La situation des exportations et des investissements directs étrangers en République Dominicaine

Les exportations totales de la République Dominicaine au cours du premier trimestre de cette année ont enregistré une augmentation de 8,53%, avec une hausse des exportations nationales de 10,14% et de 7,18% dans les zones franches d’exportation. Ces informations ont été révélées en début de semaine par le directeur du Centre d’Exportation et investissement de la République dominicaine (CEI-RD), Jean Alain Rodriguez, lors d’une rencontre avec notamment des journalistes économiques.

Malgré ces chiffres intéressants, la RD fait face à des défis majeurs. D’abord il y a un déficit énergétique qui affecte la compétitivité des producteurs, ensuite le volet le plus complexe et coûteux c’est la certification de la qualité requise pour les entreprises d’exportation. Egalement, comme challenge, la RD doit améliorer la qualité des produits d’exportation afin de réduire de 35 % le nombre d’envois retournés de l’Europe, et environ 20 % des ceux qui sont exportés vers les États-Unis.

En ce qui a trait aux Investissement Direct Etrangers (IDE), le chef de la CEI-RD a déclaré que l’investissement étranger dans le pays progresse adéquatement, seulement en 2013, la RD a enregistré un total de 2 milliards de dollars US d’IDE contre un chiffre inferieur a 200 millions de dollars en Haïti. Donc, la République Dominicaine est bien en termes d’investissement la plus grande destination de l’investissement dans les Caraïbes et en Amérique centrale « , a déclaré Rodriguez. La RD capte a elle seule 45 % de l’investissement direct dans les Caraïbes.

Le directeur du Centre d’Exportation et d’Investissement de la République Dominicaine (CEI-RD), a profité pour mentionner les principales activités menées par l’institution au cours de la période 2012-2013. Il a parlé de l’augmentation des exportations et de l’investissement, le renforcement de toutes les actions pour la mise en place de la Banque de l’exportateur et la bonne performance du VUI (Ventanilla Única de Inversión) (Guichet unique pour l’investissement). Ce qui se rapproche du projet guichet unique du MCI, j’ai bien dit « projet » puis que jusqu’à aujourd’hui, il n’est pas encore opérationnel ou effectif de manière complète, alors que de l’autre cote, nos voisins sont déjà très loin à ce niveau.

Pour arriver a ses résultats, Jean Alain Rodriguez a salué la bonne coordination du CEI-RD avec d’autres acteurs publics et privés, ce qui permet aujourd’hui a la RD d’être en mesure de capturer 45 % des investissements étrangers placés dans les Caraïbes. Toujours dans la perspective d’augmenter le flux d’IDE, la RD va travailler avec un plan Pays cible pour préparer des consuls et des ambassadeurs afin qu’ils deviennent de vrais collecteurs d’investissement dans les pays où ils représentent le gouvernement de la RD.

Voilà de bonne leçon à apprendre si on veut attirer effectivement des IDE et voir augmenter nos exportations. Les résultats ne viendront pas avec de beaux discours, ou des promesses de projets, ou de la démagogie.

Bref, face à ces difficultés pour obtenir des prêts des bailleurs de fonds, et face à la vulnérabilité de notre totale dépendance au fonds Petrocaribe en chute libre et des transferts de la diaspora, la porte de sortie reste les IDEs. A nous de jouer.

Etzer EMILE, M.B.A

Radio Vision 2000

etzeremile@gmail.com

Source : http://radiovision2000haiti.net/public/la-situation-des-exportations-et-des-investissements-directs-etrangers-en-republique-dominicaine/

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Publications similaires