Europe : « Jouer dans la grande cour avec des moyens appropriés »

Les représentants de la pêche mahoraises ressemblent à des chats échaudés par l’eau froide. Leur antidote pourrait s’appeler EURODOM, dont un
lejournaldemayotte
Partager cet article

Les représentants de la pêche mahoraises ressemblent à des chats échaudés par l’eau froide. Leur antidote pourrait s’appeler EURODOM, dont un représentant est actuellement sur le territoire.

Benoît Lombrière et Dominique Marot

Benoît Lombrière et Dominique Marot

Le règlement du Conseil européen du 17 décembre 2013 a du mal à passer… En y découvrant des dérogations encore trop éloignées de leurs demandes , les pêcheurs locaux ont décidé de s’organiser. « Nous ne pouvons plus bricoler ! » déclare Dominique Marot, vice-président de la CAPAM (Chambre de l’Agriculture, de la Pêche et de l’aquaculture de Mayotte).

Lors de son aller-retour sur Paris pour défendre la pêche locale, il a notamment rencontré Benoit Lombrière, Délégué général adjoint d’EURODOM, un organisme de défense des intérêts des régions ultrapériphériques à Bruxelles. Ce dernier est à Mayotte du 25 au 27 mars, « pour appuyer les demandes des pêcheurs mahorais auprès de l’Union européenne, et constater l’application des dérogations consenties » nous indiquait-il.

EURODOM est une association à laquelle Mayotte n’est pas encore adhérente. La rencontre avec le représentant du département, Daniel Zaïdani, était donc la première démarche de Benoit Lombrière qui a fait une proposition.

Mais pour Dominique Marot, qu’importe le montant, pourvu qu’on ait la compétence, « nous ne pouvons plus jouer aux apprentis sorciers », indique-t-il en égratignant certains cabinets de conseils qui épaulent le département. « Le mal est fait », rajoute-t-il en se référant au même règlement du Conseil européen, « mais nous ne pouvons pas continuer ainsi ». Participant en novembre 2013 à l’Assemblée générale de l’EURODOM, le député européen Omarjee en avait loué « le soutien et l’efficacité dans la défense des Régions ultrapériphériques européennes françaises ».

Discussion autour de la Technopôle avec Mohamed Ali Hamid, CCI

Discussion autour de la Technopôle avec Mohamed Ali Hamid, CCI

Benoit Lombrière souhaite se poser en observateur avant de commenter. Il a également rencontré ce mercredi le président de la CCI, celui de la CFE CGC, le Groupement des Entreprises Mahoraises des Technologies de l’Information et de la Communication (GEMTIC), la présidente de Mayotte Channel Gateway gestionnaire du port de Longoni, et jeudi, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, le Conseil économique social et environnemental, la CAPAM avant de conclure avec le préfet.

« On ne joue plus dans la petite cour, nous devons frapper aux portes de la grande cour » concluait Dominique Marot.

Anne Perzo-Lafond

Source : http://lejournaldemayotte.com/2014/03/europe-jouer-dans-la-grande-cour-avec-des-moyens-appropries/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=europe-jouer-dans-la-grande-cour-avec-des-moyens-appropries

Partager cet article
Facebook
WhatsApp
Twitter
LinkedIn
Email
Imprimer

À lire aussi

La rédaction vous recommande

Commentaires

Faites des rencontres dans votre département

À la Une actu

Pub

flash actu