Les titres de l’actualité du mardi 07 Décembre 2021 sur RADIO VISION 2000

C’était dans les tuyaux, c’est fait ! Le gouvernement d’Ariel Henry a annoncé, ce mardi, un ajustement des prix des produits pétroliers à la pompe. Le gallon de la gazoline va passer de 201 gourdes à 250 gourdes.

Le gallon du diesel dont le prix actuel est de 163 gourdes se vendra à 353 gourdes alors que celui du kérosène est fixé à 352 gourdes. Ces nouveaux tarifs entreront en vigueur vendredi prochain.

Présent au point de presse tenu à la résidence officielle du premier ministre à Musseau pour annoncer l’augmentation des prix de l’essence, le ministre des affaires sociales et du travail, Odeney Pierre Ricot, a assuré que les couts du transport vont rester inchangés.

Nouveaux cas d’enlèvement à Port-au-Prince. Le chef comptable du Ministère de la justice, Jocelyn Romnus, et une autre personne qui l’accompagnait, ont été enlevés lundi soir dans les parages du MJSP à l’avenue Charles Sumner.

Un mouvement de protestation a été organisé tôt mardi matin dans la zone pour exiger la libération des victimes.

Enlevés le 30 novembre dernier à Bon-Repos, l’ancien maire assesseur de la Croix-des-bouquets, Jonas Saint-Juste, et son fils ont été relâchés lundi soir. Aucune information n’est disponible sur les circonstances de leur libération.

5 mois après son assassinat brutal dans sa chambre le 7 juillet dernier, d’anciens collaborateurs de Jovenel Moïse continuent de réclamer justice pour le président-défunt. L’ex-ministre des travaux publics, Nader Joiséus, se dit très inquiet concernant la façon dont se déroule l’enquête.

L’ingénieur Joiséus dénonce des manœuvres d’intimidation orchestrées par des personnes indexées dans l’assassinat de l’ancien président Moïse.

Ouverture ce mardi d’une conférence internationale sur la corruption. Organisé par le collectif ensemble contre la corruption et ses partenaires, elle se déroule jusqu’à jeudi à l’Université Quisqueya. Ce forum vise à mettre les projecteurs sur ce fléau qui gangrène la société Haïtienne notamment l’administration publique.

Une journée de projection suivie de débat a été organisée, ce mardi, à Port-au-Prince, dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles. Cette activité réalisée par le Collectif Défenseurs Plus se veut un appel aux autorités en vue d’assumer leurs responsabilités.

Source : https://radiotelevision2000.com/home/?p=98941

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *