rouzier

Spectacle d acrobatie de la troupe de danse « Danse for life »

Dégustations

Vente signature du livre « Ma muse est un homme » de Ange Bellie Andou

POUR LES PETITS

Patinoire à glace

Château et glissade gonflable

Concours de dessin

Pop corn, Barbe à Papa, Fresco

Horaire

Aujourd’hui 1H PM – 6H PM

Samedi 10H AM- 6H PM

Dimanche 10H AM 5H PM

————————————————————————————-

IFH – JUSQU’ AU 6 DÉCEMBRE –

FESTIVAL QUATRE CHEMINS

FESTIVAL INTERNATIONAL DE THÉÂTRE DE PORT-AU-PRINCE /Sous le thème « Faisons tomber nos ruines »,

Depuis plus de 10 ans, cette manifestation d’envergure se pose comme l’un des événements majeurs dans le paysage culturel haïtien, avec de nombreux metteurs en scène locaux et internationaux. Cette année la direction artistique est assumée par Guy Régis Junior, pour une programmation très prometteuse. Eclosion, éveil, régénérescence, il y a du renouveau dans l’air !

————————————————————————————-

FESTIVAL ARTS HAITI JUSQU’ AU 15 DÉCEMBRE –

EXPOSITION DE TOILES DE L’ARTISTE PLASTICIENNE FAIMY HAKIME

DES ŒUVRES MEDITATIVES SUR LA VIERGE MARIE DANS TOUTE SA DOUCEUR ET SA BEAUTE.

L’artiste dit : « C’est un hommage à la Vierge, à ce ciel qu’elle nous apporte et que nous avons tous dans notre cœur et qu’il nous faut chercher pour le mériter ».

Une exposition de plus d’une soixantaine de pièces révélant ce profond lien entre l’artiste et la Vierge Marie. Cependant, nous affirme l artiste, il ne s agit pas d une seule représentation de la Vierge, mais d un ensemble de représentations provenant de cultures différentes. Ainsi, on voit quelques apparitions de Marie, la Notre Dame des Douleurs avec des larmes aux yeux, baignant dans un univers bleuâtre, la Notre Dame d’ Altagrâce, la Notre Dame de la Délivrance, La Vierge du Brésil ou la Madone d’ Afrique.

————————————————————————————

1944- 2014, LE CENTRE D’ART FETE SES 70 ANS !

JUSQU’ AU 19 DECEMBRE 2014

Rendez-vous avec toute une série de projections, débats et conférences.

Pour la petite histoire

Le centre a été créé sous l’impulsion de l’aquarelliste américain DeWitt Peters, le Centre d’Art joue un rôle fondamental dans l’histoire de la peinture haïtienne. Il est reconnu d’utilité publique en 1947. A la fois galerie et espace de formation, il est un lieu de brassage social unique en Haïti : intellectuels, autodidactes, artisans et visiteurs étrangers de renom s’y croisent. Il permet l’éclosion de plusieurs générations d’artistes renommés : Hector Hyppolite, Rigaud Benoit, Georges Liautaud, Edouard Duval-Carié etc… A partir de 1945, il est à l’origine de l’émergence du courant dit « naïf ».Le Centre d’Art donne naissance au Musée d’Art Haïtien du Collège St Pierre, et à la réalisation des fresques murales de la Cathédrale de la Sainte Trinité.

Très tôt, le Centre d’Art pose les bases du marché de l’art haïtien. Des institutions internationales, comme le Musée d’Art Moderne de New York, s’y procurent des œuvres de peintres haïtiens. Il est aussi à l’origine de la création du premier journal sur les arts Plastiques en Haïti « STUDIO N°3 ».

Adresse : 58, rue Roy, Port-au-Prince

————————————————————————————-

UN PETIT AGENDA POUR VOUS !!!

Aujourd’hui

10H 30 AM Bureau National d ethnologie- Conférence

« Le gwo- ka, musique vaudou de la Guadeloupe » de Klod Kiauvé

12 H 30 PM Ecole Nationale des Arts- Le bar

Rencontre avec Olivier Coyette autour du théâtre de Poche de Bruxelles

6H PM CENTRE D’ART -58 RUE ROYENTRÉE LIBRE

Projection du film « Âme noire » de TM. Chartrand

Egalement au centre d Art, projection des documentaires « Le Centre d’Art de Port-au-Prince : émergence et renouveau » de Anne Lescot et « Jean-Michel Basquiat » de Jean-Michel Vecchiet

7H PM Le Villate- Spectacle-Prix spécial soirée 1000 Gdes

« Chantons chansons Syto » avec Alan Cavé, Boulot Valcourt, Wooly Saint-Louis Jean, Réginald Policard, Réginald Lubin, Ralph Millet

Points de vente

FOKAL- IFH- La Pléiade- La Pléiade complexe- Yanvalou

————————————————————————————

IFH – Aujourd’hui / 6H PM – ENTRÉE LIBRE

ATELIERS ART DRAMATIQUE DU FESTIVAL QUATRE CHEMINS

INTERVENANTS : ALIX DUFRESNE, ETIENNE LEPAGE, OLIVIER COYETTE, MARILENA CROSATO

Ecrivains en puissances, amoureux du verbe, comédiens du quotidien, acteurs professionnels, amateurs ou confirmés, participez aux ateliers d’art dramatique organisés dans le cadre du festival Quatre Chemins !

Ces moments de partage et de pratique artistique sont animés par des metteurs en scène et comédiens belges, québécois et italiens de haute voltige, invités du festival.

——————————————————————————––

SAMEDI 6 DECEMBRE

10H 30 AM Theatre National – Le bar

Rencontre avec les artistes de la 11ième édition du festival suivi d’une performance du théâtre National « Les dix hommes noirs »

5H PM FOKAL- BILAN

Compte rendu de cette 11ième édition par Guy Régis Junior et perspectives : annonce de l invité 2015

——————————————————————————––

Librairie La Pléiade – demain/ midi

Rencontre avec Yanick Lahens, Gagnante du Prix Femina 2014

La librairie vous invite en son local à Bois Patate, où la romancière signera son magnifique livre BAIN DE LUNE : qui projette un regard lucide sur la société haïtienne. Un récit qui vous tient à la gorge du début à la fin.

Darline Alexis animera avec l’auteure une causerie qui sera accompagnée de lectures de Carine Schermann, suivie de questions et commentaires du public.

————————————————————

ROTARY CLUB DE PORT-AU-PRINCE

Samedi 6 et Dimanche 7 Décembre

Présente 6ième exposition Vente Annuelle

Mache Peyizan / Zafè Nèg Konbit

Vous serez présentés à cette occasion : Plantes, arbres fruitiers, légumes, artisanats, broderie poterie, accessoires de jardin et produits locaux à des prix imbattables

Lieu : Fondation haïtienne de l enseignement privé (FONHEP)

31, Rue Magny, Pétion Ville

——————————————————————————––

RRM-GRAND PALAIS / Paris / Haïti à l’honneur

Jusqu’au 15 Février 2014.

Un voyage à travers deux siècles de l’histoire de la production artistique haïtienne qui sera proposé aux visiteurs dans cet établissement prestigieux.

Une grande première pour Haïti puisque l’exposition englobe tous les aspects de l’art haïtien (sculpture, peinture, video et installation).

Selon Mireille Jérôme, il s’agit du vœu de présenter Haïti dans toute son intégralité sans déboulé chronologique.

Dans la grande cour, il y aura également l’ambiance de Rara de chez nous.

————————————————————————————-

L’actualité du monde aujourd’hui

DANS LE MONDE

Google prépare un moteur de recherche réservé aux enfants https://fr.news.yahoo.com/google-prépare-moteur-recherche-réservé-enfants-165044639.html

Deux nouvelles espèces de dinosaures découvertes dans un musée !

https://fr.news.yahoo.com/peut-être-deux-nouveaux-dinosaures-découverts-musée-050700332.html

BONJOUR SANTE

Des vidéos de chats pour lutter contre le cancer

https://fr.news.yahoo.com/regarder-vidéos-chats-lutter-contre-103548198.html

L’obésité accroît l’infertilité féminine

https://fr.news.yahoo.com/lobésité-accroît-linfertilité-féminine-160000890.html

————————————————————————————-

L’actualité du monde, dans le passé

1893 Apparition de la première voiture électrique, ses batteries lui donnent 24 kilomètres d’autonomie.

Une voiture électrique est une automobile mue par un ou plusieurs moteurs électriques. La source d’électricité pour les moteurs était à l’origine une batterie d’accumulateurs. Demain, les piles à combustibles auront peut-être tendance à les remplacer. L’expérimentation a montré que la production d’électricité peut aussi être assurée par des panneaux solaires.

2011 La Nasa annonce la découverte d’une planète sœur de la Terre hors de notre système solaire

Une planète, de l’eau, de la vie ? Une équipe internationale d’astronomes a découvert la première planète hors du système solaire d’une taille comparable à la Terre et sur laquelle l’eau pourrait exister à l’état liquide, rendant la vie possible. Cette découverte conforte la probabilité de trouver des planètes sœurs de la Terre dans notre galaxie, la Voie Lactée, estiment ces scientifiques dirigés par une astronome de la Nasa et dont les travaux sont publiés dans la revue américaine Science jeudi. « C’est la première exo planète de la taille de la Terre trouvée dans la zone habitable d’une autre étoile », souligne Elisa Quintana, une astronome du SETI Institute au centre de recherche Ames de la Nasa, qui a mené cette recherche. « Ce qui rend cette découverte particulière. Une planète, de l’eau, de la vie ? Une équipe internationale d’astronomes a découvert la première planète hors du système solaire d’une taille comparable à la Terre et sur laquelle l’eau pourrait exister à l’état liquide, rendant la vie possible. Peut-être une planète sœur. Cette découverte conforte la probabilité de trouver des planètes sœurs de la Terre dans notre galaxie, la Voie Lactée, estiment ces scientifiques dirigés par une astronome de la Nasa et dont les travaux sont publiés dans la revue américaine Science jeudi.

1946 La ville de New York est choisie comme siège permanent des Nations unies.

S’élevant sur la rive est de l’île de Manhattan, au bord de l’East River, le Siège de l’Organisation des Nations Unies à New York est à la fois un symbole de paix et un signe d’espoir. Dans cet espace de sept hectares, les représentants des sept milliards d’habitants qui peuplent la planète se retrouvent pour tenir des débats et prendre des décisions sur les questions de paix, de justice et de bien-être matériel et social. Là également, les fonctionnaires de l’ONU, ou du Secrétariat, hommes et femmes, travaillent à l’application de ces décisions. La grande façade vitrée du bâtiment du Secrétariat et l’édifice peu élevé et délicatement incurvé de l’Assemblée générale, ainsi que le drapeau bleu et blanc de l’ONU, sont devenus des symboles immédiatement reconnaissables de l’organisation mondiale.

Construction du Siège de l’ONU à New York

Le Siège de l’ONU à New York en cours de construction en 1951, Photo ONU

En bref

Adresse : Organisation des Nations Unies, New York, NY 10017, États-Unis d’Amérique

Complexe : formé de quatre bâtiments principaux, le Secrétariat, l’Assemblée générale, les salles de conférence (y compris les salles des Conseils) et la Bibliothèque

Concepteurs : Wallace K. Harrison, architecte en chef (États-Unis d’Amérique), Nikolai G. Bassov (Union soviétique), Gaston Brunfaut (Belgique), Ernest Cormier (Canada), Charles-Edouard Jeanneret, dit Le Corbusier (France), Liang Seu-cheng (Chine), Sven Markelius (Suède), Oscar Niemeyer (Brésil), Sir Howard Robertson (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord), G. A. Soilleux (Australie) et Julio Vilamajo (Uruguay)

Début des travaux : 24 octobre 1949

Propriété de l’Organisation des Nations Unies, le site du Siège est territoire international. Un agent ou fonctionnaire américain, qu’il relève de l’autorité fédérale, d’un État ou d’une collectivité locale, ou qu’il dépende de l’administration, de l’autorité judiciaire, de l’armée ou de la police, ne peut pénétrer sur le site qu’avec le consentement du Secrétaire général de l’Organisation et aux conditions convenues par lui. L’Organisation est néanmoins liée au pays hôte par un accord visant à empêcher que le Siège ne serve de refuge à des personnes qui tentent d’échapper à une arrestation ordonnée en vertu de la législation fédérale, de celle de l’État ou de la ville, ou qui sont recherchées par le Gouvernement américain à des fins d’extradition vers un autre pays ou qui cherchent à se soustraire à des poursuites judiciaires. Sur ce site, l’Organisation dispose de ses propres services d’incendie et de sécurité et d’un bureau de poste spécialement habilité à vendre des timbres émis par l’ONU. Les bâtiments ont été construits selon les normes fixées par la ville de New York en matière de protection contre l’incendie et de sécurité, sans suivre nécessairement tous les règlements de la ville.

Le Siège de l’ONU a été conçu de façon à servir quatre groupes principaux : les délégations des 193 États Membres, qui envoient chaque année à New York plus de 5 000 personnes aux sessions annuelles de l’Assemblée générale ; le Secrétariat, dont, sur les 7 500 fonctionnaires travaillant dans le monde entier, 4 900 sont en poste à New York ; les visiteurs, qui sont environ 700 000 chaque année ; et les journalistes, dont plus de 3 600 sont accrédités en permanence sur place et plus 10 000 ne viennent qu’à l’occasion des grandes réunions.

Des aménagements ont été prévus pour accueillir au mieux chacun de ces groupes. L’entrée des délégués est située sur le côté ouest du bâtiment de l’Assemblée générale, au niveau de la 45e Rue ; l’entrée des visiteurs se trouve à l’extrémité nord du bâtiment de l’Assemblée générale, entre les 45e et 46e Rues. Le public peut visiter librement les parties publiques du bâtiment et faire une visite guidée d’autres espaces de l’Organisation. Le personnel utilise soit l’entrée du Secrétariat située à la 43e Rue soit les autres.

Le choix de New York

Le 10 décembre 1945, le Congrès américain avait décidé à l’unanimité d’inviter l’Organisation à établir son siège permanent aux États-Unis. La décision d’établir l’Organisation des Nations Unies près de la ville de New York a été prise par l’Assemblée générale à sa première session, tenue le 14 février 1946 à Londres.

Dès que le choix s’est fixé sur les États-Unis, un comité spécial des Nations Unies a passé le deuxième semestre de 1946 à examiner divers emplacements éventuels pour le Siège à Philadelphie, Boston et San Francisco. Il s’est tout d’abord intéressé à des emplacements situés au nord de New York et n’a pas sérieusement songé à Manhattan, jugé trop populeux. L’offre de 8,5 millions de dollars faite à la dernière minute par John D. Rockefeller, Jr., pour l’achat du site actuel a remporté l’assentiment de la plupart des membres de l’Assemblée générale le 14 décembre 1946. La ville de New York a accepté de céder des terrains pour compléter l’achat.

Le site choisi par l’Organisation des Nations Unies était à l’époque un quartier formé d’abattoirs délabrés, d’installations industrielles et de docks pour barges ferroviaires. Les camions sillonnaient bruyamment la 1re Avenue d’un côté, et de l’autre, les voitures parcouraient à vive allure l’East River Drive – rebaptisée depuis Franklin Delano Roosevelt Drive – qui longe la rivière.

