Nouveau mot-d’ordre de relance de la mobilisation anti-gouvernementale à partir du 17 octobre

Le secteur démocratique et populaire appelle la population à participer activement à la reprise de la mobilisation contre le régime Tèt Kale, à partir du samedi 17 octobre.

En conférence de presse hier lundi sur la place Dessalines, au Champ-de-Mars, l’un des avocats du secteur démocratique, Me André Michel, invite les citoyens à manifester pour, entre autres, dénoncer l’insécurité et les actes de criminalité perpétrés dans le pays.

Ils ont notamment dénoncé les assassinats du bâtonnier Monferrier Dorval et de l’étudiant Grégory Saint-Hilaire.

L’ancien candidat à la présidence dénonce le gouvernement qui, dit-il, cherche à empêcher la reprise de la mobilisation en réprimant les citoyens vivant dans les quartiers populaires.

L’homme de loi invite le doyen du tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me Bernard Saint-Vil, à assumer ses responsabilités et à annuler le mandat d’amener émis contre plusieurs militants dont le responsable de l’Union Nationale des Normaliens Haïtiens (UNNOH), Josué Mérilien et son collègue Jeanty Manis.

Pour sa part, le sénateur des Nippes, Nènèl Cassy, invite tous les dirigeants et militants politiques ainsi que les autres membres de la population qui désapprouvent la gestion du régime Tèt kale, à prendre part à la manifestation du 17 octobre et aux mouvements de protestation qui seront organisées dans les jours à venir contre le pouvoir.

Le parlementaire dénonce également l’attitude de la représentante du secrétaire général des Nations Unies en Haïti et cheffe du BINUH, Helen M. Lalime qui, dit-il, induit en erreur le patron de l’ONU en lui faisant croire que les gangs armés sont utiles au pays.

Dans un proche avenir, Madame Lalime sera sommée pour le génocide contre le peuple haïtien, a averti Nènèl Cassy.

Intervenant à leur tour, le syndicaliste Josué Mérilien et le militant politique Claudy Sidney se sont montrés très critiques vis-à-vis du gouvernement pour sa gestion de la chose publique.

Ils dénoncent la complicité entre Madame Lalime et les dirigeants du pays et informent que la manifestation du 17 octobre débutera dans les différents points de rassemblement habituels.

Source : http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article11049

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *