Rangiroa : La perle des pétitions

Tahiti le 10 juin 2021 – A Rangiroa une pétition circule pour dénoncer l’emplacement d’une future ferme perlière à Tiputa. Les détracteurs demandent au
Tahiti-infos
Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print
Rangiroa : La perle des pétitions
Tahiti le 10 juin 2021 – A Rangiroa une pétition circule pour dénoncer l’emplacement d’une future ferme perlière à Tiputa. Les détracteurs demandent au promoteur de la déplacer pour diverses raisons. Mais leurs arguments sont contestés par d’autres habitants qui expliquent qu’une ferme perlière existait déjà à cet emplacement sans que cela ne pose de problèmes. Le porteur de projet a les autorisations requises. L’affaire ressemble plutôt à une querelle de voisinage.

Si Léon est pour, Siméon est contre. A Rangiroa, un projet d’implantation de ferme perlière crée quelques vaguelettes. Une pétition circule pour dénoncer l’installation de cette ferme à Tiputa. Son initiateur, un habitant de l’atoll prénommé Siméon, voudrait que le Service de la pêche se déplace sur leur atoll pour discuter avec la population de l’implantation de ce projet à Tiputa.


Menace pour le poisson ?
Siméon est un farouche opposant à cette ferme. Il explique que les fermes perlières sont “néfastes” pour l’environnement et que les nacres non originaires de Rangiroa vont amener “des parasites” dans leur lagon. “A Rangiroa, nous n’avons pas de ciguatera, et le jour où il va implanter cette activité, nous en aurons” affirme l’administré. Siméon assure aussi que le lieu choisi est réputé pour être un lieu de frai pour les poissons. Il craint que dans un futur proche le poisson disparaisse à cet endroit.

Le Paumotu réfractaire assure ne pas être contre l’implantation de cette ferme perlière, mais ailleurs : “On demande juste à ce qu’il déplace son activité” pour éviter notamment les pe’ape’a avec les pêcheurs. “Le jour où il va implanter son activité, il va interdire aux pêcheurs de pêcher dans cette zone” explique-t-il encore. Siméon assure avoir été au courant de ce projet dès 2019. “J’ai fait mon enquête” explique l’opposant. Une “enquête” qu’il a tardé à sortir “à cause du Covid”. “Je ne pouvais pas intervenir avant car il n’y avait rien de concret” se justifie-t-il. Il affirme enfin ne pas être allé rencontrer le porteur de projet car selon lui “il se serait braqué”


Toutes les autorisations nécessaires
Beaucoup d’arguments donc, mais dont certains sont contestables et déjà contestés. Après vérifications, la personne qui porte ce projet a eu toutes les autorisations nécessaires et obligatoires pour monter sa ferme perlière. Selon nos informations, il a même procédé à plusieurs modifications de son projet pour éviter notamment de gêner qui que ce soit.

Et les griefs de Siméon ne font pas l’unanimité, loin s’en faut, sur l’atoll. Un autre habitant de Rangiroa, Léon, ne partage pas son avis. “Il y avait déjà une ferme perlière à cet endroit autrefois” affirme d’abord Léon qui ajoute qu’à l’époque “il n’y a jamais eu de baisse du nombre de poissons, ni de problèmes avec la ressource en poisson”.

Un pêcheur, Marc, se moque également de Siméon. Il regrette que l’opposant ne se soit pas manifesté avant même que le propriétaire de cette ferme perlière investisse dans son projet : « Ce qu’il oublie, Siméon, c’est que le propriétaire de ce projet paie sa concession maritime depuis 2019 alors même que son projet a été bloqué à cause du Covid. A un moment, il faut arrêter”. Marc pense également que c’est “juste un problème de voisinage car il y a un hôtel juste à côté” et que Siméon est “manipulé”.
La personne qui porte le projet de ferme n’a pas voulu s’exprimer. Difficile de lui donner tort


Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Source : https://www.tahiti-infos.com/Rangiroa-La-perle-des-petitions_a201345.html

Partager cet article
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer

À lire aussi

La rédaction vous recommande

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la Une actu

Pub

flash actu