Tout a commencé à Londres…

Avant que les bâtiments du Siège à New York ne soient prêts, l’Organisation des Nations Unies a poursuivi ses travaux dans plusieurs endroits. On trouvera ci-après la liste des endroits où ses principaux organes ont tenu leurs premières réunions :

Une fois le site choisi, il a fallu concevoir la structure du Siège de l’organisation mondiale. Plutôt que de lancer un concours international, l’ONU a décidé que son nouveau siège serait le fruit d’une collaboration entre d’éminents architectes de divers pays.

L’Américain Wallace K. Harrison, nommé architecte en chef, avait le titre de Directeur des plans de construction. Pour l’assister, il a été créé un bureau d’architectes-conseils, dont les 10 membres ont été désignés par des gouvernements.

Ce bureau était composé des membres suivants : Nikolai G. Bassov (Union soviétique), Gaston Brunfaut (Belgique), Ernest Cormier (Canada), Charles-Edouard Jeanneret, dit Le Corbusier (France), Liang Seu-Cheng (Chine), Sven Markelius (Suède), Oscar Niemayer (Brésil), Sir Howard Robertson (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord), G. A. Soilleux (Australie) et Julio Vilamajo (Uruguay). Le Directeur et le Bureau se sont mis au travail au début de 1947, dans un bureau installé au Rockefeller Center – ensemble de locaux commerciaux dont M. Harrison avait été l’un des principaux architectes. Une cinquantaine de plans de base ont été établis, critiqués, analysés et remaniés. Les planificateurs ont pris en considération la structure institutionnelle de l’Organisation des Nations Unies, avec son Assemblée générale, ses trois grands Conseils et son Secrétariat permanent. Ils devaient tenir compte des besoins des délégations et du personnel du Secrétariat. La relative exiguïté du site imposait la construction d’un immeuble de bureaux élevé. Les planificateurs ont jugé que la présence d’une couche de roche dure près de la surface – le soubassement de schiste de Manhattan sur lequel reposent la plupart des gratte-ciel new-yorkais – rendrait la construction plus facile. (Le soubassement s’enfonce à plus de 20 mètres au-dessous du niveau de la mer entre la 46e et la 47e Rue, où s’ouvrait Turtle Bay au siècle dernier, zone à présent située en dessous de la large pelouse au nord du bâtiment de l’Assemblée générale.) Il a été décidé de construire le bâtiment du Secrétariat à l’extrémité sud du site afin de faciliter l’accès aux transports publics le long de la 42e Rue, principale artère du centre de Manhattan. L’orientation nord-sud a été choisie en partie par souci d’esthétique, et en partie par crainte qu’un grand immeuble orienté d’est en ouest n’assombrisse le site.

Les concepteurs ont imaginé un plateau semblable à un parc s’étendant de la 1re Avenue jusqu’au bord de la rivière, sur lequel se dresseraient les immeubles. Afin d’utiliser tout l’espace jusqu’au bord de l’eau, ils ont décidé que le jardin aménagé et le bâtiment des conférences surplomberaient le Franklin D. Roosevelt Drive. Bien que l’ONU ne soit pas tenue de se conformer aux arrêtés municipaux, le Siège a été conçu selon les règlements de construction en vigueur à New York, vu que la municipalité est responsable dans l’ensemble de la protection contre l’incendie. L’eau, l’électricité, le chauffage et autres commodités sont fournis aux tarifs du marché. Le coût des bâtiments établi selon les plans originaux avait été estimé à près de 85 millions de dollars. Toutefois, sur ordre du Secrétaire général Trygve Lie, les concepteurs l’ont réduit de 20 millions de dollars, essentiellement en ramenant la hauteur du bâtiment du Secrétariat de 45 à 39 étages, en réduisant les dimensions des salles de conférence et en utilisant pour la Bibliothèque un bâtiment qui existait déjà sur le site. Le plan révisé, d’un coût de 65 millions de dollars, a été approuvé par l’Assemblée générale le 20 novembre 1947. Pour financer les travaux, le Gouvernement des États-Unis a accordé à l’ONU un prêt sans intérêt de 65 millions de dollars. La dernière tranche de cet emprunt (1 million de dollars) a été remboursée en 1982. Une fois approuvés, les plans ont été rapidement mis à exécution. Les 270 habitants du quartier ont été réinstallés aux frais de l’ONU, les employés des abattoirs et les bateliers ont quitté les lieux, et les bâtiments qui s’y trouvaient ont été démolis. Le marché des travaux a été adjugé en janvier 1949 à un groupement de quatre grandes entreprises de bâtiment new-yorkaises. Dix-neuf mois plus tard, le 21 août 1950, le personnel du Secrétariat a pris possession de ses nouveaux bureaux.

La première pierre a été posée lors de la cérémonie d’inauguration du 24 octobre 1949 (Journée des Nations Unies) par le premier Secrétaire général, Trygve Lie, en présence du Président des États-Unis. La pierre porte l’inscription « Organisation des Nations Unies » dans les cinq langues officielles en usage en 1949 (anglais, chinois, espagnol, français et russe), ainsi que la date en chiffres romains.

Préparée selon l’usage, la pierre porte à l’intérieur une boîte métallique contenant un exemplaire de la Charte et de la Déclaration des droits de l’homme, un exemplaire du calendrier des réunions, et des documents tels que les comptes rendus des réunions du Comité consultatif du Siège. La boîte a été scellée par le Secrétaire général Trygve Lie et le Directeur des plans de construction, Wallace K. Harrison. La pierre se trouve dans les fondations de la partie est du bâtiment de la Bibliothèque érigé à l’extrémité sud du site.

La première adjonction importante au complexe du Siège a été la Bibliothèque Dag Hammarskjöld, dont la construction a été achevée en 1961.

Au fil des ans, l’intérieur des bâtiments a été modifié pour accueillir les nombreux États qui sont venus grossir les rangs des Membres de l’Organisation depuis sa création. En 1947, lorsque les plans de construction ont été établis, l’Organisation ne comptait que 57 États Membres, mais des dispositions avaient été prises pour en accueillir 70. En 1955, la capacité prévue avait été dépassée. Un programme d’agrandissement de 3 millions de dollars, portant principalement sur les salles de conférence, a été achevé en 1964, permettant d’accueillir 126 Membres. Pour accueillir les Membres de l’Organisation, dont le nombre avait fortement augmenté, l’Assemblée générale a approuvé, en 1976, l’exécution de gros travaux en vue d’augmenter la capacité d’accueil de la salle de l’Assemblée générale et de toutes les grandes salles de conférence. Les frais de reconstruction et de réaménagement se sont élevés à environ 15 millions de dollars. La transformation des grandes salles de conférence, de la salle du Conseil de tutelle et de la salle de l’Assemblée générale a été achevée en septembre 1980. Des travaux de rénovation ont également été entrepris dans les bureaux et le salon du Conseil de sécurité.

Deux autres projets de construction visant à compléter les installations du Siège ont été exécutés. Le premier était la construction, autour d’une petite cour remplie de cornouillers, de féviers et de pommiers sauvages, d’un atelier de reproduction moderne occupant deux niveaux et situé au-dessous de la vaste pelouse nord du bâtiment de l’Assemblée. Le deuxième projet, d’un coût de 8,7 millions de dollars, a été terminé l’année suivante. Il s’agit de la construction d’une cafétéria de 750 places réservée au personnel et aux délégués dans un édifice de deux étages situé au coin sud-est du bâtiment du Secrétariat et donnant sur l’East River. L’étage inférieur de l’annexe de la cafétéria abrite des salles de classe pour les cours de langue et les bureaux des interprètes. Le bâtiment existant du Secrétariat ne pouvant pas accueillir tout le personnel, dont l’effectif avait augmenté, il a fallu louer des locaux dans des bâtiments du voisinage. Un grand nombre de fonctionnaires, y compris le personnel de la United Nations Development Corporation (UNDC), occupent des bureaux de l’autre côté de la 1ère Avenue, au niveau de la 44e Rue. L’UNDC est un organisme public à but non lucratif créé par l’État de New York et chargé de fournir des locaux à l’ONU et aux organisations apparentées.

