Les titres de l’actualité du vendredi 22 Novembre 2019 sur RADIO VISION 2000

L’État Haïtien a repris, ce vendredi, possession des centrales électriques de Varreux 1 et 2 à cité Soleil. C’est le juge de paix de cette commune, Julien Vertu qui était à la tête de cette opération qui s’est déroulée en présence des techniciens de l’EDH.

Le commissaire du gouvernement a.i de Port-au-Prince avait instruit, jeudi, la direction départementale de l’Ouest de la PNH d’accompagner l’un des juges de paix de cité de soleil et un huissier pour poser cet acte conformément à une ordonnance rendue, le même jour, par le doyen du tribunal de première instance de la capitale, Me Bernard Sainvil.

Cette décision intervient un jour après que les responsables de la SOGENER eurent boudé une invitation chef du parquet autour du contrat liant la compagnie à l’Etat pour la fourniture d’électricité.

Me Jean Danton Léger, l’un des avocats de la SOGENER ne cache pas sa stupéfaction par rapport à cette décision jugée illégale.

A noter que, dans un communiqué publié hier soir, la SOGENER avait indiqué que ses avocats avaient la veille, formellement signifié, par voie d’huissier, au Parquet sa décision de ne pas se présenter et avait parlé d’une stratégie légale en vertu de la législation haïtienne.

Les autorités judiciaires des Cayes ont procédé, mardi, à la libération de Ramon Casséus alias « Douille » qui serait un agent de renseignement de la vice-délégation. Ce dernier a été arrêté dans la soirée du samedi 9 novembre dernier. Il avait en sa possession 3 armes à feu, 2 pistolets et une arme de guerre.

La circulation a repris,vendredi après-midi, sur la nationale #1 au niveau des communes de l’Arcahaie et de cabaret suite à l’intervention des agents de plusieurs unités spécialisées qui ont enlevé les barricades érigées dans ces endroits depuis plusieurs semaines.

Une 2e rencontre a eu lieu, ce vendredi, au palais national, entre le président Jovenel Moise et les présidents du Sénat, de la chambre des Députés et du CSPJ autour de la crise.

Le porte-parole du secteur dit démocratique et populaire, Me Michel André qualifie de perte de temps ces rencontres soulignant que les 3 pouvoirs de l’Etat sont quasi-dysfonctionnels.

Le Réseau baptisé « Sivivan Restavèk » dénonce la violation systématique des droits des enfants dans le pays principalement ceux qui sont en domesticité, 30 ans après l’adoption de la convention relative aux droits de l’enfant. Les responsables de cette structure interpellent les autorités concernées.

Source : http://radiotelevision2000.com/home/?p=92281

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *