Marche des journalistes contre les brutalités policières et grève générale des syndicats contre le kidnapping en Haïti

Une marche des journalistes contre les brutalités policières ainsi qu’une grève générale de divers syndicats contre le kidnapping figurent parmi un ensemble de mobilisations annoncées en Haïti, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

Un regroupement d’associations de journalistes en Haïti projette de marcher dans les rues de la capitale, Port-au-Prince, le jeudi 28 janvier 2021, pour protester contre les brutalités policières perpétrées, ces derniers jours, contre des journalistes dans l’exercice de leur fonction.

Les journalistes protestataires prévoient d’aller délivrer leurs messages devant les locaux du Ministère de la justice et de la sécurité publique, de l’Office de protection de la citoyenne et du citoyen (Opc) et du Ministère de communication.

De son côté, le Bureau des avocats internationaux (Bai) condamne ces brutalités policières commises sur les journalistes.

Il qualifie aussi de sauvages les répressions commises constamment par l’institution policière sur de paisibles manifestantes et manifestants qui dénoncent les actes de kidnapping dans le pays.

Le parti politique Ayiti an aksyon (Aaa) dénonce les tentatives d’actes de répressions de la Police nationale d’Haïti (Pnh) sur des citoyennes et citoyens du quartier de Raboteau, dans la ville des Gonaïves (département de l’Artibonite), le lundi 25 janvier 2021.

Ces tentatives de violences policières viseraient à empêcher les gens de Raboteau de se mobiliser contre le régime tèt kale au pouvoir, fustige-t-il.

Pour leur part, la Plateforme des syndicats d’enseignantes et d’enseignants haïtiens et plusieurs organisations de chauffeurs de moto-taxis disent appuyer le mot d’ordre de grève lancé par les syndicats de transport, pour les lundi 1er et mardi 2 février 2021, en vue de protester, entre autres, contre la multiplication des actes de criminalité dont le kidnapping en Haïti.

Cette grève générale a également pour objectif d’exiger le départ du président, Jovenel Moïse le 7 février 2021, date d’échéance de son mandat constitutionnel.

A partir du dimanche 31 janvier 2021, plusieurs organisations et partis politiques dans le département du Nord annonce une série de mobilisations pour continuer de forcer Moïse à respecter la Constitution.

Ces mouvements de protestations prendront plusieurs formes comme l’installation de barricades dans les rues et des manifestations illimitées.

Le Comité de mobilisation pour le respect de la Constitution informe avoir écrit à plusieurs organismes internationaux de droits humains, les invitant à venir observer la dernière étape des mobilisations antigouvernementales qui débuteront dans les villes de provinces, à partir du vendredi 29 janvier 2021.

 

 

 

 

Source: APR

Source : https://radiotelevision2000.com/home/?p=96283

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *