Haïti-Politique : le pays attend encore un gouvernement et le coronavirus est à nos portes

Le Président Jovenel Moïse avait promis un gouvernement à la fin de l’année. Une promesse réitérée au début de l’année et jusqu’à présent la population attend l’accomplissement de cette promesse comme toutes les autres. Si les informations montrent qu’aucun cas de coronavirus n’a été enregistré pour le moment dans le pays, il n’en demeure pas moins vrai que chez nos voisins le nombre a déjà atteint de 25 et pourrait augmenter dans les prochaines heures.

 

Entre-temps, le pays est en pleine incertitude et les acteurs ne sont pas prêts à revenir sur la table des négociations  pour trouver une solution concertée pour mettre en place un gouvernement capable de répondre à toute éventualité. Les pourparlers semblent se poursuivre de manière informelle pour trouver un consensus sur le nom du prochain premier ministre. Mais, rien est encore sûr.

 

Seul le président de la République sait ce qu’il fera dans les prochains jours. Des noms ont été mis sur la table pour succéder à Jean Michel Lapin à la Primature mais le Chef de l’Etat mise une fois de plus sur le ministre démissionnaire de la Culture pour organiser les élections demandées par le département d’Etat américain et le gouvernement français.

 

Jean Baden Dubois, Uder Antoine, Maryse Penette, Joseph Lambert, Jean Michel Lapin, Anacacis Jean Hector sont des noms qui reviennent comme éventuel chef de gouvernement. Mais Jovenel Moïse ne veut pas précipiter les choses et gagne encore du temps en attendant que son poulain s’impose comme l’unique solution. jean Michel Lapin le sait et il fait feu de tout bois pour mener à bien les grands dossiers notamment le Syndicat de la police nationale(SPNH).

 

Mais l’opposition ne le voit pas de cet œil. Un gouvernement d’union nationale demande un Premier ministre issu de l’opposition, capable de mettre les protagonistes autour d’une même table et réaliser des élections crédibles comme l’a fait savoir le Professeur Victor Benoit. C’est un pari difficile pour le gouvernement et les protagonistes devront résoudre pour enfin trouver l’équilibre politique avec tous les pouvoirs qui sont aujourd’hui concentrés aux mains de Jovenel Moïse. Très dangereux pour la démocratie en Haïti, avec un président qui multiplie les erreurs.

 

Jovenel Moïse ne semble pas comprendre les enjeux avec la pauvreté, la corruption, le dysfonctionnement des hopitaux et la dégringolade de la monnaie la population ne pourra plus tenir. et les revendications des policiers dans les rues de Port au Prince paraissent être le prolongement des revendications populaires des derniers mois du “pays Lock”.

 

La solution est une évidence et la population ne peut plus attendre. Les protagonistes sauront ils comprendre que les haïtiens ne peuvent plus attendre et le coronavirus est à nos portes et qu’il faudra des décisions importantes pour intervenir mais encore pour protéger ce peuple trop vulnérable.

 

Source: HPN   

Source : https://radiotelevision2000.com/home/?p=93337

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *