L’éphéméride du 9 février

L’éphéméride du 9 février

Répression anti-ouvrière sanglante le 9 février 1923

Le drame de Bassignac en 1923

— Par André-Marc Belvon —

En 1923, la Martinique venait d’entrer dans un nouveau cycle de la violence. La répression anti-ouvrière se faisait sanglante. C’est dans ce contexte que le vendredi 9 février 1923, une « grève marchante » d’ouvriers agricoles du Nord-Atlantique qui se rendaient à l’habitation Bassignac à Trinité, était brutalement réprimée par des gendarmes.

«La grève des meurt-defaim ». Le député-maire de Fort-de-France Victor Sévère, chef de file des radicaux, parti regroupant surtout la petite bourgeoisie foyalaise, résumait en quelques mots ce qui constituait le fond et la forme de la grève sanglante du NordAtlantique en 1923, marquée par la fusillade de Bassignac, à Trinité.

Les 10 morts tombés sous les balles des gendarmes lors de la grève de février 1900 au François sont encore dans tous les esprits. Mais la misère des populations rurales qui forment la masse des travailleurs agricoles et des usines est restée la même. Les principales revendications n’ont pas changé : la revalorisation des salaires face à un coût de la vie élevé, notamment des prix des denrées alimentaires de base, et l’amélioration des conditions de travail dans les usines et dans les champs.

→   Lire Plus

Source : http://www.madinin-art.net/

???? Détendez-vous !

Levez les pieds et laissez-nous faire le travail pour vous. Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités directement dans votre boîte de réception.

Nous ne vous enverrons jamais de spam ni ne partagerons votre adresse électronique.
Consultez notre politique de confidentialité.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *