Haïti – Économie : Etat des lieux de l’accès à l’électricité dans le monde et en Haïti

Alors que la communauté internationale a pour ambition de garantir une énergie durable pour tous d’ici 2030, un rapport publié la semaine dernière tire le bilan des efforts consentis. Nous sommes sur la bonne voie, mais la promesse ne pourra être tenue que si les pays accélèrent radicalement la cadence et qu’ils ont accès aux dernières technologies et à des investissements supplémentaires, lit-on à la conclusion du rapport intitulée Progress Toward Sustainable Energy : Global Tracking Framework 2015. Cette nouvelle publication fait le point sur les progrès accomplis dans le monde pour réaliser les trois grands objectifs de l’initiative Énergie durable pour tous (SE4All « sustainable energy for all ») : assurer un accès universel à des services énergétiques modernes, multiplier par deux le taux d’amélioration de l’efficacité énergétique, et doubler la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique mondial.

Entre 2010 et 2012 du côté de l’électrification, on signale des percées notables, surtout en Inde, mais les progrès sont beaucoup trop lents en Afrique. La progression annuelle de l’accès à l’électricité a atteint 0,6 %, ce qui s’approche de la cible de 0,7 % requise pour réaliser l’accès universel en 2030. Le nombre de personnes ayant accès à l’électricité a augmenté de 222 millions. Grâce à cette avancée, la proportion de la population mondiale qui a accès à l’électricité est passée de 83 à 85 %, alors que le nombre de personnes privées de cet accès a chuté de 1,2 à 1,1 milliard.

En ce qui a trait à la consommation mondiale d’énergie renouvelable, la consommation finale d’énergie renouvelable a continué de croître à un rythme accéléré, mais il faudra encore doubler cette croissance pour atteindre l’objectif SE4All.La part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique mondial est passée de 17,8 % en 2010 à 18,1 %, mais cette croissance n’est pas à la hauteur de la hausse de 0,89 point de pourcentage requise pour atteindre l’objectif. La croissance annuelle de la consommation d’énergies renouvelables modernes s’est située à 4 %. Elle doit atteindre 7,5 % pour pouvoir réaliser l’objectif fixé.

La hausse de la capacité de production totale est attribuable, pour moitié, aux technologies d’énergie renouvelable. La baisse du coût des technologies, en particulier celui des piles photovoltaïques, y a contribué.

S’il y a eu des progrès ailleurs, on n’a pas l’impression qu’ici on a eu des avancées dans ce domaine. Selon les données de la banque mondiale, la consommation d’électricité annuelle par habitant tourne autour de 36kWh, soit le plus bas niveau dans la région caribéenne qui a une moyenne de consommation énergétique par habitant dépassant les 1251 kWh. Bref. Le blackout chronique expérimenté par la plupart des ménages est une preuve flagrante. Qui pis est, la subvention de l’Etat haïtien accordée à l’EDH aujourd’hui se rapproche de 300 millions de dollars américains annuellement, pour ces résultats catastrophiques. Une subvention qui reste un facteur majeur de déséquilibre des finances publiques, dans le sens qu’elle accentue le déficit budgétaire, sans arriver à permettre une augmentation substantielle de l’accès de l’énergie électrique. Donc, il ne suffit pas uniquement d’investir plus d’argent dans ce secteur, mais il faut réviser totalement le modèle de production, de distribution et de paiement de facture pour arriver à un système plus optimale et enfin rentable.

Etzer S. Emile, M.B.A

Economiste

Radio Vision 2000

etzeremile@gmail.com

Source : http://radiovision2000haiti.net/public/haiti-economie-etat-des-lieux-de-lacces-a-lelectricite-dans-le-monde-et-en-haiti/

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Publications similaires