Accueil » Martinique » Martinique actualités » L’airbag dangereux de marque TAKATA, de nombreux véhicules concernés en outremer.

L’airbag dangereux de marque TAKATA, de nombreux véhicules concernés en outremer.

Le rappel de sécurité des airbags de marque japonaise “TAKATA” est le plus grand rappel de l’histoire de l’automobile, impliquant 19 constructeurs automobiles et des dizaines de millions d’airbags. Cette marque nippon d’airbags défectueux, peut vous blesser gravement, peut vous crever un œil ou deux, ou pire encore, peut vous tuer.

La Martinique, la Guadeloupe, la Guyane, la Réunion, Mayotte sont concernées.

Des fragments métalliques pointus pourraient être projetés directement sur les occupants si ces airbags défectueux se déployaient, augmentant ainsi le risque de blessures graves, voire de mort s’ils ne sont pas réparés immédiatement. La Martinique, la Guadeloupe, la Guyane, la Réunion, Mayotte sont concernées. Donc, rapprochez-vous de votre concessionnaire, car votre véhicule est probablement équipé de l’airbag dangereux TAKATA.

En cette année 2024, environ plus de 6000 Martiniquais roulent encore avec un airbag défectueux. Ils peuvent les changer gratuitement chez leur concessionnaire.

La crise des airbags TAKATA fait référence à un problème de sécurité potentiellement mortel concernant les airbags fabriqués par la société japonaise Takata. 

19 constructeurs automobiles sont concernés par ce rappel et, selon la NHTSA, ces incidents ont tragiquement coûté la vie à 16 personnes dans l’ensemble de l’industrie.

La source technique du problème. Le problème vient d’un défaut dans l’inflateur de l’airbag, qui est responsable de gonfler l’airbag en cas de collision. L’inflateur contient un produit chimique volatile appelé nitrate d’ammonium. Celui-ci peut se dégrader avec le temps, surtout dans des climats chauds et humides. Cette dégradation rend l’inflateur instable et susceptible de se rompre lorsque l’airbag se déploie. Ceci entraîne un risque d’éjection de fragments métalliques dans l’habitacle du véhicule.

C’est une crise mondiale car Takata était un fournisseur majeur d’airbags pour de nombreux constructeurs automobiles. La liste des marques concernées inclut notamment Citroën, Volkswagen, Honda, Toyota, Ford et BMW. En conséquence, des millions de véhicules dans le monde étaient équipés d’airbags potentiellement défectueux. Ceux-ci créent un risque majeur pour la sécurité des conducteurs et des passagers.

En Guadeloupe, 3 accidents mortels soulignent le danger des airbags Takata en Outre-mer.

Depuis mai 2022, 3 accidents mortels sont à déplorer en Guadeloupe. La crise TAKATA est un problème sécuritaire mondial majeur qui concerne les départements et régions d’outre-mer (DROM). Guadeloupe – 3 accidents mortels soulignent le danger des airbags Takata en Outre-mer

Le 21 mai 2022, une conductrice de 26 ans est décédée après avoir été blessée par un projectile provenant d’un airbag. Selon Xavier Sicot, procureur de la République de Basse-Terre, le parquet de Guadeloupe a été saisi du décès d’une mère de famille survenu le 14 mai 2023. Celui-ci aurait été causé par « un projectile issu d’un […] airbag qui a touché une partie de sa tête » alors qu’elle était au volant d’une Citroën C3. Enfin, le 16 mai 2023, un jeune homme de 26 ans est décédé après avoir reçu un projectile à la tête.

(Source: Oovango, 2023)

——————————————————————————————————–

Des victimes à la Réunion, 2 blessés graves, en 2020 et 2022, et une conductrice tuée par l’explosion de son airbag en 2021.

Un Portois de 35 ans avait été victime de son airbag censé le protéger, lui explose en plein visage en mai 2020 au volant d’une BMW Série 3, le chauffeur de cette BMW, c’est un miraculé, il avait un gros bandage imbibé de sang sur la tête au CHU de Saint-Pierre de la Réunion. Une conductrice, tuée à La Saline en 2021 à bord d’une DS 3, et d’un conducteur de Citroën C3, grièvement blessé à Saint‑Pierre en 2022.

La liste des véhicules potentiellement concernés en outre-mer

———————————————————————————————–

TAKATA dépose le bilan en 2017.
La firme japonaise n’a pas survécu au scandale des airbags défectueux.
Le N°2 mondial de l’airbag n’a pas survécu au crash : Takata a déposer le bilan. La firme japonaise, en proie à une terrible crise depuis un scandale d’airbags défectueux a annoncé en 2017 avoir trouvé un accord concernant la vente de ses activités à Key Safety Systems (KSS) pour 1,4 milliard de dollars.
C’est en 2013 qu’un scandale éclate. Il fait entrer Takata dans une spirale infernale dont elle ne sortira pas : au moins 16 personnes seraient mortes à cause d’une série d’airbags défectueux. La firme est contrainte de rappeler 100 millions d’unités et de verser 1 milliard d’euros d’amende aux autorités américaines pour éviter un procès pénal. De nombreuses procédures au civil, surtout aux Etats-Unis, sont toujours en cours. Takata laisse derrière elle une ardoise de plus de 8 milliards d’euros, l’une des plus importantes faillites industrielles de l’histoire du Japon.

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Partager cet article

newstropiques
newstropiques
Notre website “News Tropiques” est un site braqué sur l’information actuelle, mais aussi inversement l’information du passé, autrement dit la rétrospective.
Voir toutes les actus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La rédaction vous recommande