Accueil » Martinique » Martinique actualités » « Zantray » ou les fruits de l’amour assassinés

« Zantray » ou les fruits de l’amour assassinés

—Par Roland Sabra —

Le trio Frankito, Irène Bicep, Christian Julien, a pris ses marques en Martinique depuis quelques année. En 2017 il nous proposait « Bòd lanmou pa lwen » ( Les rives de l’amour ne sont pas loin), une pièce dans laquelle Lak-La ( Gérard) après être tombé fou amoureux de Léna, va croiser sur son chemin Zaza, dont là encore, il deviendra « zinzin ». Pour un temps, peut-on prévoir. Franck Salin, alias Frankito, dresse une critique douce amère, de l’inconstance amoureuse des hommes antillais, de cette difficulté à s’assumer autrement que comme géniteurs. Sociologues, psychanalystes, anthropologues discourent depuis longtemps sur ce thème, à cet égard on pourra consulter sur ce site « La matrifocalité caribéenne n’est pas un mirage créole » de Stéphanie Mulot, «De la famille antillaise »  de Victor Lina, Fonction du père et récidive en milieu carcéral à la Martinique de Joëlle Blais ou encore La violence à l’égard des femmes : un symptôme de la misère sexuelle masculine.  par Roland Sabra.

Avec « Zantray » Frankito s’attache au problème de la violence intra-familiale.

→   Lire Plus

Source : http://www.madinin-art.net/

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Partager cet article

Madinin art
Madinin art
Voir toutes les actus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La rédaction vous recommande