Accueil » Guadeloupe » Guadeloupe Actu » Marine Le Pen présidente en France : On fait quoi en Guadeloupe ?

Marine Le Pen présidente en France : On fait quoi en Guadeloupe ?

Marine Le Pen présidente en France : On fait quoi en Guadeloupe ?

Marine Le Pen présidente en France : On fait quoi en Guadeloupe ?

4/5

On sait parfaitement que les sondages pré élections ont une part de vérité mais servent aussi à manipuler l’opinion. Personne n’a oublié que lors des dernières présidentielles françaises, au second tour, une part importante et non négligeable de l’électorat (69%) guadeloupéen avait accordé ses suffrages à la candidate du RN.

Il y a eu ensuite de multiples explications de la part des “experts” habituels. Ils ont parlé de vote sanction lié à la mauvaise gestion de la crise sanitaire qui avait précédé l’élection. OK mais on n’en n’est plus là.

En France, Le Pen et ses affidés n’ont pas cessé de progresser et si on en croit les récents sondages, le RN qui devance les candidats macronistes pourraient remporter les européennes de juin.

Mais la France de Macron est tellement mal dans sa politique économique et extérieure marquée par un soutien inconditionnel, financier et militaire à l’Ukraine, un soutien tout aussi résolu à Israël qui depuis près de 8 mois massacre les palestiniens à Gaza. La Gauche française, très divisée et incapable d’avoir un programme et un candidat communs, ouvre un véritable boulevard au RN.

Mais venons-en à La Guadeloupe ! Et faisons une projection sur 2027.

Marine Le Pen remporte l’élection présidentielle française et devance ainsi les candidats proches ou soutenus par Macron.

En Guadeloupe pour toutes sortes de raisons déjà connues (Chômage, problématique de l’eau non résolue, sargasses etc…) l’électorat plébiscite une fois de plus le RN.

La grosse question : que deviennent ces élus qui depuis 2 mandatures sont tous fidèles de la Macronie : Théophile, Durimel, Chalus, Penchard, Losbar etc…?

Traditionnellement, dans la colonie, après chaque élection présidentielle française : Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande, Macron, les parlementaires, les chefs de partis, et les présidents des 2 collectivités, se sont toujours rangés servilement du côté du gagnant. Proto/Mitterrand, LMC/Chirac, Sarkozy/Penchard, Lurel/Hollande, Chalus/Macron1, Losbar/Macron 2.

L’hypothèse plus que plausible d’une victoire du RN peut-elle bouleverser la donne ?

Les présidentielles françaises de 2027 ne sont plus loin, mais la vie politique en Guadeloupe semble très explicite.

Ainsi, nous sommes à quelques semaines du congrès des élus que prépare Guy Losbar, lequel se positionne pour une “autonomie” qu’il préfère pour des raisons tactiques appeler “domiciliation du pouvoir”.

Si le président de Région, Ary Chalus était sur la même ligne que Losbar, cela signifierait que le congrès déboucherait sur un consensus entre les 2 présidents des collectivités. Ce serait alors un pas vers une sorte “d’autonomie” validée par la classe politique. Or jusqu’ici, Ary Chalus, ne s’est jamais clairement positionné ni sur l’Autonomie, ni sur une assemblée unique.

Il est vrai que Losbar dispose d’une bonne majorité au sein des 2 assemblées mais est-ce suffisant pour avancer vers ne serait-ce qu’une timide évolution du statut actuel de la Guadeloupe ? Donc toute la problématique de l’après congrès reste posée.

Y aura-t-il ou pas un référendum populaire ? et c’est là que Chalus pourrait alors tout mettre en œuvre pour faire un “coup à la Lurel 2003 et bloquer le processus…

De son côté, Losbar sait qu’il ne peut pas passer en force et décider sans vote populaire d’un éventuel changement pour la Guadeloupe. Va-t-il tout de même oser ?

Il y aura entre-temps les élections européennes et le vote presque sur de l’électorat guadeloupéen pour le RN ne va pas faciliter les choses.

Chalus qui sait être populiste, va-t-il immédiatement embrayer dans le sillage du RN ? C’est l’autre grosse interrogation.

Car s’il souhaite se présenter pour un 3ème mandat ou être sénateur, il n’aura aucunement le soutien de Losbar et donc du GUSR. Tout se complique. Les 2 présidents de collectivités ont donc tout intérêt à trouver un accord pour éviter une situation politique chaotique.

Faute de quoi, au lendemain du Congrès et jusqu’en 2027, ils vont se trouver sur des postures radicalement opposées. L’éventuelle victoire de Le Pen en France et possiblement en Guadeloupe pourrait alors servir de caution aux élus qui veulent toujours suivre le président français élu. Est-ce imaginable ?

D’un autre côté, ceux qui décideraient d’être dans l’opposition frontale au RN voudront-ils s’allier avec le mouvement nationaliste et anti colonilaiste ? est-ce imaginable ?

Attention ce n’était là que juste un grain de politique fiction.

Je vous conseille donc de conserver précieusement cet édito et en Juin 2027, on en reparle. En fait, j’espère surtout que mon analyse aura été totalement fausse que Chalus et Losbar vont marcher ansanm ansanm et qu’en dehors de Tolassy, aucun de nos élus n’ira dans le sillage du RN.

Men ou pa jan sav !

Danik Ibrahim Zandwonis

L’article Marine Le Pen présidente en France : On fait quoi en Guadeloupe ? est apparu en premier sur CCN – Caraib Creole News.

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Partager cet article

caraibcreolenews
caraibcreolenews
Voir toutes les actus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La rédaction vous recommande