Nouvelles mobilisations annoncées contre la criminalité en Haïti

Les signataires du Protocole d’entente nationale (Pen) annoncent une série de mobilisations, à travers Haïti, contre le climat de terreur entretenue
radiotelevision2000
Partager cet article

Les signataires du Protocole d’entente nationale (Pen) annoncent une série de mobilisations, à travers Haïti, contre le climat de terreur entretenue par les gangs armés, en conférence de presse, le lundi 20 juin 2022, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Le dimanche 26 juin 2022, une mobilisation aura lieu aux Cayes (dans le département du Sud), au cours de laquelle le Pen entend exiger le déblocage de Martissant (sud de la capitale, Port-au-Prince), toujours contrôlé par des gangs armés, depuis le 1er juin 2021.

Une autre manifestation se tiendra, le jeudi 30 juin 2022, dans le Nord, fait savoir l’ancien sénateur Youri Latortue, dirigeant du parti politique Ayiti an aksyon (Aaa), qui appelle à un leadership collectif pour sortir le pays de son impasse.

Une autre démonstration dans les rues contre la criminalité est également prévue le jeudi 7 juillet 2022 à Port-au-Prince, dans le département de l’Ouest.

Le premier ministre de facto, Ariel Henry, devrait trouver un consensus pour mettre fin aux agissements des bandits. Sinon, il doit laisser le pouvoir, exige le Pen.

Par ailleurs, la mission onusienne en Haïti est synonyme d’échec, estiment les signataires du Protocole d’entente nationale.

Telle est la position du Pen quant à la demande de renouvellement du mandat du Bureau intégré des nations unies (Binuh), formulée le jeudi 16 juin 2022 par le secrétaire général des Nations unies, le Portugais Antonio Guterres.

Le mandat du Binuh doit prendre fin le vendredi 15 juillet 2022.

« On ne peut pas recommencer avec une équipe, qui a échoué », souligne Youri Latortue.

« La solution, c’est d’établir un plan de sécurité. Haïti peut demander des équipements, des experts, des formations, afin que les institutions du pays puissent assumer leurs responsabilités », déclare-t-il.

« Il faut que les autorités de l’Etat assument leurs responsabilités. Il leur faut chercher et endosser leurs responsabilités. Il faut équiper la police ».

Le Pen entend mobiliser et sensibiliser la population, pour qu’elle exige de l’État la mise en œuvre des conditions sécuritaires en Haïti.

Le mardi 14 juin 2022, plusieurs centaines de manifestantes et manifestants ont défilé, dans la ville de Hinche, dans le Plateau Central, contre les actes de kidnapping, la mauvaise gouvernance, contre la criminalité qui règne sur le territoire national, assiégé en toute impunité, depuis plusieurs mois, par les gangs armés.

 

 

 

 

Source: APR

Source : https://radiotelevision2000.com/home/?p=100430

Partager cet article
Facebook
WhatsApp
Twitter
LinkedIn
Email
Imprimer

À lire aussi

La rédaction vous recommande

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Faites des rencontres dans votre département

À la Une actu

Pub

flash actu