Une marche citoyenne, le 7 février 2022, pour exiger le départ d’Ariel Henry

Plusieurs organisations, signataires de l’Accord du 30 août 2021, couramment appelé Accord de Montana, projettent, pour le lundi 7 février 2022, une marche citoyenne dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, pour exiger le départ du premier ministre de facto, Ariel Henry, en conférence de presse, ce vendredi 4 février 2022, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

La marche citoyenne du 7 fevrier 2022 vise aussi à dénoncer les actes de criminalité et de kidnapping, ainsi que l’ingérence de la communauté internationale dans la politique en Haïti.

La marche devrait partir du carrefour des routes de l’aéroport international de Port-au-Prince et de Delmas, pour se diriger vers le Champ-de-Mars (principale place publique dans la capitale, où se trouvent les ruines du Palais national, détruit dans le tremblement de terre du mardi 12 janvier 2010), a indiqué, Josué Mérilien, coordonnateur de l’Union nationale des normaliens-nes d’Haïti (Unnoh) signataire de l’accord du 30 août 2021.

Initialement, d’autres rassemblements sont également prévus, les samedi 5 et dimanche 6 février 2022, ainsi que des mouvements spontanés, à plusieurs endroits dans la capitale, Port-au-Prince, dont Solino, carrefour de l’aéroport rebaptisé kafou rezistans, Delmas 33, Bel Air, Canaan, et à travers d’autres départements geographiques.

De son côté, la Police nationale d’Haïti (Pnh) a informé que tout le personnel policier est placé en état d’alerte maximale, sur le territoire de la république, du samedi 5 au jeudi 10 février 2022.

Hormis les cas de maladie, tous les congés sont annulés, pour qu’un effectif suffisant soit disponible, en permanence, dans toutes les structures de police, fait savoir la Pnh.

Les organisations, issues des secteurs socio-politiques, populaires, syndicaux, paysans et femmes, invitent la population à se mobiliser pour l’application de l’Accord de Montana, en évitant de se rendre complice et/ou coupable de ce qui se passe sur le territoire national.

A travers des élections transparentes, ces organisations ont élu, le dimanche 30 janvier 2022, l’économiste Fritz Alphonse Jean, ancien gouverneur de la Banque de la république d’Haïti (Brh), comme président, et l’ancien sénateur (2011-2017) Steven Irvenson Benoît (également ancien député de 2006 à 2010) comme premier ministre, pour diriger une transition de rupture en Haïti.

Les dirigeants de l’Accord de Montana affirment vouloir poursuivre les négociations politiques, pour assurer la transition politique et résoudre la crise.

« Si le premier ministre de facto s’entête à rester au pouvoir au-delà du 7 février 2022, Nous allons continuer à exprimer notre désaccord à Ariel Henry », a déclaré le Dr. Rudolph Prudent, responsable de la coordination de la société civile dans le processus de l’Accord de Montana.

La crise en Haïti pourrait s’aggraver, si Ariel Henry refuse de quitter le pouvoir, le lundi 7 février 2022, a averti l’organisme de défense des droits humains, New england human rights organization (Nehro)

 

 

 

 

Source: APR

Source : https://radiotelevision2000.com/home/?p=99425

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *