​Les PPN n’échappent pas à la flambée des prix

Tahiti, le 31 janvier 2022 – Si les prix des produits alimentaires ont augmenté de +3,9% en 2021 selon l’Institut de
Tahiti-infos
Partager cet article
​Les PPN n’échappent pas à la flambée des prix
Tahiti, le 31 janvier 2022 – Si les prix des produits alimentaires ont augmenté de +3,9% en 2021 selon l’Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF), celui des produits de première nécessité (PPN) destinés à l’alimentation a fortement grimpé sur la même période. Une hausse de +14,1% est ainsi constatée. Le dispositif de contrôle des prix ne semble ainsi pas avoir préservé les ménages de l’augmentation du prix du fret et des cours mondiaux des matières premières et des marchandises.

Dans sa dernière note sur l’évolution de l’indice des prix à la consommation, l’Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF) avait constaté une hausse de l’indice général de +1,7% sur 2021 avec notamment une augmentation significative au niveau des produits alimentaires et boissons non alcoolisées (+3,9%). Cette évolution défavorable pour le porte-monnaie du consommateur polynésien s’explique principalement par les difficultés d’approvisionnement mais également l’évolution des cours mondiaux des matières premières. Ces facteurs ont une incidence directe sur les prix pratiqués en Polynésie française, les commerçants reportant souvent sur la consommation des charges difficilement absorbables par l’entreprise. De fait, les dépenses d’alimentation des ménages plombent de plus en plus leur budget. Face à cette situation, le recours croissant aux PPN, dont la marge est réglementée et les prix sont contrôlés, peut permettre de faire face à l’érosion du pouvoir d’achat. Or, ces produits n’ont pas été épargnés par la flambée des prix. Bien au contraire.
 
Un panier de 25 PPN à comparer
 
L’indice des prix et ses sous-indices, élaborés par l’ISPF, ne permettent pas de suivre l’évolution des prix d’un produit en particulier. La “Météo des prix”, établie par la Direction générale des affaires économiques (DGAE), permet quant à elle d’étudier sur une période donnée cette évolution pour une centaine de produits. Le service a ainsi relevé des prix entre le 30 novembre et le 4 décembre 2020, puis un an plus tard entre le 29 novembre et le 3 décembre 2021. Des périodes quasi-identiques qui permettent à quelque 365 jours d’intervalle d’examiner les variations à la hausse ou à la baisse des prix de plusieurs PPN sur la base de cette “météo”. Cette dernière n’est qu’un indicateur sur 26 magasins, uniquement situés sur Tahiti. Comme le relève la DGAE, elle n’est en “aucune manière représentative de l’ensemble des prix pratiqués” d’autant qu’il est rare que le produit soit présent dans tous ces magasins. Cette précaution méthodologique étant rappelée, il a été constitué un panier théorique de 25 PPN uniquement (cf encadré) afin d’apprécier l’évolution de leur prix moyen entre les deux relevés de novembre 2020 et novembre 2021.
 
+14,1% en un an
 
A l’exception de quelques rares exceptions, tous les produits concernés sont en hausse. Les principales augmentations concernent les viandes congelées qui subissent l’accroissement des coûts du transport maritime par conteneurs frigorifiques. Le prix moyen des cuisses de poulet et entrecôtes, très prisées des Polynésiens, a ainsi augmenté respectivement de +20,9% et +28,6%. Des hausses quand même inférieures à celle de l’huile de tournesol (+29,7%) et le maïs en grains (+32,2%). Les légumes locaux ne sont pas épargnés. Dans sa note, l’ISPF indiquait que le sous-indice des prix relatif aux légumes avait connu une variation de +9,1% sur l’année 2021. Sur les neuf légumes locaux figurant sur la liste des PPN, seuls quatre font l’objet d’un relevé de prix, à savoir les tomates, aubergines, concombres et pota. Si les deux premiers cités, l’élévation du prix moyen est relativement contenue, respectivement de +2,1% et +4%, les deux derniers ont par contre vu leur prix fortement augmenté dans les rayons des supermarchés et hypermarchés, respectivement de +11,7% et +20,7%. A titre de comparaison, l’évolution des prix des principaux légumes importés, non PPN, ont été moins impactant pour le consommateur polynésien. Le prix moyen de la carotte importée a varié de -0,1% et celui des pommes de terre de +1,2%.
Ainsi, ce panier de 25 produits de première nécessité pouvait s’acheter 12 047 Fcfp fin 2020. Douze mois plus tard, les mêmes produits coûtent environ 1 700 Fcfp de plus. Il s’établit désormais à 13 743 Fcfp, soit une hausse de 14,1% en un an.
 
Le thon rouge passe dans le rouge
 
L’ISPF indiquait également que les produits de la mer avaient connu une hausse de +12,9% en 2021 alors que cette activité est peu soumise aux aléas du fret international à l’importation mais reste en partie dépendante de l’évolution des cours mondiaux des hydrocarbures. Le constat statistique de l’ISPF se retrouve en partie dans les données relevées par la DGAE. Si le prix moyen du thon blanc est en léger repli sur un an (-3,5%), celui du thon rouge flambe sur la même période. Alors qu’il était possible d’acheter en novembre 2020 un kilo pour 1 518 Fcfp, douze mois plus tard le prix moyen dépasse désormais les 2 000 Fcfp. La hausse constatée de +33% est la plus élevée de tous les PPN du panier. Longtemps empêchées par la crise sanitaire avec la diminution des vols à partir de l’aéroport de Tahiti Faa’a, les exportations de thon rouge frais, principalement à destination des États-Unis, avaient fortement chuté en 2020, les volumes à l’export étant divisés par 4. Les consommateurs polynésiens avaient pu bénéficier d’une offre plus importante de thon rouge avec des prix à la baisse. Les exportations ont connu une belle reprise en 2021 avec des volumes qui ont été supérieurs à ceux atteints en 2019. Les prix sur le marché local sont ainsi, selon les données de la DGAE, repartis à la hausse.
Ainsi, les PPN ne semblent pas avoir échapper à la tendance générale à la détérioration du pouvoir d’achat des ménages polynésiens. Dans ce contexte, la non-application aux PPN de la future TVA sociale à compter du 1er avril prochain semblent ainsi être un moindre mal.
 


​Les PPN n’échappent pas à la flambée des prix


Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Source : https://www.tahiti-infos.com/​Les-PPN-n-echappent-pas-a-la-flambee-des-prix_a206814.html

Partager cet article
Facebook
WhatsApp
Twitter
LinkedIn
Email
Imprimer

À lire aussi

La rédaction vous recommande

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Faites des rencontres dans votre département

À la Une actu

Pub

flash actu