Temps forts au salon du livre

Temps forts au salon du livre
Temps forts au salon du livre
TAHITI, le 17 novembre 2019 – La 19e édition du salon du livre s’est achevée ce dimanche après quatre jours de découvertes, d’atelier, de rencontres et d’échanges. Retour sur ces journées placées sous le signe d’un thème fédérateur : "histoires d’îles".

Le salon du livre est un puzzle dont les pièces sont reliées les unes aux autres par le pae pae de la Maison de la culture.

Les éditeurs ont tenu des stands répartis autour de cet espace où ont résonné les mots et se sont échangées les idées. Ailleurs, dans les espaces fermés : la salle de projection, les bibliothèques, le petit théâtre… ont eu lieu des ateliers et rencontres.

Accueil fleuri

Pour cette 19e édition, les visiteurs ont été accueillis à l’entrée par les créations de Sylvie Couraud. Des "folichromies" comme elle les appelle. Dans des vasques pleines d’eau des compositions éphémères tranchaient avec le blanc du sable, les gris des pierres et l’ocre des racines aériennes et tombantes.

"C’est une passion", a indiqué l’artiste. Une passion qui l’anime depuis trois ou quatre ans et qui s’exprime dans des bassins d’eau calme, des vases, des vasques mais aussi des rivières.

"C’est une forme de méditation apaisante. C’est une activité très agréable à faire et à accompagner car on n’a jamais le sentiment de rater."

Un cycle de rencontre sur les métiers du livre

Le salon a démarré jeudi matin à 8 heures. Les scolaires étaient au rendez-vous à l’heure. Au Petit théâtre, des classes se sont succédés les unes après les autres toute la matinée pour découvrir les métiers du livre : auteur, illustrateur, imprimeur, éditeur…

Isa Qala, auteure calédonienne, venue tout droit de Lifou avec sa cousine Tregöle Sihaze, musicienne, ont ouvert ce cycle d’entrevues. Isa Qala a raconté ses débuts mais aussi sa façon de voir le métier d’écrivain. Elle a lu des textes en musique et fait lire ses mots aux élèves, conquis.

Le midi, sur le pae pae, un espace cuisine était mis en place. Evy Hirshon, Maeva Shelton, Valérie Muller ont présenté certaines de leurs recettes en direct. Elles ont préparé des mets gourmands qu’elles ont partagé avec les spectateurs.

Les élèves du territoire ont constitué l’essentiel des visiteurs jeudi et vendredi. Le grand public a pris le relai samedi déambulant dans les allées en famille. De nombreux ateliers (slam, carnet de voyage, dessin, bande dessinée…), mais aussi des lectures de contes, des dédicaces en chanson ont comblé les enfants de tout-âge.

Déclencher l’envie de lire

Le salon du livre est toujours une bonne occasion de découvrir les dernières parutions mais aussi de faire la connaissance d’auteurs. "Les rencontres avec les enfants sont toujours très fortes, elles permettent de désacraliser l’auteur", constate Jean-Christophe Tixier écrivain. Les temps partagés permettent de tisser du lien, de susciter des émotions capables de déclencher, à court ou à long terme, des envies de lecture.

En parallèle, sur le pae pae mais aussi au café littéraire, le public a pu découvrir le concept de concours d’éloquence grâce à la prise de parole de Noellani, mieux connaître l’exercice de la biographie, la navigation traditionnelle, les connaissances ancestrales ou le système de navigation, les différentes thèses à propos de l’origine des Polynésiens, …

Les journées de jeudi et vendredi se sont prolongées par une soirée Slam assurée par Paul Wamo et par la représentation Pina’ina’i 9.19. Le grand théâtre était comble. Les auteurs, danseurs, orateurs ont fait dansé les mots.

Le salon est maintenant terminé, pour cette année. Rendez-vous en 2020 pour la vingtième !


Prix Amopa

Les Prix littéraires des écoliers et lycéens organisés par l’association des membres de l’ordre des palmes académiques (Amopa) ont été décerné à l’occasion du salon du livre.

Cette initiative était organisée pour la 3e année en partenariat avec le vice-rectorat et le ministère de l’Éducation, le haut-commissariat, les ministères de la Culture et l’Association des éditeurs de Tahiti et des îles.

Le prix des lycéens a été décerné à "Hina, Maui et compagnie" de Titaua Porhcer, édité chez Au vent des îles

Le prix des écoliers a été décerné à "Kahu, fille des baleines", de Witi Ihimaere et Bruce Potter, paru également chez Au vent des îles.


Chronique des îles : les gagnants

Prix jury : "Chronique d’une culture de la séparation chez les îliens" de Myrna Peterano

Prix du jury Reo Tahiti : "Te rātere i to na iho fenua : mai roto mai i te pau e i roto i te î" de Tane Raapoto

Prix du public : "Une elle, deux ils" de Jean-Philippe Porta

Prix des collèges : "De la difficulté d’ouvrir une noix de coco quand on est popa’a" de Manuarii Le Duin

Prix des collèges Reo Maohi :

6 exaequo :

"Taha’a" de Michel Ebb
"Rangiroa" de Linsay Hatitio
"’A Ori-Haere ana’e i fare hope" de Bob Pahuiri
"I te Mau Tapati i Tautira" de Raoul Potiireiatua
"Cham/Chad i Taravao" Tuvaiarii Rupea
"Te Fa’afa’aeara’a Ha’api’ira’a" de Fara Tirao

Prix des lycées :

"La légende du pont arc en ciel" de Heilani Del Raba


Contacts

Facebook : Lire en Polynésie pour retrouver des interviews et vidéos tournées lors du salon.
Tél. : 87 28 40 66 ou sylviefaahiti@icloud.com pour en savoir plus sur les "folichromies".


Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Source : https://www.tahiti-infos.com/Temps-forts-au-salon-du-livre_a186691.html

Leave a comment

Send a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *