L’État perd plus de 7 milliards de gourdes le mois sur les produits pétroliers

C’est le directeur du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD), M. Ignace Saint-Fleur qui a révélé cette information, lors d’une intervention relative à la rareté du gaz sur le marché, lundi 2 septembre 2019, sur les ondes de radio Caraïbes,.

Ignace Saint-Fleur qui a été interrogé sur la rareté du gaz, produit transversal, a indiqué que c’est la subvention du gallon des produits pétroliers par l’État haïtien qui est la cause de cette perte.

Plus de 7 milliards de gourdes perdues par l’État tous les mois sur l’or noir, soit près de 76 millions de dollars américains, précise-t-il.

Ce qui empêche sérieusement à l’État, dit-il, de répondre entre autres, à ses obligations, telles que : le paiement régulier de ses employés ; l’intervention efficace dans les domaines infrastructurel, sanitaire, sécuritaire et autres.

Il informe en passant que la distribution de la gazoline, du diesel et du kérosène ne revient qu’à l’Association des produits pétroliers (APP) et que le BMPAD ne joue que le rôle de régulateur et de contrôle de qualité.

M. Saint-Fleur a fait savoir plus loin, qu’Haïti est le pays où le gallon de la gazoline coûte moins cher par rapport à certains autres pays de la Caraïbes et même de l’Amérique, pourtant nous ne sommes pas producteurs de pétrole. 

Toutefois, le directeur de la BMPAD qui relate cette information tel, un véritable cri d’alarme en faveur de l’État, n’a pas été en mesure d’indiquer les éventuelles décisions que vont adopter les autorités ce sens pour mettre fin à ces déficits liés directement à la subvention des produits pétroliers.

Par ailleurs, avons-nous appris à travers radio Caraïbes, le gallon de la gazoline se vend à hauteur de 1000 gourdes dans le Sud du pays, notamment aux Cayes, où un mouvement de protestation est déjà enclenché contre cette situation, selon un correspondant de cette station.

D’après Ignace Saint-Fleur, les produits pétroliers sont disponibles sur le territoire. Cependant, les chauffeurs assurant le transport des tankers, n’entendent pas piloter les engins à destination des stations à essence de l’insécurité. Les bandits, apprenons-nous, braquent et saisissent désormais les camions remplis de ces produits.

Selon un chauffeur qui parlait aux noms de ses collègues ce lundi sur radio Caraïbes, la vie de nombreuses personnes est en péril par l’attaque de ces véhicules de transport de produits liquides dangereux.

« Le risque d’une nouvelle catastrophe n’est pas loin au cas où ces bandits sans foi ni lois auraient tiré en direction de ces camions remplis de gazoline », prévient le conducteur d’engins lourds.

A seulement une semaine de la rentrée scolaire, la pénurie de produits pétroliers se poursuit à travers le pays. De nombreux parents s’interrogent déjà quant à cette rentrée officielle des classes qui s’annonce très difficile sur presque tous les plans, observe HPN.

Alix Laroche source HPN

alix.l@hpnhaiti.com  

Source : https://rtvc.radiotelevisioncaraibes.com/national/letat-perd-plus-7-milliards-gourdes-le-mois-les-produits-petroliers.html

Leave a comment

Send a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *