Sur les rives de Beauté avec Vincent Segal et Piers Faccini

Les mots peuvent parfois faire peur, surtout ceux de l’emphase. Entre-t-on dans l’exagération ? Dépasse-t-on son ressenti, l’état réel de ce que l’on a vécu ? Ai-je déjà employé le mot « sublime » à l’écoute d’un concert ? Sans doute que non. Et pourtant il m’est venu en ce soir du festival des Transboréales à la […] Source : http://www.mathurin.com/?p=8357

Leave a comment

Send a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *