“Vous n’avez pas honte d’enfermer un frère”, dit-il aux gendarmes créoles

Un homme de 29 ans est controlé le 18 août dernier à Sainte-Marie avec une alcoolémie positive et sous le coup
zinfos974
Partager cet article

Un homme de 29 ans est controlé le 18 août dernier à Sainte-Marie avec une alcoolémie positive et sous le coup d’une rétention administrative du permis de conduire. Tout se passait bien jusqu’à ce qu’il monte dans la voiture des gendarmes.

Le 11 août dernier, les gendarmes effectuent un contrôle de routine dans la commune de Sainte-Marie quand ils interceptent et contrôlent Alexandre B., 29 ans, dont l’alcootest se révèle positif (1,48 g/l d’alcool dans le sang). Pour ne rien arranger, il n’a pas récupéré son permis suite à une rétention administrative datant de 2019 car il n’a jamais fait la prise de sang nécessaire à la levée de la rétention. Alors que les gendarmes le transportent vers la brigade de la commune, il s’en prend violemment aux militaires, mais seulement aux créoles. “Vous n’avez pas honte d’enfermer un frère, de le mettre en geôle ?“, hurle-t-il avant de les insulter et de les menacer de mort. 

Arrivé à la brigade de Sainte-Marie, il s’en prend à un autre militaire qui voulait le calmer. Cette fois, il veut se battre et le brigadier devra le repousser avec les mains tellement le gardé à vue se montre véhément. À la barre, il ne se souvient de rien et explique qu’il a agi “sous l’effet de l’alcool“. Il explique qu’il est artiste dans la musique et qu’il venait de signer un contrat pour une représentation le samedi suivant. Il a fêté ça avec ses dalons.

Le gendarme présent à l’audience indique au président que le prévenu “s’est excusé le lendemain“. Pour le parquet, qui fait remarquer que “son casier s’étoffe” au fil du temps, “il s’en est pris aux gendarmes créoles pour les faire culpabiliser et espérer s’en sortir”. La procureure requiert une peine de 1 an de prison dont 6 mois de sursis probatoire, l’annulation de son permis et l’interdiction de le repasser avant 6 mois ainsi qu’un mandat de dépôt. 

“Les faits sont établis et non contestés”, répond la défense. “Il a un problème avec l’alcool. Il n’arrive pas à se contrôler lorsqu’il a bu mais ce n’est pas un alcoolique pour autant. Il a dérapé, c’est certain mais s’est excusé dès le lendemain”, plaide la robe noire. Le prévenu, cinq mentions à son casier, est condamné à la peine de 10 mois de prison dont 4 moisi assortis d’un sursis probatoire. Il est écroué à l’issue de l’audience.


www.zinfos974.com

Source : https://www.zinfos974.com/Vous-n-avez-pas-honte-d-enfermer-un-frere–dit-il-aux-gendarmes-creoles_a186300.html

Partager cet article
Facebook
WhatsApp
Twitter
LinkedIn
Email
Imprimer

À lire aussi

La rédaction vous recommande

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Faites des rencontres dans votre département

À la Une actu

Pub

flash actu