Accueil » Mayotte » Mayotte actualités » Piste longue : l’option Bouyouni – M’tsangamouji privilégiée de loin par les études

Piste longue : l’option Bouyouni – M’tsangamouji privilégiée de loin par les études

Les études de faisabilité sur le projet de piste longue à Mayotte ont rendu leur verdict : une piste convergente en Petite-Terre présente trop de risques. Un nouvel aéroport à Bouyouni – M’tsangamouji est présenté comme la meilleure option. Ces résultats ont été présentés aux élus mahorais ce matin par les cabinets du ministre délégué au Transport et de la ministre déléguée aux Outre-mer.

Les études l’affirment : le projet de piste longue en Petite-Terre n’est pas viable. Ce mardi matin, les élus mahorais ont été informés des résultats des études de faisabilité entamées en 2019, lors d’une réunion avec plusieurs membres du ministère des Transports et celui des Outre-mer. Le risque de submersion marine, qui se profile avec la montée des eaux induites par le dérèglement climatique et aggravé par le volcan Fani Maore, qui a fait irruption dans le tableau en 2018, est ce qui donne le coup de grâce au projet de piste convergente à Pamandzi. 

Mais le “statu-quo” n’est pas envisageable, selon Pierre Bastard, conseiller transport aérien, ports et transport maritime, transport fluvial au cabinet du ministre délégué chargé des Transports, Patrice Vergriete. L’aéroport actuel est lui-même menacé par ces facteurs environnementaux et sismo volcaniques, et nécessiterait des travaux de cinq ans pour la réhausser de 5 mètres et une fermeture de la piste pendant 18 mois. De plus, le projet d’une piste longue est jugée comme nécessaire pour le désenclavement du territoire ultramarin. 

Le projet de piste longue n’est pas abandonné, mais c’est donc l’option de voir naître un nouvel aéroport à Bouyouni-M’tsangamouji (option apparue en 2022), en Grande-Terre, qui devrait être privilégiée. “Ce n’est pas tant une prise de décision, mais nous avons pris acte des résultats des études”, déclare Pierre Bastard à la presse ce mardi matin, précisant qu’il ne serait “pas raisonnable” d’investir dans une piste longue à Pamandzi. Les discussions avec les élus doivent continuer pour établir une solution viable et établir un calendrier de la poursuite du projet. Des échanges qui s’annoncent tendus, la promesse d’Emmanuel Macron en 2019 d’une piste longue ayant été formulée en direction d’une piste longue en Petite-Terre. 

L’article Piste longue : l’option Bouyouni – M’tsangamouji privilégiée de loin par les études est apparu en premier sur Mayotte Hebdo.

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Partager cet article

mayottehebdo
mayottehebdo
Voir toutes les actus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La rédaction vous recommande