Accueil » Martinique » Martinique actualités » Le militant indépendantiste LUC REINETTE, dans une marche contre les bombes en Palestine.

Le militant indépendantiste LUC REINETTE, dans une marche contre les bombes en Palestine.

LUC REINETTE dans une marche en soutien au peuple palestinien qui sont victimes de bombardement et explosions de bombes…Marche qui a eu lieu à Pointe-à-Pitre(Guadeloupe), une marche avec pas grand monde, environ une centaine, le dimanche 28 avril 2024. 

Le militant indépendantiste Guadeloupéen s’est assagi avec le poids des ans, loin de ses actions explosives des années 80, il est devenu un grand pacifique.

L’histoire de Luc Reinette, l’indépendantiste guadeloupéen qui a été le cerveau qui a orchestré des dizaines d’attentats en Guadeloupe dans les années 80.

“Luc Reinette n’a rien renié de son passé d’indépendantiste actif durant les années 80. Certes, Luc Reinette n’a pas été le seul poseur de bombes en Guadeloupe, car certains ont été identifiés, car ils sont  trahis par leurs morts carbonisés ou déchictés en posant leur propre bombe…Mais ! lui aussi n’a pas hésité à poser des bombes en Guadeloupe et dans l’Hexagone pour obtenir la décolonisation de son île. Ce qui lui a valu en 1985 un séjour en prison à Basse-Terre, d’où il s’est évadé la même année. Mais aujourd’hui, Luc Reinette a changé, une page est tournée, il est assagi avec l’âge, il est devenu doux comme un agneau, il n’est plus le jeune homme d’action des années 80, de nos jours son unique arme c’est sa langue, et il n’a surtout pas la langue de bois. Et quand il s’exprime on a envie de l’écouter même si on n’est pas forcément d’accord avec tous ce qui sort de son idéologie, car selon lui «on n’est pas Français» et ça on ne peut pas l’accepter !…Et l’homme reste passivement viscéralement  indépendantiste/anticolonialiste…Membre fondateur du CIPN (Comité international des peuples noirs).

“Luc Reinette est un militant anticolonialiste et indépendantiste guadeloupéen  né le 7 septembre 1950 à Pointe à Pitre en Guadeloupe. Actuellement retraité, il était de profession sous directeur de la s.a HLM de Pointe à Pitre.

Il fait partie des fondateurs du Groupe de libération armée (GLA) en 1980 puis de l’Alliance révolutionnaire caraïbe (ARC) en 1983 qui luttent pour l’indépendance de la Guyane, de la Martinique et de la Guadeloupe par la lutte armée. Ils commirent alors de nombreux attentats par armes à feu, bombes ou incendies et furent responsables de plusieurs morts et de nombreux blessés, dont les 3 morts au restaurant “L’escale” aux heures de repas, à la rue Delgrès à Pointe-à-pitre, suite au dépôt d’une bombe.

Il se fait arrêter une première fois le samedi 7 mars 1981 pour une tentative d’enlèvement d’une journaliste de FR3-Guadeloupe organisé par le GLA. Il sera libéré le 2 juillet 1981 alors que plusieurs syndicats guadeloupéens avait appelé à la grève générale depuis le 29 juin pour réclamer sa libération et qu’il avait entamé une grève de la faim.

Le 8 novembre 1981, il participe à la création de Radio inité avec le GLA,  dans cet radio il présentait les infos en créole sous le pseudonyme: “OMÈ”… La radio émet illégalement depuis Pointe-à-Pitre, principalement en créole, elle se veut une radio de combat.((Radio initié a disparu de la bande FM depuis bien longtemps)).

En novembre 1983, recherché suite à une vague d’attentats ayant fait 23 blessés et victime d’une tentative de meurtre, il décide de partir en «marronnage» jusqu’au 27 novembre 1984 ou il se fera arrêter par hasard lors d’un contrôle de routine.

En 1985, Luc Reinette et ses amis sont donc condamnés par la justice. La même année, une bombe attribuée à l’ARC, tue trois personnes au restaurant “L’Escale” à Pointe-à-Pitre. Cette fois, Luc Reinette dément toute implication : « On ne l’a jamais revendiqué. Ça ne rentrait pas du tout dans notre démarche de mettre une bombe là où il y avait des consommateurs. » Quoi qu’il en soit, il est condamné à 23 années de prison, qu’il ne va pas longtemps purger, puisque, toujours en 1985, il parvient à s’évader de la prison de Basse-Terre le 16 juin 1985 avec trois camarades pour continuer de lutter dans la clandestinité.

Il est de nouveau arrêté le 21 juillet 1987 lors d’une escale à Saint-Vincent-et-les-Grenadines avec ses camarades après avoir tenté d’établir un gouvernement provisoire guadeloupéen depuis le Guyana. Après être passés par les prisons de Fleury-Mérogis, de la Santé et de Fresnes, ils seront amnistiés le 12 juillet 1989. Cela signera la fin des actions de l’ARC. Après sa libération il continuera son combat indépendantiste de façon pacifique. En 1992 il fondera le Comité international des peuples noirs (CIPN)”.

LE TEXTE HOSTILE À LA LOI. (de Luc Reinette)
 

LUC REINETTE: lâche une BOMBE verbale ! en 2020, qui retentit à la gendarmerie du morne Miquel à Pointe à Pitre. 

Dans le cadre d’une enquête préliminaire, le militant indépendantiste Guadeloupéen était auditionné dans la matinée du 18 février 2021 à la gendarmerie du morne Miquel à Pointe à Pitre. À 70 ans le “Gwada” indépendantiste commence à atteindre le crépuscule de sa vie, et pour cause, Luc Reinette jugeait nécessaire de s’adresser à la jeunesse guadeloupéenne pour prendre son avenir en main, dans une tribune, datant du 21 octobre 2020, qui a été publiée sur le website Guadeloupéen: “Caraïb Créole News”.
Le texte de cette tribune serait jugé contraire à la loi, car soupçonné d’inciter “à la haine ou la violence envers un groupe d’individus, du fait de leur origine”. À sa sortie de l’audition, plusieurs centaines de personne venues soutenir le leader indépendantiste à l’instar d’un héros national. Ce dernier a indiqué ne pas avoir répondu aux questions des gendarmes et exige s’il le faut, un procès en bonne et due forme. 
Lire le texte hostile à la loi, en question, ci-dessous.

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Partager cet article

newstropiques
newstropiques
Notre website “News Tropiques” est un site braqué sur l’information actuelle, mais aussi inversement l’information du passé, autrement dit la rétrospective.
Voir toutes les actus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La rédaction vous recommande