Interview: La Gold Cup, un tremplin pour Hervé Bazile mais pas sans risque !

À l’issue d’une saison 2018-2019 qu’il traversa bien trop discrètement avec le Havre AC, Hervé Bazile a décidé tout de même de jouer les prolongations, puis d’aller disputer la Gold Cup avec la sélection haïtienne qui rêvait longtemps de lui. Pour un joueur attendu à la relance, le fait de différer d’un mois sa reprise avec les Normands lui aurait coûté cher avec surtout l’arrivée d’un nouvel entraineur, mais il a préféré de participer à l’un des plus beaux moments de l’histoire du foot haïtien.

Au terme d’un exercice sans éclat avec 5 buts, 2 passes décisives pour 18 titularisations, Hervé Bazile a choisi de ne pas changer d’air. Le joueur de 29 ans a opté pour une prolongation de contrat puis a répondu à l’appel de la Fédération Haïtienne qui planifiait la participation des Grenadiers à la 15e édition de la Gold Cup. Ce qui a généré une certaine incompréhension chez certains fans à l‘égard d’un choix jugé peu judicieux. Mais l’ancien milieu du SM Caen s’est au contraire appuyé sur ce périple pour se refaire une santé mentale et sportive, en renouant avec le plaisir de la performance. Le Onze national qui loupait l’édition de 2017 allait sortir de ses gonds l’été dernier, avec sa contribution au coeur du jeu, en terrassant ses homologues du Nicaragua, Costa Rica et Canada avant d’être éliminé en demi-finale face à l’orgre mexicain.

Pour le journal Paris-Normandie cette semaine, l’international haïtien estime que c’était une circonstance favorable le fait d’accepter de disputer la Coupe d’or, mais n’a pas eu la sensation de prendre un risque.

« À l’extérieur du club, certains ont sans doute pensé que je ne faisais pas le bon choix. Peut-être à juste titre. Mais cette compétition m’a fait un bien fou. J’ai fait des matchs pleins et à l’arrivée, je ne suis pas revenu au club avec un gros retard physique. La saison dernière a été tellement en dents de scie qu’il a été difficile de prendre du plaisir. J’avais donc besoin de voir autre chose. Et oui, je me suis fait plaisir. C’est mon tremplin. »

Partir en Amérique du Nord pour disputer la plus prestigieuse compétition de la CONCACAF après une saison mi-ange mi-démon, alors qu’un nouvel entraineur arrive à la tête du Havre AC, cela n’inquiétait pas pour autant le Grenadier. Selon lui, la présence de Paul Le Guen permet réellement au club de renouer avec l’ambition, non pas dans les discours, mais à travers les actes.

« Paul Le Guen, c’est un nom qui parle à tout le monde. C’est plutôt
flatteur de travailler avec un tel entraîneur. Après, on ne va pas se mentir, ce n’est pas un nom qui va faire tout le travail. Il attend logiquement beaucoup de nous. »

Pour cette nouvelle saison qui vient de commencer, Hervé veut qu’on efface tout et on recommence à zéro. L’exercice précédant a été difficile certes, il veut donc mettre la barre beaucoup plus haut en ayant conscience d’avoir déçu lors de sa première année au sein du Club Doyen.

« Disons que je vais essayer de m’appuyer sur le positif et le négatif de la saison dernière. Un championnat débute, les compteurs sont remis à zéro et j’espère être à la hauteur, jouer comme je sais le faire.

Je venais de Ligue 1, on attendait donc plus de moi, c’est normal. Mes performances ont été bien trop en deçà de mes possibilités. J’en étais le premier conscient. Et j’ai l’intime conviction que cette saison sera meilleure. Vous me direz, ça ne va pas être bien difficile… »

Après avoir joué en Ligue 1, le numéro 7 de la sélection haïtienne semble être un joueur très ambitieux. Selon lui, son club n’a pas les gros moyens pour espérer la montée, car cela demande des renforts importants.

« Si on veut être à la hauteur de la volonté du club, à savoir monter en Ligue 1, il va falloir attirer des joueurs, des renforts. Aujourd’hui, il est clair qu’on ne fait pas partie des équipes les plus étoffées, quantitativement et qualitativement. Et de gros calibres se présentent à nous. On va donc pouvoir rapidement se jauger et avoir une idée du rôle qu’on va tenir dans ce championnat. Ce mois d’août est très important. »

Pour rappel, le Havre ne débute pas la saison de la meilleure des manières. Les coéquipiers d’Hervé Bazile ont enregistré deux matchs nuls face à Niort et Ajaccio.

Childo Geffrard Source Haiti Tempo

Source : https://rtvc.radiotelevisioncaraibes.com/sports/interview-la-gold-cup-tremplin-herve-bazile-pas-risque.html

Leave a comment

Send a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *