Guy Etienne pour le « Global Teacher Prize »

Source Valéry Daudier / Le Nouvelliste / radiotelecaraibes.com

Le directeur du collège Catts Pressoir de Port-au-Prince, Guy Etienne, fait partie des 50 nominés du « Global Teacher Prize », prix annuel de la Fondation Varkey GEMS attribué à « un professeur extraordinaire, un enseignant à la fois innovant et attentif, et dont l’influence a été une source d’inspiration pour ses étudiants et son milieu ».

« Bonjour monsieur Etienne, bonjour monsieur Etienne. » Les bonjours pleuvent ce lundi 15 décembre dans la cour du collège Catts Pressoir, à l’avenue Martin Luther King. On est à la section primaire, les écoliers s’apprêtent à regagner leurs salles de classe après la récréation. « M. Etienne, Abel me fait parler en classe », lance un garçon au directeur, comme une plainte. « M. Etienne, j’ai eu 10 sur 10 ce matin », enchaîne un autre, souriant. « M. Etienne, les enfants sont venus prendre mon aiguisoir. » Des plaintes, des doléances, le directeur du collège en reçoit abondamment en quelques secondes. C’est l’ambiance scolaire.

Un mois après avoir fait partie des 10 gagnants d’un défi mondial visant à transformer la manière dont les peuples du monde s’instruisent et apprennent, le collège Catts Pressoir continue d’attirer le regard de l’étranger. Cette fois, c’est le directeur de l’établissement qui est sous les feux des projecteurs. Le professeur Guy Etienne fait partie des 50 nominés du « Global Teacher Prize » de la Fondation Varkey GEMS, qui consiste à rendre hommage aux meilleurs enseignants du monde entier : ceux qui sont une source d’inspiration pour leurs étudiants et le milieu qui les entoure.

« Il y a le « Global Teacher Prize » qui est en train d’organiser un concours à travers le monde avec environ 2 800 participants, je crois, explique l’éducateur, rencontré à son bureau, lundi matin. Ils sont au stade de sélectionner les 50 meilleurs professeurs du monde. Et parmi ces 50, j’en fais partie. »

Guy Etienne a été désigné par le réseau Ashoka qui, selon les responsables, est la plus grande association d’entrepreneurs sociaux du monde (quelque 2000 entrepreneurs sociaux). Pour le directeur du collège Catts Pressoir, le fait d’avoir été nominé, c’est déjà une fierté. Il prend la nouvelle « avec le sentiment qu’ils (les organisateurs du concours) reconnaissent la valeur du travail que nous faisons en Haïti. Et, comme je le dis souvent, c’est encore pour moi l’autorisation de continuer à m’occuper des jeunes, à travailler pour le développement du pays, en transformant chacun de nos élèves en acteurs de changement. »

« C’est aussi le sentiment que j’ai une lourde responsabilité dans le système éducatif haïtien, poursuit le professeur, ingénieur civil de formation. Et, comme nous l’avons toujours voulu le faire, c’est l’occasion encore pour moi de positionner mon travail, le collège Catts Pressoir comme une locomotive du système, répondant à 100% des besoins de développement réel du pays. »

Des élèves et des parents fiers de leur école

Au collège Catts Pressoir, la science et la technologie se conjuguent chaque jour. Les élèves du collège sont aussi initiés à l’entrepreneuriat. D’ailleurs, ils ont déjà participé au salon des entrepreneurs et ont réalisé des ateliers de formation sur l’entrepreneuriat pour d’autres élèves.

Des plans d’affaires, des élèves du collège Catts Pressoir en ont déjà présenté. « Notre promotion a commencé avec une boulangerie depuis la seconde que nous gardons jusqu’en terminale, indique Vanessa Dalzon. Nous avons vendu différents types de pain au salon des entrepreneurs. Nous avons repris ça à l’exposition à l’école. Jusqu’à maintenant, si nous recevons des commandes, nous pouvons satisfaire les clients. Nous avons aussi initié les élèves qui sont en première dès l’année dernière à gérer le projet de la boulangerie », ajoute celle qui compte faire des études en droit.

« J’aime tout ce qui a rapport avec la communication, la diplomatie, les relations entre les pays, souligne Vanessa Dalzon. Je lis toujours Le Nouvelliste, d’ailleurs je suis abonnée depuis l’âge de huit ans. »

Pour elle et sa camarade de classe Pascale Divers, leur directeur mérite d’être parmi les 50 nominés du « Global Teacher Prize ». « C’est un honneur bien mérité », soutient Pascale, elle aussi gagnée par le virus de l’entrepreneuriat. « L’entrepreneuriat, ça m’a appelée dès le premier contact, confie Pascale Divers, élève de terminale, qui opte pour des études en sciences administratives. J’aime l’entreprise. Ici, on nous apprend à prendre des décisions, à construire nous-mêmes. »

Pour les deux filles, faire partie de la famille Catts Pressoir n’est autre qu’une fierté. « Je suis fière, trop fière même de faire partie du collège, affirme Pascale Divers, qui a fait toutes ses classes (primaire et secondaire) à l’école. L’éducation qu’on reçoit ici est vraiment de qualité. Les professeurs se donnent à fond pour nous former. Il y a de la discipline, la volonté et aussi le rêve du directeur pour son école : faire de nous les meilleurs. »

« Pour moi, c’est la meilleure école, je le dis, indique, de son côté, Wooly Saint-Louis, père de deux filles au collège, l’une est en seconde et l’autre en 5 e année fondamentale. Après le tremblement de terre du 12 janvier 2010, ma fille a émigré aux Etats-Unis pour trois mois, elle a été lauréate à son école avant de revenir en Haïti. »

Partager ses expériences avec les autres

Depuis quelque temps, Catts Pressoir partage ses expériences avec d’autres directeurs d’école. Le week-end écoulé, des directeurs d’établissements de la zone ont participé gratuitement à une séance de formation au collège. « Comment élaborer un projet scolaire « . « Comment gérer l’école et comment devenir un vrai leader du système éducatif » sont quelques modules de formation données.

« L’année dernière, nous avons formé 18 directeurs de lycée (de novembre à janvier) et cinq cadres du ministère de l’Education nationale, souligne le professeur Guy Etienne. Nous sommes très ouverts, nous voulons partager nos expériences pour que le pays soit doté de plusieurs centaines de collèges Catts Pressoir. »

L’énergie solaire pour pallier les problèmes de l’ED’H

Guy Etienne se considère comme un bricoleur. Un atout pour l’école. « Je peux dire que le collège Catts Pressoir a la chance d’avoir un directeur qui est un bricoleur, indique Guy Etienne. Je suis ingénieur civil, je bricole beaucoup. Ma formation scientifique m’a permis lire la suite sur radiotelecaraibes.com

Source : http://radiovision2000haiti.net/public/guy-etienne-pour-le-global-teacher-prize/

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Publications similaires