1996 Madeleine Albright devient la première femme à être nommée au poste de secrétaire d’État américain

Madeleine Korbel Albright, née Marie Jana Korbelová, le 15 mai 1937 à Prague (Tchécoslovaquie), est une diplomate américaine qui fut ambassadrice américaine aux Nations unies de 1993 à 1997 puis la 64e Secrétaire d’État des États-Unis (équivalent de ministre des Affaires étrangères) entre 1997 et 2001 sous le second mandat du président Bill Clinton.

Marie Jana Korbelová est née de parents juifs, convertis au catholicisme pour échapper aux persécutions antisémites. Son père, Josef Korbel était un diplomate tchèque. Marie Jana changea de nom pour celui de « Madeleine » lors de son inscription dans une école suisse, ce prénom étant une adaptation française de « Madlenka », le surnom tchèque que lui donnait sa grand-mère. En 1939, la famille Korbel s’enfuit à Londres après l’annexion de la Bohême et de la Moravie par l’Allemagne nazie. Ses grands-parents n’eurent pas cette chance et moururent en déportation dans les camps d’Auschwitz et de Theresienstadt. Après la Seconde Guerre mondiale, la famille s’installa à Belgrade où Josef Korbel était devenu ambassadeur de Tchécoslovaquie en Yougoslavie.

En 1948, après la prise de pouvoir par les communistes à Prague, la famille s’exila aux États-Unis où Josef devint professeur en relations internationales à l’Université de Denver ; il aura ainsi Condoleezza Rice comme étudiante.

Après sa scolarité en Suisse, Madeleine Korbel sortit diplômée en sciences politiques au Wellesley College dans le Massachusetts. Elle acquiert la citoyenneté américaine en 1957.

Elle poursuit ses études, apprend le russe et obtient une maîtrise et un doctorat en droit public de l’université Columbia. Elle parle alors couramment l’anglais, le français, le tchèque et le russe, tout en ayant des connaissances en allemand, polonais et serbo-croate.

De 1976 à 1978, elle est l’assistante parlementaire du sénateur démocrate Edmund Muskie. De 1978 à 1981, elle travaille à la Maison-Blanche dans l’équipe de Jimmy Carter et est nommée au Conseil de sécurité nationale ; C’est à ce poste qu’elle formule la politique étrangère du président Jimmy Carter.

Après la fin de la présidence Carter en 1981, elle travaille pour le « Woodrow Wilson International Center for Scholars » à la Smithsonian Institution, où elle écrit des articles sur le rôle de la presse dans les changements politiques intervenus en Pologne, au début des années 1980. Elle travaille également pour le Center for Strategic and International Studies comme spécialiste de l’URSS et de l’Europe de l’Est. Elle cofonde également un centre de réflexion, le Centre pour la politique nationale (Center for National Policy) dont elle assumera la présidence. En 1982, elle est nommée professeur d’affaires internationales à l’Université de Georgetown.

En 1984, Madeleine Albright est conseillère en politique internationale de la candidate démocrate à la vice-présidence Geraldine Ferraro puis en 1988 du candidat démocrate à la présidence Michael Dukakis. À partir de 1993, date du retour des démocrates au pouvoir, elle revient au gouvernement et entre dans l’administration Clinton.

Le 9 février 1993, elle est nommée ambassadrice américaine aux Nations unies par le président Bill Clinton (avec rang au Cabinet présidentiel). À ce poste, il lui est reproché d’avoir tardé à intervenir lors du génocide au Rwanda en 1994.

En 1996, lors d’une interview accordée à Lesley Stahl dans le magazine de CBS intitulé Sixty Minutes, elle déclare à propos des sanctions contre l’Irak et de la mort supp

Source : http://radiovision2000haiti.net/public/ephemeride-du-jour-5-decembre-1902-naissance-de-carl-brouard-poete-indigeniste-haitien/

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Publications similaires